Myxine

Morgane6

Sans doute mon coup de coeur parmi les ouvrages de mon amie Morgane…

Il s’agit du second ouvrage publié, toujours en collaboration avec Claire Munier.
Que vous pouvez retrouver avec «  Ipono et les sacs de douleurs ».

Morgane17

Alors je ne vais pas vous mentir, j’avais énormément envie de lire cet ouvrage et bien au final je l’ai énormément apprécié et ce après une seconde lecture.
En effet, après l’avoir lu une première fois, j’avais eu beaucoup de mal à accrocher car je pense que j’étais bien trop fatiguée et sans doute que je n’avais pas la tête à cela.
Mais à la seconde lecture, ce fut une véritable révélation et j’avoue que je me suis vraiment plongée dans ce conte.

Encore une fois il s’agit d’un conte thérapeutique mais à destination cette fois ci de plus grand enfant et même des adultes.
Il s’adresse aux personnes confrontées à des addictions et à leur entourage.

Voici ce que Morgane m’a écrit :
«  Cette histoire est celle d’un frère et d’une sœur mais elle s’adresse à tous ceux qui ont un lien fusionnel.
Je sais que vous avez un lien comme celui-ci et qu’il sera toujours là et toujours aussi fort en toute circonstance ». ( A propos de mon fils et Moi ).

Morgane13

 

Voici la présentation du livre que vous pouvez retrouver en préface mais également sur le kit de presse téléchargeable : ici.

« Bienvenue dans le monde de Myxine, vous allez découvrir l’univers d’un frère et d’une sœur que rien ne semble pouvoir séparer.
L’origine des noms Myxine et Kaxine provient de « Yksin » et « Kaksin » qui signifie respectivement « Seul » et « À deux ». Les deux enfants sont des Sakalines le nom de ce peuple est inspiré du mot Sakhalin ou Sahaliyan ula qui est l’autre nom du fleuve Amour en mandchou, un fleuve qui se situe en face de l’île russe Sakhaline.
Ce peuple vit principalement dans la vallée de Rodina qui signifie « famille » en tchèque.
Ce peuple nomade doit malheureusement vivre en présence d’un autre peuple peu fréquentable : les Sénigos.
La privation se traduit en espéranto par senigo ou seneco. Leur confrontation entraînera deux enfants dans une mésaventure que personne ne pouvait prévoir. »

Résumé
« Myxine et sa sœur Kaxine sont deux enfants que rien ne semble pouvoir séparer, à tel point que leur peuple, les Sakalines, les désigne d’un seul et même nom. Ces nomades vivent en harmonie
avec la nature, mais ils partagent, à contrecœur, leur terre avec d’étranges petits diables qui vouent leur vie à la recherche effrénée d’une fleur. Cette addiction les amène à semer la désolation sur leur passage. Un matin, alors qu’un brouillard sinistre enveloppe le campement des Sakalines, Myxine s’éveille pour la première fois avant sa sœur. À son réveil, celle-ci découvre avec stupeur que sa
moitié fraternelle a disparu !… »

Mon avis
Alors en ce qui concerne l’histoire en elle même, je ne peux pas dire qu’elle n’est pas intéressante, mais je dois l’avouer, j’ai eu beaucoup de mal à la suivre. Mais ça c’était à la première lecture.
Je ne sais pas trop à quoi cela est dût, peut être à la complexité des mots, des noms etc…
Morgane à beaucoup joué sur la symbolique je pense, ce qui est certes tout à son honneur, mais j’avais beaucoup de mal avec les termes.

Au niveau de l’impression en elle même, je n’ai pas trop apprécié le choix de la police, qui rendait pour moi certain petit titre difficile à lire.
En effet le livre est fractionné en plusieurs chapitres, chacun d’eux portant un nom différent.
Après c’est un choix personnel qu’ils ont eu, et c’est selon leur propre sensibilité, donc je me vois mal critiquer cela.

Ensuite par rapport aux illustrations, il y a en a certaines que je trouve sublime et d’autres que j’aime beaucoup moins.
Par contre j’ai énormément apprécié le choix des couleurs et la technique utilisé, car je pense que cela s’y prêtais parfaitement.
Contrairement aux autres ouvrages avec une dominance clairement très coloré, là on se retrouve avec des dessins en nuances de gris et du rouge sang.
Je sais que tout cela était un choix parfaitement conscient et volontaire comme on peut le lire dans le dossier de presse : « Claire Munier a exploité les techniques de dessins au lavis et à l’encre de chine pour illustrer et développer la sensibilité des protagonistes ainsi que les liens qui les unissent. Par des choix esthétiques précis et des coloris sélectifs, elle a su traduire l’intensité de cette aventure tout en laissant une part d’interprétation au lecteur. »
Personnellement certains de dessins me dérange, et suscite en moi de fort sentiments d’abandon et de solitude. Donc clairement je pense que le pari est parfaitement réussi pour l’illustratrice.

Enfin par rapport au sujet en lui même, que sont les addictions, j’avoue que je n’ai pas réellement tout cerné à la première lecture et il m’en a fallu une seconde pour comprendre toute la beauté de la chose.
Je devais être bien fatiguée en lisant une première mais effectivement c’est bien de ça dont il est question.

Tout comme pour Ipono, ce livre peut aider à faire comprendre certaines choses concernant l’addiction, et je trouve qu’il est très fort de sens.
Ce qui me touche le plus c’est l’oublie, l’oublie d’une sœur pour elle même qui veut sauver son frère et l’oublie d’un frère pour sa sœur car il devient le pantin d’une substance devenu presque indispensable à sa subsistance.
Le livre permet mine de rien de se poser des questions.
Myxine avait t’il le choix de refuser de « manger » la fleur tendu par le démon, comme la pomme tendu par le serpent à Eve ? Honnêtement je ne sais pas trop.
Quel force lui aurait t’il fallu pour ne pas accepter un présent lui permettant de ne plus souffrir de la faim.
J’avoue que je reste la tête assez retournée par ma seconde lecture et je me rend compte à quel point ce conte est beau.
La fin d’ailleurs ne peut être qu’un message d’espoir pour deux êtres ne faisant à nouveau qu’un.

Morgane9

Bref, Myxine est un très beau conte que je vous invite  à découvrir.
Et j’ajoute que je vous conseille de le lire en pleine possession de vos sens et non avant de vous endormir, sans quoi vous risquez clairement de ne pas percevoir toute la portée de l’ouvrage.
Alors il est vrai que ce livre s’adresse vraiment à un public plus âgé, rien que par rapport au sujet en plus même.
Bien évidemment tout le monde peut avoir un proche souffrant d’addiction, mais un très jeune enfant ne verras pas sans doute ce qui se joue sous ses yeux.
Ce que j’aime dans cet ouvrage c’est que à aucun moment il n’y a de jugement par rapport aux substances, bien au contraire. Ce n’est pas un livre moralisateur qui va vous dire «  la drogue c’est mal m’voyez ».
Et bien non, c’est un ouvrage bienveillant qui au lieu de critiquer cherchera à trouver des solutions, pour que chaque branche mourante puisse retrouver son printemps.
Sincèrement, Merci les filles pour la façon dont vous avez abordé ce thème et je suis certaine que ce livre pourrait aider pas mal de genre.

Le livre en lui même est imprimé comme les précédents avec une couverture souple aux éditions Demdel.
Au même format qu’Ipono mais en portrait cette fois ci.
Vous pouvez le retrouver directement sur le site de l’éditeur ici.
Mais aussi sur Amazon : ici.
Il coûte 9,90€ encore un prix tout à fait correcte pour un ouvrage de grande qualité.

J’espère que mon ressenti vous aura intéressé.
Comme je l’ai dit, je ne suis pas critique littéraire et j’essaye de retranscrire ce que je pense de manière naturelle et franche.
Le plus dure pour moi étant de ne pas trop en dire car j’ai du mal à ne pas spoiler quand je parle d’un livre.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à me contacter ou contacter Morgane qui se fera un plaisir de vous répondre.

Morgane03

Je vous rappelle sa page facebook : https://www.facebook.com/morganemiltgenauteur/
Ainsi que son site internet : http://www.morganemiltgen.com/morganemiltgen/MorganeMiltgenAuteur.html

^^
CatZ

8 réflexions sur “Myxine

    • Hello,
      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Oui, je pense que niveau collège ça doit être possible, plutôt fin collège.
      Je ne l’ai pas encore fait lire à mon fils qui se trouve être en sixième mais je ne suis pas certaine qu’il en comprendrait le sens caché.
      J’ai beaucoup de mal à ne pas spoiler les histoires donc je fais de mon mieux hein.
      Bonne journée à toi.

      J’aime

  1. Coucou .franchement et ne me demande pas pourquoi , il faut que je lise absolument ce livre .tu en avais déjà parlé et j étais déjà intriguée par celui ci .merci et dès que possible je le commanderai .
    Merci à toi pour cet article .

    Aimé par 1 personne

    • Hello,
      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Oui, c’est vraiment un bel ouvrage, à la première lecture je ne l’avais que survolé et à la seconde je suis entré dedans et j’ai fait whouaaaa.
      Je pense que tu aimeras mine de rien.
      Bonne journée bisous ma Viviane.

      J’aime

  2. Coucou !
    Le sujet est surprise car avant de lire ton billet, je ne pensais pas que le terme « addiction » était relatif, dans ce conte du moins, à une relation fusionnelle. J’ai été surprise.
    J’aime beaucoup les illustrations, toutes en courbes et en déliés, avec un côté estompé, comme « aquarellé. »
    Bien cordialement !
    Valerie Pascal

    Aimé par 1 personne

    • Hello,
      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Non non on parle bien d’une addiction à quelque chose, ici il s’agit à une sorte de fruit produit par des arbustes.
      La relation fusionnelle entre un frère et une soeur est là pour démontrer le côté destructeur de lien et la douleur engendré par la personne qui peu à peu sombre et s’enferme dans une spirale infernale. Contre son grès.
      La bienveillance d’une soeur qui va se battre jusqu’à la fin pour « sauver » son frère de la tourmente. Sans le juger… Ne pouvant le laisser seul alors que tout le monde l’a abandonner.
      Les illustrations sont vraiment bien pensé, maintenant ce n’est pas un livre plein d joie et de couleur ^^
      Voilivoilou Bonne journée.

      J’aime

  3. coucou ce livre m’intrigue énormément!! je crois qu’il fera partie de ceux que je dois lire absolument!! effectivement louloute est encore petite pour le coup et je pense que les illustrations la repousseraient (je ne veux en aucun juger, j’aime beaucoup mais elle aime ce qui est coloré) . ce sujet m’intéresse beaucoup . hummm merci à toi pour ces découvertes

    Aimé par 2 personnes

    • Hello,
      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      C’est un livre pour les plus grand, même les adultes.
      C’est vrai qu’au niveau des illustrations, ce n’est pas forcément quelques chose qui parlera au plus jeune car c’est assez triste, il y a un réel affect qui ressort des dessins. L’utilisation du rouge en plus comme seul couleur…
      Maintenant l’histoire en elle même est pas mal. Comme je l’ai dit, j’ai vraiment apprécié la façon dont l’addiction est traité. Sans jugement…
      Clairement, ça ne sert à rien de reprocher à quelqu’un quelque chose pour quoi lui même se bat et qu’il n’a pas forcément choisi.
      L’on ressent clairement que c’est un sujet qui affecte Morgane, maintenant je n’en sais pas plus et je ne lui ais pas posé la question.
      Je sais que l’histoire est inspiré de son vécu, mais je pense que c’est du domaine personnel et ça ne se fait pas de poser la question.
      Bonne journée.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s