Anus Beauté

Scénariste : Takeshi OHMI
Dessinateur : Takeshi OHMI
Catégorie : Seinen
Genre : Humour / Médical
Nombre de tomes en France : 2 tomes ( terminé )
Nombre de tomes au Japon : 2 tomes ( terminés )
Éditeur: Kurokawa
Année : 2013
Année de sortie en France : 2016

Synopsis :
( Je me permet de vous retranscrire ce que l’on peut lire sur le petit bandeau que l’on retrouve sur le tome 1 ).
«  Psst ! Je vous sens un peu agacé, contrarié… est-ce que, comme notre héros, vous en avez « plein le Q » ?:-)
C’est vrai qu’on lui en fait voir des choses à notre popotin ! Mais n’oublions jamais que c’est comme un avis, tout le monde en a un ! ^_^
Dans ce petit livre rigolo et impertinent, découvrez les secrets simples et efficaces pour éviter de se «  casse le Q » ! Car c’est un petit sensible, notre cu-cul la praline ! Une personne sur trois en France souffre d’hémorroïdes ! Regardez autour de vous, ça en fait du monde, non ? Essayez de deviner qui qu’à le cu-cul cassé ?
Est-ce le libraire qui s’attarde au rayon développement personnel ?
Ou encore ce monsieur qui cherche le dernier Goncourt ?
Sachant que vous allez passer un tiers de votre vie assis dessus, ça vaudrait ptêt le coup d’ouvrir ce livre et de découvrir des conseils… qui vous laisseront sur le Q !;-) »

J’ai également envie de vous noter la préface que l’on retrouve dans le tome 1 et que je trouve très pertinente. C’est clairement une belle entrée en matière et je pense qu’elle pourra vous donner envie de vous intéresser à ce manga bien sympa.
De plus la personne qui l’a rédigé n’est autre que Marina Carrère d’Encausse. Ce nom ne vous dit rien ? Par contre si je vous met une photo, vous saurez de suite de qui on parle. Vous savez l’émission de vulgarisation médicale que l’on retrouve sur France 5 : « Le Magazine de la santé ».

Anusbeaute08

«  Il existe en médecine des sujets tabous dont on n’ose pas parler ou que l’on évoque en riant, grassement quand on va bien… jaune quand on est concerné. Les douleurs de l’anus sont sans doute au premier rang de ces sujets.
Il faut dire que cette partie de notre anatomie, que nous peinons à voir, est assez… «  intime ». Et nous nous avons moyennement envie d’aller l’exhiber devant un médecin. D’autant que nous imaginons bien la position nécessaire à cet examen ( encore qu’il y en ait plusieurs ) et qu’elle ne nous met guère en valeur.
Et puis cela fait des semaines que la douleur est localisée dans cette région, alors forcément l’idée qu’une mai ou un objet s’en approche à des fins d’examen nous rebut. Enfin, ceux dont les douleurs s’accompagnent de saignements pensent vaguement à la possibilité d’un cancer de cette région, et tout plutôt que connaître la vérité !

Tout cela est très humain mais pas malin.
Car de deux choses l’une :

– ou il y a un cancer, et le découvrir avec retard n’est jamais une bonne idée ;
– ou, et c’est le cas le plus fréquent, il s’agit de lésions bénignes ( avant tout les hémorroïdes, mais aussi parfois une fissure, une fistule anal, une infection, an abcès ) qui se traitent d’autant plus facilement qu’elles sont peu importantes. Si des médicaments permettent souvent d’obtenir la guérison au début, plus tard, la chirurgie peut devenir nécessaire. Et , pour être honnête, il existe des chirurgies plus confortables !

Quand à la gêne, bien compréhensible, que l’on éprouve à l’idée de consulter, il faut se dire que si, pour nous, c’est exceptionnel, pour le médecin c’est banal. A fortiori si c’est un spécialiste ( proctologue en l’occurrence ) pour lequel l’examen de l’anus est le quotidien. Eh oui. Et à moins qu’il ne soit dénué de tout sentiment humain, il fera tout pour que ce moment certes délicat, se passe au mieux pour vous.

Ceci étant dit, comment faire passer ces messages afin d’éviter ces consultations différées ?
Avec de l’humour.
Et du sérieux.
C’est clairement le but de ce manga.

L’idée d’utiliser ce support est folle, quoique…
A priori, les mangas parlent plus souvent de combats, de robots, de sport, de pouvoirs magiques ou de forces maléfiques que d’hémorroïdes. Mais ils traitent aussi d’amour, d’entraide, tout cela bien souvent en milieu scolaire. Et voilà comment dans ce manga, un jeune homme va accepter de partager ses douleurs anales, et même envisager de se soigner.
Et on adhère : les dessins permettent de dédramatiser tout en expliquant, et le ton apporte la légèreté nécessaire. C’est un large public qui peut ainsi être informé, un public qui ne lit pas forcément les guides médicaux ou les articles scientifiques !

Le résultats est là : ceux qui souffrent de cette région «  très personnelle » oublieront leur gêne pour aller consulter ; ceux qui ignorent tout de ces problèmes se divertiront à cette lecture.
En se disant qu’ils ont bien de la chance….

Marina Carrière d’Encausse »

Pour aller plus loin…

Takeshi OHMI : C’est un scénariste, dessinateur japonnais. J’avoue que j’ai trouvé très peu d’informations à son sujet. Il semblerait que Anus Beauté soit le seul manga sorti en France.
Il a également travaillé sur un One Shot ( Ecchi – Hentaï ) Kajuku Diary – ( 2008 ).

Les personnages :

  • Mitsuki Yakushiji :

Anusbeaute02
Personnage principal de ce manga, ce lycéen de 16 ans souffre d’hémorroïdes à un stade avancé.
Il est secrètement amoureux de sa camarade de classe : Saya Komatsu.
Lui et Miura vont devenir Sidekick-Ass.

  • Shiori Miura :

Anusbeaute03
Camarade de classe de Yakushiji dont elle semble tomber peu à peu amoureuse, elle n’a qu’une idée en tête, rendre les choses plus supportable à ce dernier et lui permettre d’attendre l’été jusqu’à son opération.
Elle veut devenir proctologue et se révèle intarissable en ce qui concerne les maux de l’anus.
Elle même souffrait d’hémorroïdes par le passé.

Saya Komatsu :

Anusbeaute01
Camarade de classe de Yakushiji et Miura, c’est une demoiselle au caractère enjouée.
Elle fera également partie du Sidekick-Ass.

Mon avis :
Je vous avouerais que ces deux tomes ont été pour moi une très belle découverte.
Lorsqu’ils sont sorti, j’ai de suite eu envie de les lires, j’avoue que j’ai pas mal rigolé en lisant le titre évocateur de « Anus Beauté », mais cela ne m’a pas pour autant refroidit. ( Je trouve cependant qu’il aurait peut être été judicieux de conserver le titre anglais : Kiss My Ass ).
Personnellement je pense que tous les sujets mérite d’être abordé, et pouvoir ainsi s’informer tout en se divertissant est quelque chose de très important.
Je trouve que nous sommes bien trop fermés et que l’on s’offusque pour bien peu de choses. J’avoue que j’avais cru illusoirement que la nouvelle génération allé être bien plus ouverte d’esprit, mais il semblerait que ce ne soit pas le cas. Il suffit de lire certaines remarques, certains commentaires pour s’en rendre compte.
Par rapport à ce manga, le succès ne fut pas spécialement au rendez-vous et je trouve cela vraiment dommage, car il mérite vraiment sa place. L’on se plaint souvent que les mangas ont des sujets souvent identique et là alors qu’une pépite sort, personne n’ose la prendre.
Je me suis amusée, je dois dire volontairement, à mettre des photos de cette nouvelle lecture sur mon instagram et étrangement de suite il y a eu des commentaires amusé et choqué. Pourquoi ? C’est tout simplement la vie…
Honnêtement, avant j’étais sans doute plus pudique, mais après avoir vécu l’expérience de l’enfantement et de tout ce que celle-ci comporte, peu de choses me choquent. D’ailleurs j’ai moi même découvert ce que sont les hémorroïdes pour en avoir eu une après mon accouchement ( et oui… comme le dit le manga, quand on pousse c’est là qu’elles apparaissent… ), et je dois dire que c’est très douloureux. Il arrive encore quelque fois qu’elle vienne me dire «  coucou », donc ce manga me rassure d’une certaine façon.
L’histoire en elle même n’a peut être pas tant d’importance, l’on est dans une histoire basique du monde du manga, et elle est vraiment utilisé comme toile de fond afin de nous informer.
Les schémas et les explications que l’on retrouve dans ces deux tomes sont tout à fait compréhensible même par un novice. Nous n’avons pas tous pour habitude d’être confronté au jargon médical.
Bref, pour moi c’est un coup de cœur et une belle découverte. Je vous encourage donc à les lires. En plus deux tomes, ce n’est pas énorme. ( Je pense sincèrement que plus, ça aurait fait trop, car cela s’essouffle bien vite ou alors l’on retombe dans un shôjo classique ).

Notation

  • Tome 1

Anusbeaute06

Résumé :
«  Mitsuki Yakushijji, 16 ans, a tout pour être heureux. Sauf qu’il traîne avec lui un lourd fardeau : il souffre d’hémorroïdes. Personne n’est au courant, bien sûr, jusqu’à ce qu’une de ses camarades de classe le démasque. Frappée du même mal que lui, Shiori Miura connaît tout de cette maladie et elle est bien décidée à aider Yakushiji à la combattre, même contre son gré… »

SPOIL

Symptôme 1 : Un mal très discret.
Yakushiji lycéen ordinaire de 16 ans, souffre en silence d’hémorroïdes. Mais une élève de sa classe, Shiori Miura semble avoir découvert son secret et après lui avoir refilé un remède qui lui avait été prescrit ( car elle même souffrait de ce mal embarrassant ), elle décide que tous deux deviendront : « Sidekick- Ass », jeu de mot entre Sidekick qui signifie copains et ass ( cul ), kick the ass = botter le cul.
Symptôme 2 : Visite – surprise.
Miura n’a plus qu’une chose en tête, s’occuper des hémorroïdes de Yakushiji. Elle décide de partager avec lui son savoir et de le prendre en mains.
Elle lui apprend également que si elle fait tout cela, c’est avant tout car elle veut devenir : Proctologue.
Symptôme 3 : Bon repas = bon cac…
Miura prodigue de précieux conseil à Yakushiji en matière d’alimentation et décide de se charger de ses paniers repas et de ses repas.
Ce qui crée un malentendu sur une relation éventuelle entre les deux individus, sachant que que Yakushiji lui est amoureux de Saya Komatsu.
Symptôme 4 : Un petit boulot pas très payant.
Miura débarque le matin pour prendre en photo l’anus de Yakushiji afin de suivre l’évolution de ses hémorroïdes.
Afin de payer l’opération, ce dernier doit se trouver un boulot, mais ignorant la liste que lui a préparé Miura, il commence à bosser dans un fast food. Ce qui s’avère être un échec car la douleur est insupportable pour lui. Par contre cela le rapproche un peu plus de Saya Komatsu qui semble avoir les mêmes goûts que lui.
Symptôme 5 : Dans l’antre de Shiori Miura.
Le voyage scolaire approche et Yakushiji se rend pour la première fois chez Miura afin de se préparer et écouter les recommandations de cette dernière.
Il fait la connaissance de sa mère qui semble au courant des activités pour le moins étrange de sa fille. Ce qui représente une situation assez embarrassante pour notre héros.
Se trouvant seul avec une fille dans sa chambre, Yakushiji semble avoir des pensées lubriques, ce qui gène au plus haut point Miura.
Serait-ce des sentiments naissant ?
Symptôme 6 : Un temple un peu spécial.
Durant le temps libre de leur voyage scolaire, Miura emmène Yakushiji dans un temple ( le temps de Myôtoku-Ji ) qui abrite une divinité qui aurait le don de guérir les hémorroïdes.
Ils décident alors tous deux d’écrire leurs prières sur de petites plaquettes prévues à cet effet, et c’est alors que Yakushiji tombe sur la prière de Komatsu, qui semble elle aussi souffrir d’Hémorroïdes.
Alors que nos deux amis rejoignent leurs camarades de classe, il tombent sur cette dernière, confirmant les soupçons.

SPOIL.2jpg

Mon avis :
Au risque de me répéter, j’ai beaucoup apprécier la préface que l’on trouve dans ce premier tome. En effet pour ceux qui suivent l’émission sur France 5, il arrive régulièrement que les deux présentateurs traitent ce genre de sujet avec un certain détachement et c’est bien pour cela que c’est intéressant.
Ce premier tome tourne avant tout autour des deux personnages principaux à savoir Yakushiji et Miura, et Miura sous ses petits air de sainte ni touche semble tout de même ne pas manquer d’audace. J’aime beaucoup sa personnalité obsessionnelle pour un sujet qui pour beaucoup semble tabou.
Le contenu « informatif » de ce tome est également très intéressant. L’on apprend pas mal de choses que l’on ignore pour la plupart, et je trouve que c’est plutôt pas mal fait. Les dessins sont facile à comprendre, et tout comme Yakushiji on se retrouve à la place de l’élève devant notre maîtresse Miura.
Le retournement de situation à la fin du tome est pour le moins surprenant, j’avoue que je ne m’y attendait pas, et nous incite à poursuivre notre lecture.

  • Tome 2

Anusbeaute07

Résumé :
« Mitsuki Yakushiji a enfin une alliée dans sa luette secrète contre les hémorroïdes ! Depuis que Shiori Miura le coache, la vie de notre héros a en effet pris un nouveau tournant. Les deux lycéens découvrent bientôt qu’une de leurs camarades est frappée du même mal : Saya Komatsu, dont Yakushiji est amoureux, est également victime d’hémorroïdes. L’occasion est trop belle pour Yakushiji de se rapprocher de la jeune fille. Mais d’autres sentiments vont aussi éclore lors de cette aventure… »

SPOIL

Symptôme 7 : Massons- nous les uns les autres.
Miura apprend à Komatsu que les hémorroïdes dont elle souffre ne sont pas à un stade avancé, et que de ce fait un changement d’alimentation et le suivi de quelques règles devrait lui permettre d’aller mieux sans passer par la case chirurgie.
Yakushiji et Miura l’accueil les bras ouvert dans leur club de Sidekick-Ass, ce qui n’est pas pour déplaire à notre héros.
Komatsu semble être également très heureuse de ce rapprochement.
Symptôme 8 : Le trou salvateur.
Afin de remercier ses deux nouveaux amis, Komatsu leurs offre un coussin. Mais Miura lui explique qu’un coussin standard fait plus de mal que de bien. Elle leurs apprend donc à fabriquer un coussin spécial hémorroïdes.
Mais Miura semble très touché par le cadeau de son amie et veut le garder à tout prix.
Symtôme 9 : La rechute.
Miura qui pensait en avoir fini avec les hémorroïdes fait une rechute. Cette dernière est au plus mal mais l’encouragement de ses amis et notamment ceux de Yakushiji lui permettent d’aller mieux. Komatsu apprend à yakushiji que Miura semble être amoureuse de lui mais celui-ci lui dit qu’elle se trompe.
Symptôme 10 : Une révélation brûlante.
Pour remercier ses amis, Miura les emmène avec sa mère dans une source chaude.
Elle se rapproche de plus en plus de Komatsu et alors qu’elle se retrouve alité à cause d’un coup de chaud, elle se confie à son amie.
Komatsu veut alors l’aider à sortir avec Yakushiji.
Symptôme 11 : Un geste d’amitié.
Yakushiji a enfin la date de son opération et vu qu’il a gagné plus d’argent que prévu, il veut remercier ses amies.
Komatsu prétexte un truc à faire pour que Miura et lui se retrouve ensemble.
Miura l’aide alors à acheter tout le nécessaire pour un séjour à l’hôpital et essaye maladroitement de lui dévoiler ses sentiments.
Mais ce dernier n’est pas vraiment réceptif à ses avances et embarrassée elle s’enfuit.
Symptôme 12 : On est tous des sidekick-ass.
Yakushiji doit se fait opérer, il rencontre la doctoresse que Miura lui a conseiller, mais ne pense qu’à leur dernière altercation. Cependant Komatsu est là pour le soutenir.
Une fois l’opération effectuée, il découvre que tous les objets acheté ont leur utilité et comprend à quel point Miura à été présente pour lui.
Cette dernière prend d’ailleurs de ses nouvelles en douce et alors qu’il l’aperçoit, il l’a suit afin de s’expliquer et lui avouer que ce n’est pas parce qu’il est guéri, qu’ils ne seront plus amis.
Elle lui dit à nouveau qu’elle l’aime.
Cobaye ou petit ami ? Ou ami tout court ? Seul l’avenir le dira.

SPOIL.2jpg

Mon avis :
L’on en apprend donc plus sur le troisième personnage principal qui vient se greffer aux deux autres. J’aime beaucoup son côté pétillant et enjouée.
J’avoue que l’on ne sait pas trop où se situe ses sentiments pour le héros, par rapport à un épisode du première tome, je pensais qu’elle partageait peut être les sentiments de Yakushiji, mais le fait qu’elle se place en amie avec Miura tendrait à laisser croire le contraire.
Ce deuxième tome se lit d’après moi un peu plus rapidement que le précédent car il y a beaucoup moins d’informations, une fois qu’elles ont été dite, il n’est plus trop nécessaire de les rappeler.
La fin n’est pas surprenante mais j’avoue que j’aimerais connaître la suite, et savoir si il y a ou non relation triangulaire.
Vous en pensez quoi ?

^^
CatZ

Publicités

15 réflexions sur “Anus Beauté

    • Hello,
      Ha je suis contente de lire ça, car c’est bien le but.
      En effet, j’ai vraiment envie de partager avec vous mon univers et surtout de faire comprendre que les mangas c’est pas juste pour les enfants.
      Personnellement j’ai trouvé ces deux mangas vraiment intéressant et informatif, de plus l’histoire de fond est amusante.
      Merci beaucoup pour ton commentaire et bonne journée.

      J'aime

  1. J’aurai jamais cru qu’un livre manga parlerait d’hemorroïdes lol il a l’air vraiment sympa et oui ça permet de relativiser c’est vrai que c’est assez gênant ce genre de soucis, toujours un plaisir de te lire bonne soirée

    Aimé par 1 personne

    • Hello,
      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Oui c’est vrai que c’est un choix étonnant, mais je trouve que au final c’est pertinent, car l’on doit pouvoir parler de tous les sujets. Et si cela peut éviter à certains des complications, je trouve que c’est top.
      Bonne journée.

      J'aime

      • De rien. Oui, c’est bien de parler de tout si il n’y avait pas de tabou il y aurait moins de rejet de la part de certaines personnes et de discrimination. Bonne soirée

        Aimé par 1 personne

      • Je suis tout à fait d’accord. Car rejet et la discrimination renvois bien souvent à un sentiment de peur et de d’incompréhension.
        De plus parler d’une chose, ne veut pas forcément dire qu’on l’encourage, mais c’est toujours mieux que de rester dans l’ignorance. Et ça visiblement certains ont du mal à comprendre.
        Bonne soirée.

        J'aime

  2. Le mélange shojo a ce sujet embarrassant aurait ou tourner au désastre mais l’auteur a l’air d’avoir trouver le ton nécessaire pour donner envie de lire cette histoire. J’aime les livres ou tu ressors de ta lecture en ayant appris quelque chose.
    Merci pour ce partage

    Aimé par 1 personne

    • Hello,
      Je suis tout à fait d’accord avec toi, mais l’auteur à réellement sut aborder le problème naturellement et intelligemment.
      En plus, l’on apprend tout en se divertissant et ça c’est cool. Les schémas sont clair et précis. Pour te dire, à un moment l’un des personnage évoque une opération et j’avais beaucoup de mal à visualiser la chose. Quelques pages plus loin le schémas était clair.
      J’ai vraiment pris plaisir à cette lecture différente et c’est un manga que je conseil sans aucun doute.
      ( Mon libraire m’a d’ailleurs confié que le tome 1 s’était bien vendu dans la librairie ).
      Bonne journée et merci encore pour ton commentaire.

      J'aime

  3. Incroyable ! Je pensais pas ce thème serait abordé dans un manga et effectivement cela permet de relativiser !
    Je suis malheureusement concernée par ce problème et mon grand-père maternelle est mort parce qu’il a refusé jusqu’au bout de se faire osculter le popotin. Cela avait commencé par des hémorroïdes très douloureuses qui en fait cachaient un début de cancer du colon…
    Bah il n’a pas pu dépasser sa pudeur et il en est mort assez jeune… 😦
    Bon il faut dire que comme il était un peu maladroit (comme moi), il avait déjà paumé un oeil et un bras ce con 😉

    Aimé par 1 personne

    • Hello,
      Personnellement je trouve cela très intéressant d’aborder ce type de sujet. Car justement l’on a une certaine gène à aller consulter alors que cela peut être un risque vitale. La plupart du temps c’est bien entendu bénin, mais bon. On ne sais jamais.
      C’est bien d’aborder les choses de façon humoristique et décontractée. J’aime beaucoup cela, et je pense que beaucoup de sujets devraient être abordé ainsi.
      Ce manga est intelligent.

      J'aime

  4. Coucou miss , j ‘avoue que le nom de l ‘article m ‘a intriguée , je dois bien le dire ! hihi curieuse que je suis !
    Ca a l ‘air pas mal ces mangas .
    En tout cas , moi ça ne me gène pas de parler de cela , et dire que dans quelques mois , je vais faire ma coloscopie ( j ‘en ai peur d’avance mais bon 😦 ) et que là je vais moins rigoler …..
    Bise miss .

    Aimé par 1 personne

    • Hello,
      Ho tu sais, moi aussi j’en parle sans aucun détour. Je pense que ce sont des choses qui font partie de la vie tout simplement, et il faut justement en parler.
      Bon courage, je t’avouerais que j’aimerais bien en faire une mais je suis encore jeune et pour le moment le médecin n’en vois pas l’intérêt. Mais je t’avoue que souffrir du colon irritable, ce n’est pas rose tous les jours ( ou marrons pour rigoler un peu ).
      Bonne journée à toi et merci pour tes commentaires.
      Bisous bisous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s