Grand Blue

Année : 2014
Catégorie : Seinen
Genres : Comédie / Sport / Ecchi / Tranche de vie / Vie Etudiante
Dessinateur : Kimitake YOSHIOKA
Auteur : Kenji INOUE
Éditeur : Meian
En cours…

Tome 1 / Tome 2 / Tome 3

Il s’agit d’une des grosses sorties du côté de chez l’éditeur Meian, et je trouve personnellement qu’ils tapent très fort.
Alors que j’avais déjà précommandé les tomes afin de vous en parler, j’ai eu la chance et l’honneur de recevoir un magnifique coffret Service Presse que je vous ais déjà fait découvrir sur les réseaux sociaux.Un grand MERCI à eux.
Preuve que Meian croit énormément en cette série qui devrait faire du bruit.

Le coffret contenait les deux premiers tomes de Grand Blue ainsi qu’un magnifique marque page, un poster, une feuille de présentations et des gâteaux sur lesquels vous avez été nombreux à loucher dessus.
Personnellement je ne pourrais pas les goûter car très sincèrement ils sont trop beaux.
En tout cas si cela vous intéresse, Valérie m’a donné le site de la conceptrice de ces petites merveilles, et je vous invite à aller tout simplement découvrir son travail ici.

Mais revenons à nos moutons car le sujet n’est pas tant le coffret, que ce qu’il contient, à savoir les deux premier tomes de Grand Blue.
Voici comment Meian à annoncé cette nouvelle licence :
La maison d’édition MEIAN est fière de vous annoncer la sortie de Grand Blue de Kenji Inoue et Kimitake Yoshioka pour mi février 2021.​
Grand Blue vous emmène découvrir le monde merveilleux de la plongée ! Avec déjà seize tomes au compteur, ce manga atypique se démarque de par son ambiance et son humour déjanté, porté par une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres !
Un extrait du premier chapitre sera mis en ligne pour le 24 décembre.
( Extrait que vous pouvez consulter : ici )
Synopsis
Prenez la vague !
De jolies filles, un nouveau monde, une bande d’idiots !
Pour son entrée à l’université, le jeune Iori emménage chez son oncle, propriétaire d’une boutique de plongée en bord de mer. Plein d’entrain pour cette nouvelle vie d’adulte qui commence, il n’était pas préparé à se faire recruter de force dans le club de plongée totalement désinhibé de sa fac, qui enchaîne les beuveries sans aucune retenue ! En plus de ça, Iori a peur de l’eau…
Peut-on vraiment apprendre à aimer la plongée quand on ne sait pas nager ?!
( Source : https://www.meian-editions.fr/meian/blog-meian/article/nouvelle-licence-meian-grand-blue/286 )

Inutile de vous dire qu’avec un scénario pareil, on a vite envie de découvrir un peu de quoi il en découle. Et si j’étais un peu réticente quand au fait qu’il soit question de plongée, et donc de sport, le côté comique du manga m’a tout a fait convaincu.
Par contre je tiens tout de même à informer les futurs lecteurs sur le fait qu’il s’agit d’un manga qui n’est pas destiné à un très jeune public, comme il est noté plus haut il y a un contenu Ecchi, c’est à dire à connotation sexuelle pour ceux qui ne connaîtraient pas ce terme.

Voici quelques petites informations concernant le manga en lui même ainsi que son auteur et le dessinateur.

Le manga est donc actuellement en cours au Japon est compte actuellement 16 tomes.
Il est pré publié dans le magazine Good ! Afternoon de Kôdansha depuis Avril 2014.
C’est un manga à succès au Japon car à la publication du 15ème volume en Mai 2020, il faut tout de même savoir que le tirage totale de la série dépassait les 5 millions d’exemplaires.
Fort de ce succès, il y a eu une adaptation en anime en 12 épisodes assez fidèle à l’oeuvre originale que vous pouvez retrouver sur Prime vidéo.

Mais également un film sorti au Japon en août 2020 et qui a connu son petit succès également.
J’espère que nous pourrons le trouver prochainement en VOST ou même en VF car il m’a l’air tout de même bien amusant.

Concernant Kenji Inoue ( le scénariste ), il la déjà travaillé sur plusieurs manga mais rien qui ne soit sorti chez nous à l’heure actuelle.
En 2009 on peut citer Baka to Test to Shoukanjuu et Baka to Test to Shoukanjuu‎ Dya et en 2010 Baka to Test to Shoukanjuu Spinout! – Sore ga Bokura no Nichijou qui ont également connu des adaptations en animes.

Du côté des animes l’on retrouve également plusieurs séries sur lesquelles il a travaillé en tant que scénariste à partir de 2013 : Fate/kaleid liner Prisma Illya et ses suites Fate/Kaleid Liner Prisma Illya, Fate/Kaleid Liner Prisma Illya 2wei! Fate/Kaleid Liner Prisma Illya 3rei!!, etc…
( Source : Nautiljon.com )

J’avoue que j’aurais en apprendre un peu plus sur lui dans ces deux premier tomes, notamment pourquoi il a écrit sur le sujet de la plongée, sans doute car il apprécie cela.
Peut être que nous en saurons davantage dans les tomes à venir.

Concernant Kimitake Yoshioka ( le dessinateur ), il a également déjà travaillé sur plusieurs manga qui ne sont pas sorti chez nous dont plusieurs en tant que dessinateur à partir de 2013 ) savoir Soukyuu no Lapis Lazuli et Amagi Brilliant Park ( 2014 ).

Mais il a également travaillé en tant qu’auteur sur le manga Temple en 2018 actuellement en cours au Japon.
( Source : Nautiljon.com  )

A la fin du tome 2 via une double page Bonus nous apprenons qu’il n’avait jamais fait de plongé avant et qu’il a donc tout découvert comme Iori.

Pour ce qui est de l’édition, il n’y a rien à redire, encore une fois Meian nous propose des mangas de qualités, sur les jaquettes on notera que le titre est un peu en relief avec un aspect brillant.
Le sommaire se trouve sur le rabat de la jaquette, et l’on trouve pour chacun de ces deux tomes des pages couleurs ce qui est toujours bien agréable.
Au niveau des couverture, l’on retrouve des illustrations présentant les différents personnages en train de faire la fête… ce qui en quelque sorte est clairement leur marque de fabrique.

J’ai beaucoup apprécié la façon dont sont découpés les différents chapitres, cela est fait très intelligemment et la lecture est fluide et agréable. Entre chaque chapitre on découvre d’ailleurs une page avec une case amusante et anecdotique.

Tome 1

Ce premier tome est une mise en bouche de ce qui va être ce manga déjantée. L’on y découvre plusieurs des personnages principaux à savoir l’oncle de Iori très sympathique ; sa cousine Nanaka plus âgée qui est une bombe ; Chisa son autre cousine qui a le même âge que lui qui n’apprécie pas son comportement de suite déluré, ainsi que les membres du club du plongée.
Iori arrive sur son nouveau lieu de vie, à savoir le magasin de plongé de son oncle : le Deep Blue, afin de pouvoir entrée en première année de génie mécanique à la faculté d’Izu en même temps que sa cousine Chisa.
Dès son arrivée dans l’établissement, il se retrouve dans le vif su sujet en y découvrant des membres du club de plongé aimant visiblement se mettre nu en jouant au yakyûken, un dérivé du pierre-feuille-ciseau que l’on connaît tous.
Bref le décor est planté !

En apercevant le jeune homme, ils comprennent alors qu’ils vont avoir de la chair fraîche et vont vouloir l’enrôler dans leur club quitte à utiliser pour cela de l’alcool alors que Iori n’est pas en âge d’en boire. Un club qui représente énormément pour eux, et l’on comprend très vite qu’au delà de leur caractère loufoque quand il s’agit de parler plongée, les membres du club Tokita et Kotobuki savent très vite revenir sérieux en utilisant notamment des punchline bien sympa pour convaincre un Iori ayant comme argument le fait qu’il ne sait pas nager…
C’est amusant car en fonction des situations, les traits des personnages changent complètement au point devenir complètement grotesque. Un effet visuel que j’adore, et que l’on retrouve dans plusieurs manga. ( Personnellement cela m’a beaucoup fait penser à Back Street Girls. )

Premier jour à l’université, et voici un Iori qui arrive déjà bourré en cour, pire que tout… il est en sous vêtement à cause de ses nouveaux amis qui l’ont forcé à picoler.
Afin de récupérer un vêtement il ne va avoir d’autre choix que d’aider le club Peek a Boo pour ses recrutements, il pense pour cela à Kôhei un otaku beau gosse qu’il vient de croiser pour son premier jour et qui n’a pas voulu l’aider alors que sa tenue posait tout de même des problème.
« Peek a Boo » vient du nom anglais du jeu du « coucou » qui consiste à faire la grimace pour faire rire un enfant. L’acronyme PAB quand a lui est un jeu de mot avec le mot PUB.
Seulement ce dernier dont le but est simplement de trouver un club pour avoir un Harem de fille, n’a aucune envie de faire de la plongée et ils font donc régler cela par un duel alcoolisé.
Mais bien évidemment, sans surprise… les deux se retrouvent ivre mort. ( Et membre du club ).
L’humour est certes très potache, mais il fonctionne, notamment par le fait de la naïveté des Newbies.

Les situations grotesque se poursuivent avec l’installation de Iori dans sa chambre avec l’aide de ses nouveaux amis. Une chambre de pervers ? D’Otaku ? D’Amateurs de Yaoï ? Qui dit mieux ?
Encore une fois les gags s’enchaînent, et au final Iori se retrouve dans une pièce à part comme chambre, qui n’est autre que le fief du club de plongée…

D’ailleurs parlons-en de la plongée qui reste tout de même le fil conducteur du manga, et entrons dans le vif du sujet.
Seulement trois nouveaux membres dans le club, Chisa n’ayant pas eu le choix…
Il est donc temps d’aborder le premier point à savoir la différence entre la nage et la plongée et s’habituer à l’eau.
Car nager ne demande pas les mêmes aptitudes que plonger, et même si il est mieux de savoir nager, ce n’est pas une obligation.
En effet, pour nager il faut savoir gérer sa respiration alors qu’en plongé il y a des bouteilles.
Iori va réellement commencer par les bases, mais il ne semble pas montrer d’intérêt pour les activités aquatique, ce qui va toucher Chisa.
Et Nanaka sur les conseils de sa sœur va emmener Iori dans un aquarium pour lui faire prendre conscience de la beauté du monde sous marin.
Iori va lui en être très reconnaissant.
«  Il sait maintenant à quel club il appartient ! »

Au fil des pages de ce premier tomes il est intéressant de retrouver des termes de plongés ce qui nous permet peu à peu à nous familiariser avec le milieu.
Par exemple nous allons apprendre au début du tome que les « blocs » sont en fait les bouteilles d’oxygène.
Nous allons aussi apprendre ce qu’est un SGS : système gonflable de stabilisation qui permet de remonter à la surface en cas de soucis et ce même sans savoir nager.

Tome 2

Le second tomes va lui aussi nous permettre d’apprendre notre lot de nouveaux termes, j’ai personnellement appris qu’il existait des combinaisons humides et sèches permettant de garde le chaud à l’intérieur.
L’on va aussi être confronté à une autre réalité… le coût du matériel…
En effet, même si l’on peut louer le matériel, cela représente tout de même un coût élevé et le petit groupe va donc devoir trouver une solution.
Après avoir appris à respirer sous l’eau et avoir constaté à quel point ce monde pouvait être magique, Iori devrait trouver la motivation nécessaire… même si les propositions de ses camarades sont pour le moins… discutable.
Ils proposent à Iori ainsi qu’à Kôhei de participer au concours de BITE durant le festival de printemps afin de gagner l’argent nécessaire.
( Encore un jeu de mot foireux, vous l’aurez compris : Beauté Interclub et Tendance Étudiante )
Bien évidemment ils ne veulent pas… mais l’alcool aidant…

Nous découvrons alors un nouveau personnage à savoir Azusa, une fille totalement désinhibé qui fait elle aussi parti du club. Après leur avoir appris à faire des Okonomiyaki pour vendre durant la fête, elle va aider les garçons à faire participer Chisa très réticente. Mais pour cela, tous les trois vont devoir participer.
Face à eux, les concurrents de Tinker Bell le Club de Tennis sont assez sérieux, Chisa se retrouve face à une demoiselle maquillé façon pot de peinture qui tombe sous le charme du beau Kôhei et les garçon face à un beau gosse très apprécié des demoiselles.
Mais l’entraide est toujours de mise au Club et les garçons font tout faire pour que Chisa soit sous son meilleur jour, quand à eux ils vont élaborer une stratégie assez folle qui va amuser la galerie.
Après s’être travesti en femme et contre toute attente Iori va remporter le concours, mais Chisa également.
Cette dernière pour ne pas être importuné par la gente masculine va dire que Iori est son petit ami..
Affaire à suivre…

A la fin du tome l’on retrouve un Bonus qui nous démontrer que même niveau étude, c’est un peu n’importe quoi…

Bref… voilà pour ces deux premiers tomes que j’ai réellement apprécié.
On rigole, mais on apprend également des choses sur la plongé.
Les personnages sont marrant et attachants, on ne s’ennuie pas.
Après bien évidemment cela reste léger, et je trouve que une lecture parfaite pour se détendre.

Tome 3

Sans titre 1

Iori et Kōhei se retrouvent dans une sale posture, les autres mecs veulent leur peau car ils semblent sortir avec Chisa et Azusa. Comme ils sont pratiquement que des mecs dans leur section, cela peu se comprendre…
Mais comme toujours Iori à une idée pour se sortir de cette situation et il invite les gars à une soirée avec des filles… seulement reste à trouver les filles.
Azusa leur présente une demoiselle qu’ils connaissent déjà pour les aider : « pot de peinture », enfin Aina qui semble avoir changé de tête.
Les demoiselles qu’elle va leur présenter seront-elles à leur goût ?

Mais revenons à la plongée…
Maintenant qu’ils ont un nouveau membre, c’est le moment pour nos jeunes amis d’obtenir leurs certifications, et c’est aussi l’occasion de pratiquer la plongée.
Dans ce tome nous allons apprendre quelques signes de plongée car il faut pouvoir communiquer sous l’eau.
Nous pouvons également trouver quelques conseils pratique concernant l’enfilage de la tenue de plongée qui n’est pas forcément quelque chose de facile la première fois.

En guise d’entraînement ils vont également faire du tennis en double fin de renforcer leurs notamment en cas de Buddy diving.
Buddy diving : de l’anglais « buddy » qui signifie « ami », il s’agit d’une méthode de plongée en binôme durant laquelle les deux plongeurs restent ensemble du début à la fin.

Mais c’est aussi l’occasion d’affronter leurs adversaires de Tinker Bell pour une raison qui n’a rien a voir avec le club…
Situations cocasses et coup tordus seront bien évidemment de la partie… Mais Iori se montre particulièrement doué.

Le tome se conclu sur l’annonce d’une prochaine étape dans l’apprentissage de la plongée, à savoir le camp d’entraînement qui aura lieu à Okinawa !
Mais quelles sont les vrais motivations des deux « anciens » du Club ?

Sans titre 3

Personnages

Iori Kitahara

Il entre en première année de génie mécanique à l’université d’Izu une ville côtière où il va découvrir les joies de la plongée alors qu’il ne sait même pas nager.
Au début réservé, il va vite se prendre au jeu de la vie étudiante.
Il semble parfois un peu naïf.

Chisa Kotegawa

C’est une demoiselle qui voue une véritable passion à plongée, elle songe d’ailleurs à devenir monitrice.
Elle aime partager avec les autres sa passion, si bien qu’au départ elle se sent blessé par le comportement de Iori.
Dans le fond c’est tout de même une gentille fille qui accepte tout de même de participer au concours de beauté pour aider ses camarades alors que ce n’est pas du tout son truc.

Nanaka Kotegawa

C’est une très jolie fille sympathique qui joue un peu le rôle de la maman dans le groupe.
Elle adore sa sœur, et se laisse difficilement approcher par les garçons dont elle est sans arrêt entouré.

Kōhei Imamura

Beau gosse Otaku dans la même classe que Iori, il rêve d’avoir un Harem à ses pieds.
Il rejoint le club à contre cœur, mais semble malgré tout s’y acclimater.

Ryūjirō Kotobuki

En 3ème année de génie mécanique, c’est un des aînées du club.
Il n’est pas le dernier à se mettre à nu lorsqu’ils joue à pierre-feuille-ciseau, cependant dès qu’il s’agit de plongé, il reprend tout son sérieux et aime enseigner son savoir.
Lui et Tokita travail régulièrement dans la boutique en tant qu’assistant.

Shinji Tokita

Autre ainé du club de plongé, il lui arrive de bosser à la boutique de plongé.
Lui et Kotobuki semblent passer pas mal de temps ensemble.

Azusa Hamaoka

Elle vient d’une autre université pour fille et elle est en 3ème année.
C’est une demoiselle complètement désinhibée qui est parfaitement dans l’esprit du club.
On apprend qu’elle est bisexuelle, ce qui explique qu’elle n’a aucun mal à dormir avec les garçons nus.
Elle crois que Iori est lui aussi bi, car Nanaka s’était confiée à elle concernant l’aménagement douteux de la chambre de Iori.

Aina Yoshiwara

Sans titre 4

Plus connue comme étant « pot de peinture », il s’avère que sous le maquillage se cache une jolie jeune fille, plutôt timide et qui n’est pas si sûr d’elle. Son maquillage outrancier ne serait t’il pas une protection contre le monde qui l’entoure ?
Elle est en première année à Oumi et avant elle appartenait au club de tennis Tinker Bell.
Maintenant elle a rejoint le club de plongée Peek-a-Book, après avoir été recruté par Iori et Kōhei.

Grand Blue – Tome 1
Date de parution : 24/02/2021

Pour son entrée à l’université, le jeune Iori emménage chez son oncle, propriétaire d’une boutique de plongée en bord de mer. Plein d’entrain pour cette nouvelle vie d’adulte qui commence, il n’était pas préparé à se faire recruter de force dans le club de plongée totalement désinhibé de sa fac, qui enchaîne les beuveries sans aucune retenue ! En plus de ça, Iori a peur de l’eau…
Peut-on vraiment apprendre à aimer la plongée quand on ne sait pas nager ?!

Grand Blue – Tome 2
Date de parution : 24/02/2021

Alors qu’Iori commence juste à s’habituer au quotidien mouvementé (et très alcoolisé) du club de plongée Peek a Boo, le festival printanier de leur université commence ! L’occasion pour le club de se réunir au complet et de gagner un peu d’argent grâce à un concours de beauté. Bien décidés à tout faire pour éviter de devoir y participer, Iori et Kôhei tentent de convaincre Chisa de se présenter. Mais ont-ils vraiment une chance d’y échapper ?…

Grand Blue – Tome 3
Date de parution : 28/04/2021

Pour se venger d’Iori, Chisa a fait croire à toute la fac qu’ils étaient en couple. À cause de ça, Iori et Kôhei sont devenus la cible de tous les mecs jaloux de leur section ! Afin de calmer le jeu, ils décident d’organiser une soirée de rencontres avec des filles de l’université voisine. Ils vont alors recevoir une aide inattendue lorsqu’une figure vaguement familière décide de rejoindre le club de plongée… !

Grand Blue – Tome 4
Date de parution : 30/06/2021

Les Peek a Boo ont décidé d’organiser un camp d’entraînement à Okinawa pour préparer les nouveaux membres à passer leur licence de plongée. Mais pour pouvoir se payer le voyage, Iori et les autres vont devoir travailler… et ne pas dépenser tout leur argent en alcool, surtout !

Je vous invite à suivre Meian sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.

CatZ

9 réflexions sur “Grand Blue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s