Hana l’inaccessible

Sans titre 9

Année : 2019
Catégorie : Seinen
Genres : Comédie / Romance / Tranche de vie / Josei / Travail
Dessinateur : Koji Murata
Scénariste : Koji Murata
Éditeur : Meian
Nb volumes VO : 6 (En cours)
Nb volumes VF : 4 (En cours)

Tomes 1 et 2 / Tome 3 / Tome 4

Avant, c’est vrai que lorsque l’on regardait le catalogue de Meian, il manquait un peu de mangas s’adressant aux filles ou aux femmes plus particulièrement.
Non pas que je veuille attribuer un genre à un sexe, loin de moi cette idée, mais moi même je dois avouer que je ne suis pas forcément intéressé par les mêmes sujets que Monsieur, et de ce fait quand je lit «  Le début d’une comédie romantique où l’amour partagé reste inavoué », et bien cela me parle .
D’autant que l’illustration du premier tome m’a de suite séduite, plus adulte qu’un shojo alliant douceur et froideur.

Voici la présentation du manga faite par l’éditeur :

Sans titre 15
Même les fleurs les plus inaccessibles ont un cœur !

Hana l’inaccessible réussit le pari d’aborder avec humour et légèreté la question de l’amour au travail grâce à des personnages tous plus drôles et attachants les uns que les autres. Les quiproquos qui pavent ce récit sont portés par une mise en scène maîtrisée qui vous mettra le sourire aux lèvres à chaque fois ! Laissez-vous charmer par la plus grande tsundere que la terre n’ait jamais portée !

Pour beaucoup, Hana Takamine est la femme active parfaite. Belle, intelligente et intransigeante, elle est aussi connue pour être inaccessible et froide comme la glace.
En secret, elle est follement amoureuse de Tsuyoshi Yowaki, un jeune collègue particulièrement incompétent… Mais à chaque fois qu’elle tente de se rapprocher de lui, elle ne peut pas s’empêcher de le rabaisser ! Elle fait pourtant des efforts pour se montrer gentille et douce, mais sa nature reprend systématiquement le dessus et elle finit toujours par s’en vouloir !
Arrivera-t-elle un jour à surmonter sa timidité et à lui ouvrir son cœur ?

( Pour ceux qui ne connasse pas le terme de « Tsundere », voici la définition que l’on trouve sur Wikipédia : Tsundere (ツンデレ, Tsundere) est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord distante, hautaine, voire pimbêche ou violente et qui devient affectueuse et tendre par la suite. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tsundere )

Tomes 1 et 2

Polish_20210204_034233457

Ce qui est intéressant pour moi, c’est que déjà le manga ne se place pas à l’école, que ce soit lycée ou collège, mais bel et bien dans le monde du travail. De plus l’on à un personnage qui n’est plus tout jeune, en effet Hana a tout de même 27 ans et pourtant son comportement en amour est digne d’une collégienne.
L’on comprend rapidement que cela ne pourra qu’amener des situations cocasse que nous allons prendre plaisir à suivre.

Déjà je trouve que ce manga est clairement tout public, l’humour n’a pas d’âge. Sincèrement en lisant ces deux tomes j’ai eu l’impression d’être devant une sitcom en début de soirée qui me permet de me détendre et de rire un peu.
Chacun des tomes est composé d’une vingtaine de chapitres, que l’on pourrait comparer à des épisodes, à chaque fois l’on a une nouvelle journée de travail dans la vie de Hana où l’on va la retrouver entouré de ses divers collègues.
Je trouve ce découpage intéressant, mais ce qui est un peu dommage c’est qu’à chaque fois il y a une répétition de certaines informations, avec un narrateur assez présent. Cela peut être utile, mais cela casse aussi un peu la lecture.
Maintenant la lecture demeure agréable et fluide, et l’on prend vraiment plaisir à lire ces aventures.

Les divers personnages sont attachants, et leurs personnalités font que cela fonctionne à merveille en créant des situations amusantes et des quiproquos qui ne pourront que nous faire sourire. Je vous ferais d’ailleurs ma propre présentation, mais je vous invite à lire un article très intéressant sur le site de l’éditeur où Esprit Otaku nous propose un focus intéressant sur les divers personnages, leurs personnalités etc…
➡️ https://www.meian-editions.fr/meian/blog-meian/article/hana-linaccessible-les-employes-de-mitsubachi/285
Après tout ils sont l’un des points fort du manga, à savoir Hana la chef talentueuse, qui donne d’elle même une image froide et qui cache une personnalité d’une grande tendresse ;Tsuyoshi, le jeune employé dont elle est amoureuse et qui l’aime également, volontaire mais terriblement gauche ; on a également Genki le tombeur de ces dames qui voudrait bien compter Hana à son tableau de chasse et enfin Ichigo la belle et jeune secrétaire, jalouse d’Hana qui intéresse un peu trop la gente masculine à son goût.
Ces deux derniers personnages sont un peu comme des opposées des deux autres, le mec sûr de lui et coureur face au jeune homme timide qui n’aime qu’une femme et la fille sûre d’elle et consciente de ses charmes face à la femme qui doute.

Par certains points, et cela n’engage que moi, j’ai trouvé que l’histoire qu’il pouvait y avoir entre les deux personnages me faisait penser un peu à ce que l’on retrouve dans le manga Step Up Story, bien évidemment sans le côté sexuel, car Hana l’inaccessible ne comporte aucune scène interdite aux -18 ans. Le côté gauche de deux individus qui ne connaissent pas grand chose à l’amour et aux relations entre les gens. Hana s’est tellement consacré à son travail pour ne pas décevoir les autres, qu’elle s’est oubliée elle même, et au final cette grande enfant dans l’âme ne sait pas du tout comment se comporter face à celui qu’elle aime.
Elle ne peut s’empêcher d’exprimer bien souvent l’inverse de ce qu’elle souhaite, pour autant il n’y a aucune mauvaise volonté de sa part lorsqu’elle réprimande le jeune Tsuyoshi car au final ce qu’elle souhaite c’est qu’il s’améliore dans son travail.
Dans ces deux premiers tomes l’on prend vraiment plaisir à suivre l’évolution de leur relation qui mine de rien, très lentement, au fil des chapitres commence à évoluer.
Et je peux vous dire qu’à la fin du tome 2, on a vraiment hâte de connaître la suite de leur histoire, car je pense qu’une étape cruciale à été franchi.

Comme toujours, je me suis intéressé à l’auteur, et je n’ai pas trouvé grand chose.
Je ne pense pas que d’autres de ses titres ont été édité en France, mais ce n’est pas un premier manga.
Dans le tome 1 on apprend par contre qu’il a fini ce premier volume pour la première fois sans assistant et qu’il en était très fier. Il avoue s’être inspiré de personnages existant pour ses personnages.
J’aime beaucoup les dessins travaillés et les différentes expressions que l’on retrouve sur le visage d’Hana, tantôt sérieuse et combative, tantôt étourdie et ingénu… ( Elle est trop mignonne, team Hana à fond ! ).

Pour ce qui est de l’édition en elle même, je n’ai pas grand chose à dire également, si ce n’est que ces tomes sont de qualité.
Sur le premier tome l’on retrouve l’héroïne Hana et sur le second la belle Ichigo,
Le titre ressort sur la jaquette avec des caractère brillant, un effet appréciable, et les couvertures sont sobrement rose.
Il n’y a pas de pages couleurs, mais il est appréciable de retrouver dans chacun des tomes un petit chapitre Bonus, avec pour le premier tome une anecdote sur l’enfance de Hana et pour le second il est question de l’enfance de Tsuyoshi.

Voilà pour cette présentation, je vous retrouve très prochainement pour la suite car j’ai hâte de lire le prochain tome qui devrait sortir prochainement.

Tome 3

Sans titre 3

Un tome que j’ai apprécié bien que je trouve que la lecture était un chouillat trop rapide.
En effet, notamment sur les premiers chapitres où l’on retrouve peu de texte… Mais ce n’est pas grave, car n’oublions pas que l’émotion passe aussi par les dessins.
Et de ce côté, rien à redire…
L’histoire entre nos deux timides avance… lentement mais sûrement..
Même si l’on pourrait se demander si Tsuyoshi ne réfléchirait pas un peu trop… Mais l’amour n’est pas quelque chose de simple, et c’est encore pire lorsque l’on est novice en la matière.
Nous aurions pu croire que le plus dure était passé, mais apparemment il n’en est rien…

La jeune Ichigo Amai rode toujours et se rapproche de plus en plus en rejoignant le pôle développement de projet, et elle est bien déterminée à ce que Tsuyoshi tombe sous son charme…

Il n’y a pas vraiment d’éléments nouveaux sauf à la fin où l’arrivée d’un nouveau personnage pourrait changer la donne.
Mais pour le moment je ne vous en dirais pas plus…

Hana saura t’elle rester l’unique femme dans le cœur de son amoureux ? Visiblement les femmes qui s’intéressent à lui commencent à s’additionner et un sentiment de jalousie pourrait faire place.
En tout cas leurs aventures ne sont pas prête d’être finies.
Vivement la suite…

Sans titre 2

On noteras que l’on retrouve à l’intérieur même du manga, 4 pages couleurs, ce qui est plutôt agréable.
Et à la fin deux pages consacré au passé d’Ichigo et la façon dont elle perçoit les hommes.

Tome 4

275694997_452007596704496_7582534113054661069_n

A nouveau un tome dont la lecture se fera tout de même assez rapidement, il faut dire que l’on se retrouve happé par l’histoire et l’on a envie de savoir ce qui va se passer.
Ces deux là sont tellement attendrissant !

En tout cas nous allons avoir notre lot de surprise, et les langues vont se déliées.
Personne n’a plus de doutes sur les sentiments de Hana envers Tsuyoshi, mais ces derniers en restent cependant toujours à un stade pas très avancés.
Il faut dire que pour sa rivale numéro un ce n’est même pas encore au stade d’une vrai relation amoureuse… d’ailleurs même si cela avait été le cas, elle continuerait à se battre.
Car soyons clair, elle aussi aime Tsuyoshi et elle n’y va pas par quatre chemins…

Prunelle, la demoiselle qui a fait son apparition dans le tome précédent se dévoile un peu mais nous n’en savons toujours pas grand chose. Personnellement, je n’ai pas l’impression qu’il s’agisse d’une nouvelle rivale, mais seulement une bonne amie. Puis merde, Tsuyoshi c’est pas non plus un étalon….
Son comportement très enjouée pourrait avoir des répercutions.

Alors que nos deux amoureux sont à peu près sur la même longueur d’onde et que nous pauvre lecteurs nous pouvons enfin s’attendre à ce que quelque chose se passe. Que nenni !
C’est un nouveau personnage masculin qui fait son apparition, le number one de la société qui sous une apparence de chef implacable, tout comme Hana, semble avoir une toute autre personnalité.
Une Hana au masculin…
Et devinez pour qui son cœur bat ?

Un événement va alors se produire et Hana va vouloir partir…
Tension maximum à la fin du tome, alors qu’elle est enfin capable de dire « Je t’aime », la voilà qui fait ses adieux… Incompréhensible !

Vous laisserez-vous tenter par cette comédie romantique avec Hana un femme de 27 ans aussi douée en amour qu’une écolière de CM2 ?

Sans titre 8

Personnages

Hana Takamine​

104

Hana est une belle jeune femme de 27 ans, qui est la carte maîtresse de la section développement de projets de l’entreprise Mitsubashi qui propose des pâtisserie de luxe.
Elle est une femme d’affaire parfaite et inégalable, on remarque très vite qu’elle est investi dans tout ce qu’elle fait et n’a pas peur de défis qu’elle aime remporter.
Mais à côté de cela, Hana possède également un côté très enfantin, une fois chez elle, elle redevient une petite fille portant des pyjama trop Kawaii au milieu de ses peluches, et fantasmant sur son collègue Tsuyoshi qu’elle passe pourtant son temps à réprimander pour son bien, le voulant faire progresser.
Côté amour ? C’est une personne naïve et très gauche, aussi douée qu’une élève de CM2, et elle ne sait pas comment exprimer ses sentiments à l’homme qu’elle aime.
Difficile pour elle de casser le masque d’une femme d’affaire forte pour exprimer ce qu’elle pense, mais elle va tout tenter en ce sens.

Tsuyoshi Yowaki

105

C’est un jeune homme de 24 ans, maladroit mais qui travail dure, et bien que ses projets soient souvent loufoque, il y met tout son cœur.
Il est amoureux secrètement de Hana, mais lui c’est aussi un modèle, il rêve de lui ressembler et d’avoir son assurance. Il fait tout pour répondre à ses attentes, et la respecte.
Tout comme Hana il présente un côté assez enfantin, c’est d’ailleurs ce qui l’a fait craquer, cela va même parfois étonner ses collègues.

Genki Sarada

106

Alias Charada ( un personnage Charai = frivole ) .C’est tout simplement le tombeur par excellence, il a 25 ans et s’entend bien avec Tsuyoshi avec lequel il passe pas mal de temps, d’ailleurs il semble un peu le conseiller comme un grand frère.
Il a de l’intérêt pour Hana et voudrait qu’elle devienne un jour sa femme, il va même croire qu’elle serait intéressé par lui.

Ichigo Amai 

107

C’est une jeune secrétaire générale de 22 ans, elle est très mignonne et en a conscience. Elle n’hésite pas à se servir des autres qui font souvent le travail à sa place.
Comme Hana semble intéresser la gente masculine, elle se sent en concurrence avec elle et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle va la pourrir et qu’elle va essayer de se rapprocher de Tsuyoshi mais ce dernier semble imperméable à ses avances.
Mais à jouer avec le feu, on peut se brûler, et la jeune femme semble tomber elle aussi sous le charme de Tsuyoshi, qui est le seul homme qui lui résiste.

Vous pouvez retrouver les tomes sortis chez votre libraire habituel ou bien simplement sur le site de Anime Store.

Vous pouvez retrouver les différents tomes parus à ce jour ou à paraître ainsi que leurs résumés directement sur la page de l’éditeur.
(Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous)

Sans titre 10 Sans titre 11 Sans titre 12 Sans titre 13 Sans titre 14

Je vous invite à suivre Meian sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

Je remercie les éditions Meian de m’avoir fait parvenir gratuitement certains de ces tomes.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.
CatZ

30 réflexions sur “Hana l’inaccessible

  1. Hello ! J’aime beaucoup les mangas,🥰 mais pour ma part plus avec un côté fantastique (shojo / fantastique). Et celui que tu présentes au vu de l’histoire cela pourrait être aussi un shojo (en plus mature) plutot qu’un Seinen (qui à la base si je ne me trompe pas s’adresse aux hommes)🥰

    J’aime

    • Hello… Un Shojo en plus mature peut s’appeler un Josei ^^ Mais pour certains ce terme n’existe pas car au Japon ce n’est pas employé. Seulement il est difficile de tout classer en Shojo ici, vu que certains peuvent contenir des sujets borderline et du sexe. ( On ne va pas donner ça à des petites filles ).
      Meian l’a classé dans la catégorie Seinen tout simplement car cela s’adresse à un public de jeunes adultes / adultes, et les deux sexes peuvent être concerné. D’ailleurs même si Seinen se traduirait par manga pour jeune homme, il est communément admis que c’est un type de manga qui s’adresse à un public plus âgé tout simplement.

      J’aime

  2. Coucou,

    Je ne connais pas ce manga, il faut dire que je n’en lis plus depuis un moment.
    Je suis dans ma folie policier, thriller et cosy mystery depuis quelques années.

    Belle soirée,
    Laura – Happy Lobster

    J’aime

  3. Ca à l’air assez fun comme lecture ! Je comprend tout à fait ce que tu veux dire quand tu parle d’une narration trop présente, ca m’a déjà perturbé dans certains mangas… Mais c’est selon le style de chaque auteur.
    Par contre je ne connaissais pas du tout Step Up Story, je vais aller voir si tu as posté un article dessus 😉

    J’aime

  4. Hello, ça a l’air sympa ! Tu sais que j’ai pensé à toi l’autre jour? Je suis allée à la bibliothèque et je suis passée devant le rayon manga et je ne vais jamais dans ce rayon. Je me suis dis que j’allais bien regarder toutes les références qui me donnaient envie sur ton blog pour essayer de tester et de les trouver à la bibliothèques. Belle soirée

    J’aime

    • Parce que ça existe encore le -18 ans ? lol. Franchement les gamines lisent des Yaoi sans aucun soucis, donc bon, à 14 ans les ados peuvent très bien s’accommoder de scène de sexe. Après il faut aussi regarder le propos des mangas, il y en a que je ne donnerais surement pas à mon fils de 15 ans, bientôt 16 ans en pleine construction et fragile. Mais bon, effectivement Hana l’inacessible c’est du tout public, c’est de la comédie, c’est sympa. On lit ça sans se prendre la tête et pour se vider l’esprit.

      J’aime

  5. Hello,
    J’avais vu sur ton compte facebook la couverture 4 que j’avais trouvé très belle : il s’en dégage un quelque chose qui attire le regard. Je vois que la couverture des autres tome sont tout aussi beau. C’est important car c’est ce qui va nous donner l’envie de lire le résumé. ^^
    Merci pour ton retour et belle journée

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s