JK Haru: Sex Worker in Another World

Polish_20210201_213922016

Année : 2019
Catégorie : Seinen
Genres : Fantastique, Drame, Réincarnation, Autre monde, Isekai
Dessinateur : J-Ta Yamada
Scénariste : Ko Hiratori
Dates de parution : 20/11/2020
Éditeur : Meian
Collection Daitan !
En cours…

Tome 1 / Tome 2

Je me suis intéressé à ce manga, déjà d’une car l’histoire me paraissait intéressante mais aussi et surtout car j’ai lu sur le net des commentaires qui n’étaient pas très positif.
En général j’ai plutôt tendance à adhérer aux choix que peut faire l’éditeur, notamment pour sa collection Daitan ! qui je le rappel casse les codes, je trouvais donc cela étrange que cette licence puisse être mauvaise.
Autant vous dire que j’ai été très agréablement surprise et c’est avec un grand plaisir que je vous en parle ici.
Je remercie les éditions Meian de m’avoir fait parvenir gratuitement ce tome.

Pour commencer voici la présentation que l’on retrouve sur le site de l’éditeur :

Sans titre 4
Découvrez l’histoire d’une lycéenne ressuscitée dans un monde parallèle, à travers cette adaptation tirée du roman ayant fait grand bruit sur le web !

Dans un monde parallèle où le sexisme est roi, les jeunes filles ne vivent pas… elles survivent.

Haru Koyama, lycéenne tout à fait lambda, va voir sa vie basculer suite à un violent accident. Ce n’est qu’en rouvrant les yeux qu’elle va se rendre compte qu’elle n’est plus du tout chez elle. La voilà projetée dans un autre monde régi par un système patriarcat. Ne possédant aucune stats particulières, la jeune fille se retrouve à devoir travailler au Chat Bleu Nocturne, un bar, aussi connu pour être une maison de passe où chacun peut assouvir ses fantasmes…
( Source : https://www.meian-editions.fr/meian/licence/jk-haru-sex-worker-in-another-world/1308)

Vous pouvez retrouver un extrait ici : https://www.meian.fr/preview-meian/#/lecteur/3059

JK Haru est donc tiré d’un roman web publié à la base sur un site féminin interdit aux moins de 18 ans. Personnellement j’ai été très étonné de constater qu’il était destiné de base aux femmes, en effet en général quand je lit « Isekai » je pense Shonen et ça ne va pas plus loin. Monsieur étant un grand fan du genre, autant vous dire que j’en vois pas mal passer à la télévision ou en manga …
On m’a d’ailleurs confié que ce titre plaisait beaucoup à un public féminin… Et ce n’est sans doute pas parce que la jaquette est rose…
Je trouve que les problématiques évoquées telles que la contraception, la misogynie, les violences faites aux femmes, la simulation etc… sont autant de sujet qui nous intéressent, nous les filles. Pour autant, le manga peut très bien être lu par le public masculin, je pense même qu’ils pourront apprécier, d’autant que c’est tout de même très drôle.
La question même que se pose Haru est très révélatrice du monde dans lequel elle se trouve, pour survivre doit t’elle être une fille de joie ou bien une esclave / maid au service d’un ancien camarade de classe qui n’était pas du tout à son goût ? Sans oublier la possibilité d’entrer dans les ordres…
Bref, une condition féminine qui n’est pas très enviable…

Le manga présente pas mal de scènes de sexe qui pour autant sont nécessaires et servent le manga.
Je pense que c’est important de le dire… Il est difficile de ne pas en mettre comme Haru est une prostitué mais au moins je n’ai pas eu ce ressenti que j’ai beaucoup dans d’autres manga où certains passages ne sont là que pour le plaisir visuel et le fan service.
Vu le sujet je m’attendais franchement à pire…

Au niveau graphique, j’ai beaucoup apprécié les dessins de l’illustratrice et les mimiques que peux prendre la petite Haru. Elle est juste à croquer.

Sans titre 6
D’ailleurs J-Ta Yamada n’est pas une illustre inconnue, puisqu’elle a travaillé sur plusieurs manga édités en France, parmi ceux que je connais personnellement on citera par exemple Killing Maze ; King’s Game Origin ou encore plus ancien : Le Chemin vers après demain.
Bref, ce n’est pas une débutante, et son travail est très propre.

Tome 1

En ce qui concerne l’histoire de ce premier tome, je pense qu’il s’agit avant tout d’une mise en place des personnages, on y découvre donc Haru et son histoire personnelle ainsi que son passé dans le monde d’avant, sans oublier une personnalité bien affirmé, c’est très amusant la façon dont elle a de se jouer des hommes pour leur extorquer le maximum d’argent.
De façon global, on en apprend également sur le monde dans lequel ils ont attérri et où Seiji, aventurier et anciennement camarade de classe de Haru mort dans le même accident, semble comme un coq en pâte, cheaté et doté de plusieurs skills contrairement à Haru qui n’a eu d’autre choix que de se prostituer.
Comme règles on noteras par exemple qu’il est obligatoire de s’inscrire dans une Guilde pour avoir un permis de déplacement et ainsi pouvoir franchir la ligne de front administré par l’armée afin d’aller dans la forêt et explorer ses vestiges ou autres labyrinthes qui vont bien évidemment permettre de récolter du butin.
Mais bien évidemment seul les hommes sont autorisé à rejoindre une Guilde sauf certaines femmes qui font parti d’un ordre religieux dès leur plus jeune âge et doté de skills leur octroyant la capacité d’avoir des sorts de soin et de magie blanche qu’elles seule peuvent utiliser. Elles bénéficient alors d’une bénédiction cependant pour franchir la ligne elle doivent être accompagné obligatoirement d’un partenaire aventurier.
Bref un monde sexiste à souhait…
Au fil des pages l’on a un aperçu du quotidien de Haru et des différents clients qu’elle peut croiser, que ce soit le gentil puceau, le pervers ou l’homme violent…
La demoiselle réfléchi à sa condition et ses ambitions semblent à chaque fois contrariées… s’ajoute à cela un Seiji semblant être bien loti financièrement qui lui propose de devenir sa maid…
Vers la fin un nouveau personnage apparaît, en la personne d’une jeune sœur fort charmante qui veut devenir la partenaire de Seiji.
Ce dernier refuse et avoue qu’il a des sentiments pour Haru, envisageant même un futur à ses côté, mais qu’en est t’il de Haru qui tente tant bien que mal de s’habituer à sa vie dans ce nouveau monde ?

 

Tome 2

Sans titre 1

Je sais très bien que tout le monde n’adhérera pas à ce manga, mais pour ma part c’est un titre que j’apprécie pour me détendre.
Certes, le sujet est léger, mais fait preuve d’originalité tout en nous amenant à la réflexion.
Le côté « sexe » est justement dosé et sert le propos, tout reste pour moi assez soft, la jeune demoiselle va d’ailleurs amener de nouvelles pratiques dans son établissement avec le déguisement.
Quoi de plus sexy pour les clients qu’un déguisement de chat ? En tout cas ces derniers semblent apprécier.

J’aime sa façon d’aborder la vie, les divers clients qui s’enchaînent, etc… nous ne sommes pas dans la répétition et il y a vraiment une histoire qui se crée.
Nous retrouvons d’ailleurs au début du tome la jeune sœur amourachée de Seiji Chiba qui demande quelques conseils à Haru, bien qu’elle croit que cette dernière soit en couple avec lui.
Mais difficile de lui faire prendre conscience de certaines choses alors que la demoiselle est d’une grande naïveté, si bien qu’elle ne peut voir le vrai visage de son bien aimé.
De plus les personnages n’ont pas conscience d’être dans un monde différent, du moins c’est la vision que peut avoir Haru. Et le fait qu’elle et Chiba viennent du même endroit fait qu’ils partagent quelque chose de fort qui ne pourra que s’estomper avec le temps.
Un peu comme deux élèves ayant fréquenté la même école qui se retrouve ensemble dans une nouvelle école, dans une nouvelle ville etc… Il ne faut jamais sous estimer l’importance du milieu et du passé qui va influer directement sur nos comportements.

Dans ce tome l’on constate à nouveau la difficulté du métier et la diversité des clients, il y a ceux qui sont respectueux et les autres… avec qui l’acte sexuel devient douloureux, dégradant, humiliant… Mais Haru accepte son sort, sa motivation étant encore plus grande lorsqu’il s’agit de couvrir l’une de ses nouvelles amies Sikraso qui semble avoir trouvé l’amour auprès d’un miliaire.
En tout cas l’auteure nous montre habillement plusieurs profils d’humains, du plus détestable à ce qu’il y a de mieux.
Nous découvrons d’ailleurs un jeune Sumo des plus charmant qui aura enfin le privilège de goûter aux plaisirs charnels. Haru semble bien déterminée à lui faire comprendre qu’elle n’est qu’une prostituée et que cela reste son métier, tout en veillant au bien être de son bienfaiteur.

Les deux derniers chapitres marque l’arrivée d’un nouveau personnage énigmatique, qui semble avoir tapé dans l’oeil de la jeune Haru. La postface nous annonce d’ailleurs que c’est un personnage important pour la suite qui marque une phrase médiane de l’histoire.
En effet, Chiba vient d’apprendre qu’il serait peut être possible de retrouver leur monde si il arrivait à tuer le rois démon, un classique de l’Isekai. Cependant ce dernier n’en a aucun envie, Haru à certes perdu énormément en arrivant dans ce nouveau monde, elle qui jouissait de la notoriété etc, mais lui… il n’était qu’un Otaku solitaire qui se retrouve dans le monde de ses rêves et qui découvre la confiance en soit. Et même si son comportement est quelque peu discutable de par sa condition de personnage cheaté, il compte sincèrement rendre son amie heureuse. Des sentiments pourraient t’ils naître entre ces deux là ?
Le tome se conclu sur un élan d’espoir de combativité de la part d’Haru qui semblait sombrer ressentant des émotions qu’elle ne connaissait pas, et qui se retrouve bien déterminée à se battre dans ce nouveau monde donnant un grand coup de pied dans une canette…

Pour conclure voici un passage de la postface écrit par l’auteure et qui annonce le troisième tome, car je trouve cela très intéressant et démontre à quel point ce manga n’est peut être pas aussi léger qu’il pourrait en avoir l’air. Et je n’ai qu’une hâte, lire la suite…

«  Dans le troisième tome, en plus de son premier amour, Haru, désormais moins ignorante de ce monde, sera confrontée à une nouvelle épreuve. Épreuve qui marquera le début d’un combat important pour elle. Face à une réalité qui ne lui fait pas de cadeaux, elle reste positive, bien consciente qu’elle en tire sa force. C’est peut être sa seule arme, mais elle se réèle bien plus efficace que n’importe quel paramètre.

Cependant le monde est cruel. Je pense que nous avons tous vécu, à l’adolescence, des situations blessantes qui prouvaient que les adultes n’étaient ni des alliés, ni des ennemis… Mais seulement des personnes sans coeur.

Haru se trouve exactement à cette période de sa vie. Elle sera encore blessée à maintes reprises, rencontrera des gens sur lesquels elle n’aura pas dle dessus. Malgré les épreuves, elle demeurera positive, franche et fidèle à elle-même afin e grandir au mieux dans ce nouveau monde. »

 

Personnages

Haru Koyama

Sans titre 5

Une jeune lycéenne de 17 ans qui se retrouve projetée dans un univers rappelant celui d’un jeu vidéo suite à un accident où elle s’est faite renversée par un camion.
D’un caractère enjouée elle était appréciée et entourée d’amie, c’est une demoiselle qui semble avoir le contact facile avec autrui.
Elle n’a d’autre choix pour survivre que de se prostituer et va donc devenir hôtesse dans un établissement nommé le « Chat Bleu Nocturne » ce qui n’est pas sans lui rappeler un passif d’escorte durant ses années de collège.
Son travail va consister à servir les hommes en leur proposant de bons repas, en les écoutant mais aussi en vendant son corps.
Actuellement 7ème au classement elle entends bien progresser, même si elle aimerait également faire autre chose de sa vie, ce qui semble cependant compromis étant donné qu’elle a été projeté dans un monde sexiste et qu’elle ne dispose d’aucun skills pouvant l’aider.
Mais elle est loin d’être une fille sage, et elle sait parfaitement manipuler son monde pour extorquer un max d’argent à ses clients.

Seiji Chiba / Kurenai Endless Rain

Sans titre 4

C’était un camarade de classe de Haru qui est mort en même temps qu’elle lors de l’accident avec le camion alors qu’il tentait de la sauver. Otaku, il n’était pas du genre à fréquenter la belle Haru mais dans ce nouveau monde, alors qu’il se retrouvé cheaté et doté d’excellents skills ( XP x16 ; immunité altération d’état, immunité contre les attaques magique ), il se retrouve comme un coq en pâte. Sa connaissance des Isekai fait qu’il peut exploiter au mieux ses capacités ce qui en fait un personnage plein d’ambition et respecté, bref il a son petit succès.
Il va perdre son pucelage avec Haru pour qui il semble avoir des sentiments et envisage un avenir commun avec elle, allant jusqu’à lui proposer de devenir son esclave en tant que maid.
Mais visiblement il intéresse également une sœur qui voudrait bien l’avoir comme partenaire…

Lupé

Sans titre 7

Il s’agit d’une des collègue et surtout amie de Haru dans ce nouveau monde. Elle a un an de plus qu’elle et a commencé le travail trois mois avant elle. Elle a été vendu par ses parents alors que ces derniers avaient déjà deux autres filles.
C’est une grande supportrice de Seiji.

Sikraso

Sans titre 9

Il s’agit d’une autre collègue de Haru, 21 ans, artiste, qui se trouve en troisième position dans le classement de leur établissement. Haru n’est pas sans envier ses avantages, mais aussi la plastique de la demoiselle. Elle est reconnu comme étant une reine du chant.
On apprend qu’elle est amoureuse d’un soldat.

Jay Soul Brother alias Sumo

Sans titre 8

Il s’agit d’un jeune homme qui semble avoir pas mal d’argent et qui s’est amouraché de Haru alors que cette dernière était allé manger dans le restaurant de ses parents. Il ne vient que pour parler, et ne veut pas lâcher sa bourse pour se payer du bon temps avec Haru.
Cette dernière semble l’apprécier, car il est gentil avec elle et lui apporte de bons petits plats.

Kiyori

Sans titre 10

Il s’agit d’une jeune soeur qui souhaite devenir la partenaire de Seiji.

 

JK Haru: Sex Worker in Another World – Tome 1
Date de Parution : 20/11/2020

Dans un monde parallèle où le sexisme est roi, les jeunes filles ne vivent pas… elles survivent.
Haru Koyama, lycéenne tout à fait lambda, va voir sa vie basculer suite à un violent accident. Ce n’est qu’en rouvrant les yeux qu’elle va se rendre compte qu’elle n’est plus du tout chez elle. La voilà projetée dans un autre monde régi par un système patriarcat. Ne possédant aucune stats particulières, la jeune fille se retrouve à devoir travailler au Chat Bleu Nocturne, un bar, aussi connu pour être une maison de passe où chacun peut assouvir ses fantasmes…
Découvrez l’histoire d’une lycéenne ressuscitée dans un monde parallèle, à travers cette adaptation tirée du roman ayant fait grand bruit sur le web !

JK Haru: Sex Worker in Another World – Tome 2
Date de Parution :30/04/2021

Haru Koyama, une lycéenne rien de plus banale, a été renversée par un camion…
À son réveil, elle n’était plus sur Terre mais dans un monde parallèle.
Travaillant désormais au Chat Bleu Nocturne, un bar qui fait aussi maison close, elle fait la connaissance de Soeur Kiyori qui semble en pincer pour Chiba. Et qui s’interroge sur la nature de sa relation avec Haru.
Partagez les aventures d’une lycéenne ressuscitée dans un monde parallèle qui a fait le buzz au Japon !!

JK Haru: Sex Worker in Another World – Tome 3
Date de Parution :26/08/2021

Il semble être le seul homme différent dans ce monde.
Haru Koyama, lycéenne ressuscitée dans un monde parallèle, travaille au Chat Bleu Nocturne, un bar qui fait aussi maison close. Au fil des rencontres qu’elle fait, seule ou par l’intermédiaire de Chiba, son ancien camarade de classe, Haru se retrouve attirée par quelqu’un en particulier.
Un homme plutôt mâture, qui ne vient au bar que les jours de pluie.
Dans le troisième tome de cette adaptation du roman qui a fait le buzz au Japon, découvrez les aventures d’une lycéenne ressuscitée dans un monde parallèle !

Je vous invite à suivre Meian sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.
CatZ

13 réflexions sur “JK Haru: Sex Worker in Another World

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s