Egregor : Le Souffle de la Foi ( Tome 1 et 2 )

13052019meianins.jpg

Dernièrement Cyril et moi nous avons découvert une nouvelle maison d’édition : Meian Éditions.
En effet, c’est totalement par hasard que nous sommes tombé sur des coffrets de manga et en tant que gros acheteurs, nous y avons tout de suite vu un intérêt certain.
Non seulement, le prix était intéressant mais en plus plusieurs Bonus rendait la chose encore plus sympathique.
Devant cette agréable surprise, je me suis permise de les contacter sachant qu’ils proposaient des partenariats, et j’ai donc reçu une réponse positive afin de vous faire découvrir l’un de leurs nouveaux bébés à savoir : Egregor : Le Souffle de la Foi, un seinen d’un scénariste français : Jay Skwar et d’un dessinateur corréen Jae-hwan KIM qui a notamment travaillé sur Warcraft.

Comme vous pouvez le voir sur la photo, nous avons eu également avec chacun des tomes un Ex Libris ainsi qu’un marque page.
Je pense qu’il y a une vrai volonté de la maison d’édition de se démarquer et proposer un produit de qualité.
Ma première impression quand j’ai eu les mangas en main à été très positive, en effet, un papier de qualité et un titre avec une dorure argenté du plus bel effet.
Je trouve que c’est très appréciable.
Nous avons même le droit à des pages en couleurs.
Mais je reviendrais sur tout cela.

La maison d’édition Meian est encore un éditeur peu connu, mais je pense que vous avez sans doute tous entendu parlé de l’un de leurs plus gros succès à savoir le manga Kingdom.

kingdom-main
C’est vrai que je ne l’ai pas acheté car pour tout vous dire nous bloquons un peu sur le design, mais notre libraire nous as encouragé à l’acheter car l’histoire est d’après lui tout à fait intéressante.
D’ailleurs c’est un manga qui a été primé et qui connait un certain succès au Japon.
N’hésitez pas à aller découvrir leur catalogue directement sur leur site : https://www.meian-editions.fr/meian/catalogue-meian

 

Voici donc pour ma présentation des deux premiers tomes de Egregor : Le Souffle de la Foi.

EGREGOR Le Souffle de la Foi
( Tome 1 )

2743.jpg

Année : 2018
Catégorie : Seinen
Dessinateur : Jae-hwan KIM
Scénariste : Jay SKWAR
Genre : Heroic Fantasy / Drame / Action
Série en cours…
Éditeur : Meian Éditions

Résumé :
La Moisson Nocturne

Foa est un jeune forgeron qui aspire à créer des lames exceptionnelles afin que les chevaliers Egides puissent protéger le peuple comme il se doit. Mais le jour où son village est menacé par une « Moisson », ces tueries de masse perpétrées par les sanguinaires Faucheurs, le destin semble indiquer à Foa que le temps est venu pour lui de prendre les armes…

Vous pouvez retrouver un extrait ici : https://www.meian-editions.fr/lecteur-preview/index.php?ref=2743
Et une vidéo de présentation ici : https://youtu.be/LpqhmKoes1w

Voici également le dossier consacré au manga directemen sur la page de l’éditeur, vous y retrouverez notamment une présentaiton des personnages principaux :
https://www.meian-editions.fr/meian/dossier/egregor

 

Le premier chapitre est un chapitre prélude plutôt court qui nous fait faire connaissance avec les personnages principaux sans entrer dans les détails.
On remarque d’emblée des caractères et des intérêt tranchés mais différents.
Ensuite le second chapitre nous permet de comprendre un peu mieux ce qu’il en est de la « moisson sanglante », les signes avant coureur ainsi que ceux qui attaquent, leur nombre, leurs facultés.
En effet, tout est organisé, il y a des groupes de faucilles ou de faux ( leur maîtres ) selon la taille des villes.
On en apprend également un peu plus sur l’Égide( le protecteur ) du village de Foa et son implant neuronal lui permettant entre autre de voir l’avenir en cas de danger .
Mais lors de cette moisson, plusieurs choses semblent inhabituelles dans son déroulement, l’Égide
pourrait ne pas être assez puissant.
Le chapitre suivant nous démontre à quel point les faux sont redoutable.
Nos quatre héros en devenir se voient confié la tâche d’escorter femmes et enfants vers la mer pour prendre un voilier et se mettre en sureté, mais une fois en sécurité sur le bateau ils font demi tour et sont bien décidé à en découdre.
Cela nous permet à nouveau d’en apprendre un peu plus sur ces derniers et leur enfance ( Raust et Hatal seraient orphelin ).
Et pour finir le dernier chapitre du tome, révèle un secret et place les bases de la suite.
Je trouve qu’il est un peu trop rapide, car beaucoup d’informations sont données dans peu de pages et j’avoue que j’ai tendance à me mélanger un peu les pinceaux mais je sais par avance que la suite du manga nous aidera à mieux comprendre les choses.
On apprend surtout que les 4 garçons ont des facultés qui leurs sont propres, et un nouveau personnage « infiltré » du nom de Alkonost fait son entré en répartissant les garçons dans diverses institutions afin qu’ils puissent développer leurs compétences respective.
Hatal → Guilde de l’Arcane
Pilin → L’école de l’Acuité
Foa → Rempart du Salut
Raust quand à lui va devenir un faucheur avec Alkonost.
Leur formation va alors commencer…

Au niveau du tome en lui même, la jaquette est vraiment sublime avec sur le devant Foa et en arrière plan un Ramasseur que l’on vois à la fin.
Le titre est écrit en dorure argenté du plus bel effet, l’on constate également un effet de style sur la lettre O qui fera office de logo.
Au dos l’on retrouve Foa ainsi qu’un résumé.
Sur le rabat l’on retrouve une petite présentation du scénariste et du dessinateur.

La couverture est à dominance noir et l’on distingue dans l’obscurité une forêt et la pleine lune.
Sur le dos, l’on retrouve le logo.

Les premières planches sont en couleurs, et entre les chapitres et certains passages, l’on retrouve des fiches personnage qui nous indiques leurs noms, prénoms, âges, tailles, poids et métiers. Ce qui est toujours intéressant.

Le dessin est vraiment soigné, j’aime beaucoup même si Cyril trouve que par moment il est difficile de faire la distinction entre les personnages.
C’est vrai que notamment à la fin du tome, j’ai eu un peu de mal avec une chevelure à la fois clair puis foncé. Mais cela n’a pas empêché ma lecture. C’est un effet de style auquel je vais essayer de m’habituer.
Je vous invite à aller lire l’extrait pour vous faire votre propre idée concernant le style du dessinateur.

Ce que je retiens, c’est que pour moi c’est un manga très sympathique avec un scénario intéressant.
Certes un peu complexe, mais cela rejoint ce que l’on peut lire sur le site de l’éditeur, à savoir une histoire dense aux très nombreuses possibilités d’évolutions.
Cyril a trouvé cela un peu brouillon mais moi je pense qu’il faut le temps que tout se mette vraiment bien en place, car j’ai vraiment hâte de lire la suite.
J’ai constaté également que plusieurs nom et termes utilisés ne l’était pas du tout au hasard.
Par exemple le terme « égrégore » où plusieurs volontés convergent vers un but commun.
Alkonost qui est une créature mythologique slave que l’on trouve plus particulièrement dans les légendes russes. Elle a la tête et le buste d’une très belle femme et le corps d’un oiseau. Et c’est bien sous ces traits qu’on la retrouve à la fin du premier tome.
Ce qui démontre un scénario maîtrisé et recherché.

Habituellement ce n’est pas le genre de lecture que j’apprécie mais là vraiment j’y trouve un intérêt certain.
D’autant que le Journal de Foa dont je vous parlerais dans le prochain article m’intéresse au plus haut point pour aborder une œuvre d’une manière un peu différente.

Autre chose que j’apprécie, c’est le fait que le manga nous est proposé avec un ex libris et un marque page.
Tout cela pour un prix inférieur à 7 euros, ce qui je trouve est rare pour un Seinen.
Un rapport qualité prix à faire pâlir les plus grandes maisons d’édition, et je n’ai pas honte de le dire.

Bref pour moi c’est vraiment une bonne surprise, et ce sur tous les points.
J’invite donc les amateurs de Dark Fantasy et tous les autres à se laisser happer par l’histoire de Foa.

 

EGREGOR Le Souffle de la Foi
( Tome 2 )

319553

Année : 2018
Catégorie : Seinen
Dessinateur : Jae-hwan KIM
Scénariste : Jay SKWAR
Genre : Heroic Fantasy / Drame / Action
Série en cours…
Éditeur : Meian Éditions

Résumé :
À l’issue de la Moisson nocturne, Foa, Raust, Pilin et Hatal sont séparés et projetés dans une toute nouvelle vie.

Si leurs destinations respectives n’ont rien en commun, tous les quatre doivent faire leurs preuves dans un monde qui leur est encore inconnu, et où ils vont découvrir, souvent malgré eux, des vérités qui bousculeront leurs conceptions et leurs repères…

 

A la première lecture, je dois dire que je comprend un peu mieux le sentiment de Cyril quand au côté « brouillon » des choses.
Mais pour autant je ne sais pas si c’est le juste mot à utiliser.
Je trouve surtout qu’il y a beaucoup ( trop ) d’informations qui nous sont données en même temps et cela demande beaucoup de concentration pour tout suivre correctement.
Maintenant je ne dis pas que c’est mal, personnellement j’aime quand il y a beaucoup d’explications et d’informations, mais je ne vous cache pas qu’une seconde lecture est pour moi nécessaire pour bien s’approprier l’histoire.
Nous avons d’ailleurs un peu débattu avec Monsieur sur ce tome et ce qui en ressort pour lui, ou ce qui lui pose problème, c’est qu’il n’y a non pas un destin mais 4 qui y sont abordé et cela en parallèle.
Pour lui c’est beaucoup trop et il aurait préféré une découpe différente. Pourquoi pas un tome par personnage, ou même un chapitre par personnage.
Et comme argument pour défendre le choix de l’auteur, j’ai rappelé à Monsieur le titre « Egregor » et ce à quoi d’après moi il fait référence.
En gardant cela à l’esprit, je trouve que l’on comprend mieux les choix qui ont été fait.
( Plusieurs destinées vers un but commun ).

Ce tome comprend 4 chapitres dont les titres expriment tout simplement le contenu :
→ Le foyer de l’âme
→ L’Energie
→ Le sens du combat
→ Le réveil du passé
Comme je vous l’ai indiqué précédemment, on retrouve donc chacun de nos quatre héros dans les différents lieux vers lesquels Alkonost les as dirigée.

Foa se réveil au Rempart du Salut, très traumatisé par les événements, il va apprendre avec Fara, la fille de son maître forgeron, à guérir leurs âmes pour aller de l’avant.
Un moment très appréciable dans ce tome et sans doute mon passage préféré.
Alors qu’il ne se destinait pas du tout à être chevalier, il semble avoir hérité des capacités de sa mère et contrairement aux autres il n’a pas pas besoin d’implant pour prévoir le combat, mais encore devra t’il affûter ce don.

Hatal quand à lui à rejoint la Guilde de l’Arcane et lorsqu’il est question de lui dans le manga, c’est là que les choses se complique.
Il va être en plein apprentissage des Energies et des compétences liées à chacune d’elles.
Suite aux diverses explications et un code couleur, l’on comprend que chaque personnage à une énergie qui lui est propre. Foa quand à lui demeure une énigme pour le moment.
Pilin a une énergie Jaune qui renvoie à la Psyché, Hatal à une énergie Cyan qui renvoie au Mental, Almace avait une énergie bleu de l’Esprit et enfin Raust une énergie rouge liée à l’âme.
Bien évidemment, parler de couleur dans un manga en noir et blanc demeure être un exercice très complexe et je pense que le lecteur peut avoir du mal sur ce point.
Derrière tout cela, on comprend également qu’il y a vraiment une opposition entre l’âme dont le siège serait le cœur renvoyant à tout ce qui est passion et émotions, et l’esprit dont le siège est le cerveau et qui renvoi à la raison.
D’ailleurs l’énergie de l’âme est celle des Faucheurs et l’énergie de l’esprit celle des Egides.
Au niveau des compétences etc, nous sommes un peu face à un arbre comme dans les rpg, pour le moment je ne sais pas encore si les connaîtres sera une clé nécessaire à la compréhension de la suite.
Mais cela pourrait tenir à la volonté de l’auteur, je cite « A défaut d’attendre la richesse de l’œuvre de G. R. R. Martin, je me suis fixé l’audacieux objectif de faire en sorte qu’à chaque tome, il soit possible de découvrir de nouvelles choses au moins jusqu’à la seconde lecture. »

Pilin est à l’école de l’acuité et formé dès l’enfance par son père, il semble faire preuve d’énormes capacités.
Il comprend qu’il ne sera pas ménagé et ce n’est pas parce qu’il est en formation que la mort ne va pas s’incruster.
Il va d’ailleurs apprendre des choses sur son passé qui vont sans doute avoir des conséquences.

Enfin le fougueux Raust est parti avec Alkonos et il semble incontrôlable mais promis à devenir un Faucheur d’après ce que pense l’empereur de Caldron Zephyr ( maître de l’Adoration ).
Alkonos va lui faire des révélations qui ne vont pas lui plaire concernant les faucilles, mais si il veut un jour pouvoir changer les choses, il va devoir apprendre à maîtriser son âme.
En accédant au « foyer » de son âme, il va avoir tout comme Pilin une révélation sur son enfance qui pourrait avoir des conséquences.

Bref, dans ce tome nous sommes encore en pleine mise en place des personnages et j’ai clairement hâte de lire la suite.
Malgré quelques aspects qui me dérange et dont je vous ais parlé, je reste persuadé que ce manga à du potentiel.

Au niveau du tome en lui même…
Sur la jaquette l’on retrouve Foa et Fara et au dos Pilin avec son arc, ainsi que le résumé et le logo du manga.
Au niveau du rabat, l’on retrouve des notes de l’auteur et du dessinateur, l’on apprend que l’auteur reconnaît lui même la nécessité d’une seconde lecture si l’on veut vraiment tout comprendre.
Son but étant vraiment de nous offrir une œuvre riche.
La couverture en noir et blanc présente l’entrée sur laquelle était positionné Foa et Fara.
Je pense que cette image renvoie sans doute au contenu du tome où l’on est vraiment dans une présentation des différents endroits où se retrouve nos protagonistes .
Au dos il y a tout simplement le logo.

A l’intérieur on retrouve à nouveau des pages couleurs, et chose très appréciable, un résumé complet du premier tome ainsi qu’une présentation des personnages.
Ce que j’aime vraiment retrouver dans un manga à cause de ma mémoire de poisson rouge.
On notera à la fin une petite illustration amusante de Foa sur le trône de fer.

Avec le tome, il y a à nouveau un ex libris ainsi qu’un marque page, toujours pour un prix inférieur à 7 euros.
Une édition sur laquelle il n’y a rien à redire.

Pour aller plus loin…

Comme me l’a conseillé mon interlocutrice auprès des éditions Meian, j’ai donc continué ma lecture en me rendant sur le site de l’éditeur à l’adresse suivante : https://www.meian-editions.fr/journal-foa/index.html#page/1 afin de lire le journal de Foa.
( Il est également disponible sur ala page Facebook de l’éditeur : https://www.facebook.com/MeianIDP/ )

Le Journal de Foa est donc un concept tout à fait innovant qui permet au lecteur de prolonger sa rencontre avec Foa.
Se dernier se livre à nous et nous fait part de ses sentiments sur le déroulement des évènements qui se sont passé dans le manga.
Une façon d’avoir une vision différente des choses, à la première personne et qui nous permet de nous rapprocher encore plus du héros.
Comme je l’avais noté dans mon premier article, cela est assez similaire à ce que l’on retrouve dans le manga « Moi, quand je me réincarne en Slime », à la différence que ce n’est pas un autre personnage qui raconte, mais bien le héros.
De plus c’est sous un format numérique et il n’y a aucune obligation ou nécessité à le lire pour la compréhension du manga mais ça reste un plus très appréciable et j’approuve ce genre d’initiative.

A bientôt pour la suite des aventures de Foa…

 

^^
CatZ

 

Une réflexion sur “Egregor : Le Souffle de la Foi ( Tome 1 et 2 )

  1. Pingback: Egregor : Le Souffle de la Foi – Tome 3 | CatZ in Wonderland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s