Arrête de me chauffer, Nagatoro

Année : 2017
Catégorie : Shonen
Genres : Comédie / Romance
Dessinateur : NANASHI
Scénariste : NANASHI
Éditeur : NOEVE GRAFX
En cours…

Pour tout vous dire, j’allais passer complètement à côté de ce manga, si je n’avais pas vu sur les réseaux sociaux plusieurs posts à son sujet.
J’avais déjà repéré Nagatoro via des figurines, mais je ne savais pas du tout qu’il existait un manga, du coup lorsque j’ai vu la jaquette du premier tome j’ai de suite voulu tenter sa lecture.
Maintenant j’ai vite remarqué qu’il n’était pas si facile à se procurer, mon libraire habituel ne l’a même pas eu à sa sortie, mais fort heureusement Bulle en Stock l’avait encore dispo et j’ai donc sauté dessus.
En plus, j’ai été très très chanceuse, car j’ai découvert à l’intérieur une carte dédicacé par l’auteur et je peux vous dire que cela m’a fait énormément plaisir.


En effet, l’éditeur propose dans ses mangas des cartes, ce que je trouve très sympathique, et si nous avons de la chance il y a plus d’une chance sur 100 d’en retrouver une signée.

En plus de cela, les libraires peuvent eu aussi nous proposer des cartes exclusives.
C’est une démarche que je trouve très sympathique de leur part, je suis toujours très friande des cadeaux que peuvent nous offrir les libraires et si cela peut inciter les gens à aller en librairie plutôt que de commander sur des gros sites marchants, et bien je trouve que cela n’est pas plus mal.

Enfin, car ce n’est pas tout, nous retrouvons une petite particularité dans chacun des tomes, la présence d’inserts ( 売上スリップ) et j’avoue que c’est quelque chose que je ne connaissais pas du tout. J’aime beaucoup.
D’ailleurs nous avons eu une petite explications de l’éditeur sur leur page Facebook : ici.


📖 Ce sont des petits papiers glissés dans les livres japonais. Ils contiennent les informations techniques de l’ouvrage (ISBN, prix…).

📖 Ils permettent (entre autres) aux libraires de comptabiliser les ventes et de se réapprovisionner auprès de l’éditeur.
Aujourd’hui le code-barres remplit le même rôle, mais on trouve malgré tout des inserts dans la majorité des livres nippons!

📖 Chez #NoeveGrafx, nous avons voulu nous rapprocher au maximum des habitudes japonaises!
C’est pourquoi tous nos mangas ont des obi (le bandeau glissé par-dessus la jaquette du livre), mais aussi des inserts!
Vous les trouverez dans tous les volumes.

📖Ne les jetez pas! En plus des informations techniques, nos inserts contiennent des points à collectionner, qui vous permettront de gagner des cadeaux sur notre futur site internet! Cartes, goodies, et autres surprises… on vous dit tout dès que le système est en place!

Je me suis aussi intéressé un peu à cette nouvelle maison d’édition que je ne connaissais pas du tout, et voilà ce que l’on retrouve comme présentation sur leur site :

NOEVE GRAFX est heureux de vous présenter ses livres inédits d’illustrations et ses adaptations de manga.
L’engagement de NOEVE GRAFX consiste à essayer d’assurer la meilleure adaptation possible par la qualité des traductions, du lettrage, de l’adaption graphique mais aussi par le détail apporté aux choix des matériaux lors de la production de nos livres, afin de respecter au mieux les oeuvres originales et leurs auteurs, mais aussi notre public français.
NOEVE GRAFX espère sincèrement répondre au mieux à vos attentes, et est sensible à vos remarques afin de vous proposer les meilleures oeuvres possibles.
Merci encore pour votre support !

Je vous avoue que au niveau de l’édition j’ai été très séduite par ce que propose Noeve Grafx, le papier est vraiment de qualité, la couverture cartonné est toute douce c’est très agréable, l’impression est également parfaite.
La jaquette présente des effets de brillance et de relief, ce qui est plutôt sympa et comme ils le soulignent plus haut, l’on retrouve un bandeau qui nous invite à découvrir la plus REDOUTABLE des chipies.

Pour commencer, voici la présentation de l’éditeur :

Concernant ce premier tome, si à mes yeux je dois bien avouer que je trouve que c’est un manga assez léger, pour autant j’ai trouvé le sujet assez original.
En effet, il y a régulièrement dans les mangas des personnages dans le genre de Nagatoro, comme dans la vrai vie d’ailleurs, qui vont s’en prendre ainsi aux jeunes garçons, mais c’est la première fois que je vois le sujet ainsi traité.
Nous sommes tout de même sur un sujet assez lourd et important qu’est le harcèlement, pour autant ce dernier est traité d’une façon tout a fait particulière.
L’on pourrais aisément détester cette Nagatoro, et pourtant… je trouve qu’il est très difficile de lui en vouloir, et personnellement je m’attache même à elle, d’autant que je vois venir comme le nez au milieu de la figure qu’elle va se faire prendre à son propre piège.
Il est même amusant de constater au fil des pages qu’elle se questionne bien souvent sur le fait d’être ou non aller trop loin… ce que ne ferait clairement pas un bourreau. Il faut dire qu’elle se retrouve elle même à ses dépends dans des situations compromettante ce qui crée un comique de situation tout à fait agréable à découvrir.

Après je dois avouer qu’en général, quand le harcèlement est traité dans les mangas, l’on a quelque chose de tragique qui y est associé, comme des personnages en souffrance, qui sont mis à l’écart et qui vont même jusqu’à parfois commettre des actes ne permettant aucun retour en arrière.
Mais là on a une victime qui accepte quelque part son sort, on pourrais même dire qu’il est habitué par sa condition, et au final une relation bien étrange pourrait bien lier les deux personnages principaux.
C’est quelque chose d’ailleurs de toute à fait habituel, à force d’être rabaissée, une personne peut justement croire qu’elle ne vaut rien.
Derrière les actes de Nagatoro j’ai même l’impression qu’elle cherche à montrer à son Senpai qu’il a tout un tas de qualités qu’il ignore et ses diverses interventions ne sont là que pour mettre en évidence ces dernières. J’avoue même avoir eu du mal à retrouver de la malveillance de la part de la demoiselle, si bien que loin de la détester on se met à l’adorer.
Et Senpai lui même semble s’attacher à elle, d’autant qu’elle ne se comporte de cette manière qu’avec lui, et sa présence n’est pas toujours déplaisante, bien au contraire…
Lui, si introverti pourrait presque commencer à s’ouvrir au monde qui l’entoure.

Maintenant je dois avouer que là où je suis un peu craintive, c’est concernant la durée de ce manga avec déjà 10 tomes de sorties. Si le premier tome est clairement une petite pépite à découvrir, j’ai tout de même peur qu’à la longue cela puisse s’épuiser et devenir redondant. Mais j’ai tellement dévoré ce premier tome, que je pourrais bien l’apprécier pendant un long moment, tant il est amusant de voir les deux personnages principaux évoluer ensemble.
On ne peux qu’espérer que cette rencontre entre une élève de seconde extravertie et un première année mal dans sa peau dans une bibliothèque n’est que le début d’une longue complicités qui pourrait à terme faire naître des sentiments amoureux…
Car qui aime bien, châtie bien.

En conclusion j’ai beaucoup apprécié ce premier tome et je ne peux que vous inviter à le découvrir à votre tour.
Il devrait vous faire passer un bon moment de lecture, en plus de cela le style graphique de l’auteur est tout a fait charmant. Personnellement je suis tombée amoureuse du personnage de Nagatoro.
L’auteur lui confère tout un tas d’expression démente et c’est vraiment difficile de lui résister, tantôt mignonne, tantôt machiavélique, c’est une jeune fille adorable ! Un petit démon sous les traits d’un ange ! Haha.

On se retrouve prochainement pour le second tome.

Je vous invite à  suivre l’éditeur sur leurs divers réseaux sociaux.

04 01 03 02

N’hésitez pas à me donner votre avis, et si vous avez la moindre question je suis à votre service.

CatZ

11 réflexions sur “Arrête de me chauffer, Nagatoro

  1. Personnellement, j’avais peur d’une serie qui ressemble trop à Quand Takagi me taquine, que je trouve sympathique mais pas renversante, du coup je l’ai laissée passer, mais à lire ton avis, je commence à être curieux quand même q

    J’aime

    • Je t’avoue que je n’ai pas du tout lu « Quand Takagi me taquine » car cela ne me tentait pas plus que ça. Et j’ai pris Nagatoro pour le visuel clairement… mais j’ai adoré . Cela aurait pu ne pas être le cas, j’avais tout de
      même des appréhensions.

      J’aime

    • Ce sont des Anime… Mais oui, pour beaucoup c’est la même chose, après tout souvent on retrouve les histoires sous les deux formats, donc bon.
      Je t’encourage un jour à te tourner vers le format papier si tu apprécie un anime tout particulièrement. Tu verras en général les univers sont bien plus riches.

      Et moi je n’aime pas particulièrement les animes contrairement à Monsieur.
      Je préfère le format papier.

      J’aime

  2. Pingback: Rent-a-Girlfriend | CatZ in Wonderland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s