PINSARO SNIPER – Meian Éditions

Pinsaro

Le premier manga de la collection Daitan!

Voici un petit rappel de ce qu’est cette nouvelle collection aux éditions Meian :
« Pour se dissocier des licences aux purs codes Shônen, Seinen et Shôjo, la collection Daitan! vous proposera un assortiment de titres mettant l’accent sur l’audace et la témérité qu’il serait bien difficile de cataloguer dans de simples cases ou de genres.
Pouvant autant traiter de thématiques décalées, sensibles, osées ou subversives, toutes les séries à venir vous promettent des expériences absolument uniques ! »
( Source : https://www.meian-editions.fr/meian/blog-meian/article/meian-lance-sa-nouvelle-collection-daitan-avec-pinsaro-sniper-de-koji-tabe/251 )

Sans titre 3

Voici comment Meian nous parle de ce nouveau venu au catalogue :
«  Connu au Japon pour son style de dessin très léché, Kôji Tabe se démarque ici de ces précédents ouvrages en faisant la part belle à une histoire noire et en faisant passer l’aspect sexy au second plan. Très manichéen au premier abord, Pinsaro Sniper propose au fil de ses trois tomes un récit dans lequel l’apparente lumière qui règne le jour et l’obscurité qui domine la nuit se mélangent sans cesse en d’innombrables nuances de gris. »

 

Pinsaro Sniper – Tome 1

3002

Année : 2018
Catégorie : Seinen
Genres : Drame / Action / Ecchi / Erotique
Dessinateur : Kôji TABE
Scénariste : Kôji TABE
Date de parution : 30/06/2020
Éditeur : Meian
Terminée en trois tomes ( Pour le moment un tome de sortie )
Résumé du tome 1 :
Le jour, Yuki Kaidô est une simple employée de bureau travaillant dans une petite entreprise et lorsque le soleil se couche, elle se prostitue dans un pink salon, sorte de club de prostitution Mais cette seconde occupation n’est en fait qu’une couverture pour son activité de tueuse à gages ! Surnommée Pinsaro Sniper, elle lutte à sa façon contre un monde corrompu par l’argent et l’ambition, armée de son fidèle fusil à lunette.

Polish_20200803_185303496

Il parfois difficile de parler de certains manga et de donner un avis tranché.
C’est le cas pour celui-ci et j’en suis vraiment désolé.
Comme d’habitude, ce que je peux vous dire, c’est de toujours tester par vous même et de vous faire vos propres avis, car au final c’est le plus important
Nous ne sommes que deux à la maison, et bien souvent nos avis sont divergeant…
Donc voilà…

Quand j’ai reçu ce manga, je savais que certains parlaient à nouveau de « Hentaï » et pour cause l’un des précédents manga sorti en France de cet auteur « Le Masque des Tentations » n’est autre qu’un manga du genre sorti aux éditions Hot Manga.

Sans titre 1
Après il est évident qu’un mangaka peu très bien toucher à plusieurs genres mais je reste persuadé que lorsque l’on a un style il reste très difficile d’en changer, pour autant c’est intéressant de sortir de ses zones de confort.
Malgré tout cela j’ai tout de même voulu l’aborder sans aucun préjugés… d’ailleurs, j’aime assez le genre Hentaï ou Ecchi donc…
Et sincèrement niveau graphisme c’est clairement ça, et c’est très plaisant. J’aime beaucoup le trait de l’auteur, les courbes du personnage principal, etc… Le dessin est travaillé et soigné, c’est très propre, un vrai régal pour les yeux, que ce soit pour les scènes d’actions ou les scènes de sexe ( habillement censurées ).

Polish_20200803_194502894

Au niveau du scénario, l’histoire est assez simple, l’on peut difficilement dire le contraire, j’aurais même tendance à dire que c’est quelque chose qui a un air de déjà vu. Mais cela fonctionne car c’est intéressant. Une organisation secrète luttant contre le crime qui se cache derrière une maison close, une employé banale qui en fait est une tueuse qui ne manque jamais sa cible…
C’est bien évidemment très prometteur…
D’autant que chaque chapitre nous présente une nouvelle histoire, et j’aime assez ce format…
D’ailleurs ces histoires sont toutes assez différentes, ce qui fait que l’on peut difficilement s’ennuyer, par exemple l’on retrouve des escrocs en tout genre, des trafiquants d’être humain, etc…

Bref tout cela nous propose un ensemble cohérent qu’il est plaisant de lire et que j’ai trouvé très appréciable…
Seulement il y a un MAIS…

Chose assez pénible soulevé à la fois par moi et par Cyril, c’est le fait qu’à chaque nouveau chapitre il y a une répétition de la présentation du personnage principal et de son organisation.
Et sincèrement au bout d’un moment on a compris… du coup cela en devient lassant…
Maintenant ce n’est pas la première fois que je vois cela, et c’est bien évidemment sans doute dû au fait qu’à la base le manga est publié sous forme de chapitre dans des magasines de prépublication, ici il s’agit du Weekly Manga Goraku mais bon.

Sans titre 3
Ensuite, je vous avouerais qu’un autre point m’a dérangé, et je voulais que Monsieur le lise aussi pour avoir son avis sur la question. Sans même que je lui explique, il a soulevé exactement le même soucis.
Nous n’avons rien contre les scènes de sexes, mais là nous trouvons qu’elles sont juste inutile…
Le texte qui s’y trouve n’a aucun rapport avec l’acte, et à la limite il faut faire le choix soit d’apprécier le dessin à caractère pornographique, soit se concentrer sur le texte… c’est dommage.
D’autant que franchement je ne comprend pas l’intérêt pour notre héroïne de se taper chacun de ses clients… Alors sans doute faut t’il y voir là le fantasme de l’homme ? Mais pour moi elle me fait juste penser à une sacré S…. Un homme qui vient lui demander de l’aide pour retrouver sa femme qu’il aime passe à la casserole, idem pour une personne âgé qui veut la vangeance de sa femme morte… et j’en passe… Pourquoi ?
Que la maison close soit une couverture, c’est tout à fait possible, pour autant la couverture d’après nous n’impose pas que l’on consomme…
Mais bon, Yuki le dit dès le début : « Vous êtes dans un salon rose, j’ai une prestation à rendre. C’est la règle ici ».
Donc c’est sans doute un choix de l’auteur, de l’équipe du projet etc…
On se retrouve donc clairement dans un mix Seinen / Hentaï d’après nous…

Pour conclure, comme vous pouvez le voir, j’ai noté du positif, mais aussi du négatif.
Cyril n’a pas fini le manga et pour lui il est évident qu’il ne veut pas lire la suite.
Moi par contre j’ai apprécié ma lecture, malgré les différents éléments noté plus haut,et c’est vrai que j’ai envie d’en savoir un peu plus. Le côté graphique me plaît énormément, les histoires aussi même si il n’y a rien d’exceptionnel, c’est un genre que l’on aime ou que l’on n’aime pas… Et je suis prète à faire l’impasse sur ce qui me déplaît… J’ai apprécié le fait que chacun des chapitres soit structuré de la même manière, la lecture demeure très fluide.Mais j’avoue que j’espère que pour les prochains tomes il y aura moins de répétition concernant la présentation des Pinsaro Snipers.

Merci aux éditions Meian de m’avoir permis de découvrir ce titre que j’ai trouvé malgré tout intéressant. En tout cas c’est une lecture que je ne regrette pas, vivement la suite.

A bientôt pour le tome 2

Sans titre 4

^^
CatZ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s