Les Racailles de l’autre monde

Année : 2019
Catégorie : Seinen
Genres : Action / Aventure / Comédie / Fantasy
Dessinateur : Hiromasa OKUJIMA
Auteur : Hiromasa OKUJIMA
Éditeur : Ki-oon
En cours…

Dans un premier temps je remercie énormément Ki-oon de m’avoir envoyé ce service presse à ma demande. Mais je vous le dis directement, si je ne l’avais pas reçu, il était sur ma shopping list car Monsieur a de suite accroché à la présentation lorsqu’ils nous ont annoncé ce nouveau titre.
Étant un fan d’Isekai, c’est typiquement le genre de manga qu’il ne veut pas louper. Pour ma part, c’est évident que ce n’est pas ce que je préfère, MAIS pour ce titre ci les choses sont un peu différente car le côté humoristique de la chose m’a intrigué. De plus je trouve qu’il est tout de même original et se démarque des autres via le côté Furyo, en effet ce ne sont pas n’importe quels héros, mais des voyous… ce qui peut se révéler très intéressant.
Enfin, pour finir de me convaincre, il suffisait de me dire que l’auteur n’était autre que celui de Assistant Assassin, un titre édité actuellement par Omaké et qui déchire vraiment. ( Oui je vous le conseille ).

Pour ceux qui ne connaissent pas le terme Furyo, cela renvois à des voyous, de la petite délinquance. Ils sont souvent des cheveux décolorés ou des bananes, des motos etc…
N’étant pas savante en la matière, je vous invite à lire un article très intéressant que j’ai trouvé sur le net : ici , publié par Chroniques d’un Vagabond.

Pour commencer, voici la présentation de l’éditeur concernant ce nouveau titre :

Les éditions Ki-oon sont très amusées de vous annoncer l’arrivée dans leur catalogue d’un titre complètement déjanté : Les Racailles de l’autre monde.

Quand la bande de voyous du quartier se retrouve transportée au cœur d’un monde de fantasy avec ses outils favoris… ça fait des étincelles ! Vous connaissez vos classiques tels que la légende d’Excalibur ? Eh bien ces adolescents non, et ils s’en moquent éperdument : il faut déloger cette épée de son rocher ? Pas de problème, et ce sera à grands coups de marteau-piqueur !

Les Racailles de l’autre monde tord les clichés de la fantasy pour mieux les reprendre et développe un isekai drôle, juste et original ! Tenez-vous prêts pour des aventures complètement décalées où les héros ne respectent rien ni personne.

Résumé :
Dans un lycée technologique de la banlieue de Tokyo, Shinichi et ses comparses Ryuji, Masamune et Shiro règnent en maîtres après avoir terrassé les unes après les autres toutes les bandes de la région ! Mais pour l’imbattable Shinichi, cette victoire est trop facile. Que faire à présent qu’il a atteint son objectif ? Se battre, c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour apaiser sa frustration à l’idée de devoir reprendre les rênes de la petite usine familiale…

Alors qu’il désespère de trouver un voyou à sa hauteur, il est brusquement propulsé avec ses amis dans un monde de fantasy ! Ses poings ne suffisent plus face à la créature maléfique qui apparaît devant lui… Qu’à cela ne tienne, il dégaine la tronçonneuse ! Pour la villageoise qu’il a sauvée, pas de doute, lui et ses amis sont les princes de la prophétie, destinés à vaincre le Dieu du Mal ! Shinichi est aux anges : il tient enfin un adversaire digne de lui !

Les démons n’ont qu’à bien se tenir : les rois de la castagne débarquent, bien décidés à dégommer tous ceux qui se dresseront sur leur chemin ! Les Racailles de l’autre monde renouvelle avec humour les codes de la fantasy. Ici, les héros ont pour meilleures armes leur énergie débordante, leur amitié sans faille, leur expérience du combat et… leur rejet systématique des règles établies !
( Source : http://www.ki-oon.com/news/579-racailles-viennent-secouer-notre-catalogue.html )

Vous pouvez retrouver un extrait : ici.

Comme vous le savez, j’aime toujours avant toute chose m’intéresser à l’auteur, parfois il n’y a rien à dire, mais là ce n’est pas le cas car nous retrouvons deux autres titres sortis en France.
L’excellentissime « Assistant Assassin » dont je vous en ai déjà parlé ici, mais également et à mon grand étonnement un Yaoi du nom de « Akamatsu (et) Seven Les colocs d’enfer ! » et je vous avoue que du coup j’aurais très envie de le découvrir.
Pour ces deux séries, elles sont actuellement en cours.

Voici ce qu’en dit l’éditeur :
Passionné par Dragon Ball, Hiromasa Okujima décide dès l’enfance de devenir mangaka. À la fin du lycée, il entre dans une école spécialisée en arts plastiques à Kobe. Il ne perd pas de temps et commence déjà à participer à de nombreux concours de manga.

À 20 ans, il part s’installer à la capitale pour se rapprocher du milieu de l’édition. Il a la chance d’être embauché comme assistant par Tetsuya Saruwatari (Free Fight), auteur reconnu au Japon pour ses scènes de combat. L’apprenti mangaka est également influencé par les œuvres de Takehiko Inoue, notamment Slam Dunk. Ces deux artistes de référence ont pour point commun leur trait détaillé et leur amour pour les personnages de voyou au grand cœur.

Ce n’est donc pas un hasard si Hiromasa Okujima débute en 2007 avec Shout!, un titre mettant en scène un lycéen bagarreur. Il rend hommage à sa ville natale, en en faisant le théâtre de son récit. Depuis, il enchaîne les séries, bâtissant sa renommée sur la qualité de son dessin et la verve de ses héros, des garçons au sang chaud et à l’amitié virile. Il se renouvelle en explorant des thématiques et des genres divers : la cuisine, les bains, le boy’s love…
( J’ai trouvé notamment ces titres : Ranchiki, Akira No. 2, STAY GOLD, Itadaki! Nariagari Meshi, Manga Kateikyoshi no Kishi Knight desu etc… )

Contrairement aux protagonistes de ses histoires, il mène une vie paisible de père de famille… Bien qu’amateur de sports de combat en tant que spectateur, il n’a jamais usé de ses poings ! Dans ce domaine, il utilise les anecdotes de ses amis comme source d’inspiration.

À 38 ans, il est aujourd’hui un auteur reconnu avec plus de dix titres au compteur. Sa série Akira No. 2 a été adaptée en film et son manga Itadaki! Nariagari meshi a été nominé en 2018 pour le célèbre prix “Tsugi ni kuru manga”, récompensant les œuvres prometteuses. Au sommet de son art, il ajoute une nouvelle corde à son arc avec son titre de fantasy, Les Racailles de l’autre monde !
( Source : http://www.ki-oon.com/mangas/minisite-801-racailles-de-l-autre-monde-l-auteur.html )

Tome 1

J’ai trouvé que le premier chapitre était assez classique avec une présentation de nos 4 lascars. Il débute bien évidemment dans notre monde où ces messieurs de seconde mené par Shinichi, aiment se battre contre d’autres bandes rivales afin d’asseoir leur domination dans un pur esprit furyo.
Mais Shinichi en a un peu mare de ne pas trouver d’adversaire à son niveau et alors qu’il s’apitoie sur son sort, les voilà projeté dans un autre monde…


Ils commencent par aider une demoiselle en détresse en se battant contre un arbre mangeur d’hommes et cette dernière voie en eux les héros de la légende, venus sauver son monde contre le roi du mal.
«  Lorsque le monde sera englouti par les ténèbres, des héros en habits plus noirs que la nuit apparaîtrons ».
D’ailleurs on noteras la présence d’un jeu de mots que l’on peut difficilement comprendre dans la version français, avec le mot Hachioji ( la banlieue d’où viennent nos héros ) qui se prononce «  huit princes » en japonais. Ce qui fait justement échos à la légende.

Bref, comme vous pouvez le voir, nous sommes dans un schéma assez classique d’Isekai.

Une fois arrivé au village, et avoir affronté le meilleur guerrier, on leur demande de l’aide pour vaincre un orc, une créature que bien évidemment aucun d’entre eux n’a jamais vu…
Ils vont alors découvrir leurs différentes statistiques qui visiblement n’ont rien d’extraordinaire ainsi que leurs classes.
Pour Shinichi ces chiffres qui ne sont clairement pas à son avantage, n’ont rien d’important : « Nous les voyons, on est un peuple de guerrier, on sait faire varier notre force au combat. »
Un concept intéressant, d’autant que les héros sont rarement des « voyous » et j’apprécie cette originalité. Et ceux-ci semblent malgré tout avoir un code d’honneur et cela à son importance.
J’ai beaucoup apprécié également la façon de représenter les données ainsi que les diverses informations, un peu à la façon d’un RPG, l’auteur nous dessine des cases qui apparaissent avec les informations.
Aucun doute encore sur le fait que nous somme bien dans un Isekai.

Puis arrive le premier donjon où se cache un artefact de héros, l’épée de l’élu qui rappelle fortement « Excalibur ».
C’est aussi l’occasion d’augmenter leur expérience… mais que vont-ils y trouver ? Vont-ils s’en sortir vivant ?

Et l’humour dans tout ça ?
Parce que oui, ce manga est aussi drôle, que ce soit au niveau des dialogues, au niveau graphique avec des monstres assez particulier ( le champignon avec une teub, l’homme cheval avec une tête rappelant un masque de farce et attrapes… ) mais aussi au niveau des situations
En effet, nos héros vont utiliser des armes peu conventionnelles ( tronçonneuse, pièges à sanglier, insecticide… ) et démontrer par la même occasion que ce n’est pas parce que l’on est dans un lycée technologique, et qu’en plus l’on est un voyou, qu’on est plus bête qu’un autre.
Là encore c’est un aspect très intéressant du manga, cette débrouillardise dont ces jeunes font preuve…

Au niveau de l’édition on a un tome assez classique, avec une jaquette simple, une histoire qui commence directement sans aucune page couleur, mais on retrouve tout de même à la fin un postface de l’auteur qui se présente à l’aide de différentes caractéristiques sur un tableau.
L’on apprend que c’est sa première série dans un univers fantastique et qu’il n’avait pas dessiné de fantasy depuis ses années lycées où il avait alors soumis un projet à un éditeur.
Sur la couverture on retrouve des informations sur deux des personnages principaux, je vous les noterais en présentation personnage, en espérant avoir la suite au prochain tome.

Pour conclure, j’ai vraiment trouvé ce premier tome intéressant, maintenant je pense qu’il faut en lire un peu plus pour vraiment se faire une opinion tranché, là nous commençons juste à cerner les personnages principaux et cela fait office de « mise en bouche ».
Après l’avoir lu, Monsieur trouvait que le côté Isekai ne ressortait pas suffisamment, et je ne suis pas du tout d’accord avec lui, je le retrouve très clairement et j’apprécie ce mélange original avec le genre furyo. C’est ce qui fait toute l’originalité et la force de ce manga, car il est clair qu’en ce moment les Isekai sont à la mode et je trouve ça bien que l’auteur cherche à se distinguer.
J’ai beaucoup apprécié le côté humoristique du manga qui se trouve à plusieurs niveau, ainsi que la mise en avant de ces voyous qui sont loin d’être stupide.
Côté dessin, il n’y a absolument rien à redire, le mangaka gère, d’ailleurs je trouve que ses créatures sont bien travaillées et l’univers réfléchi. C’est propre, que dire de plus ?
J’attends donc la suite avec impatience, d’autant que la fin annonçant la présence d’autres « humains » ( voyous ) laisse présager de bons moments de lectures…

Les personnages

Shinichi Hoshino

C’est le rois du lycée technologique Hagan, et il s’est également autoproclamé «  Héros Humain ascendant délinquant ».
Il est en seconde techno, option mécanique.
Il est né le 13 août et son groupe sanguin est : B.
Après ses études il doit reprendre l’usine de son père.

Loisirs : manger et dormir
Caractère : impulsif, simple, droit, mauvais perdant
Famille : père, mère, grande sœur
Plat préféré : le riz au curry
Film préféré : Mad max : Fury Road
Groupe préféré : les Foo Fighters

Shiro Fujisawa ( magicien )

Il est en seconde techno, avec option électronique et informatique.
Il est né le 6 Novembre et son groupe sanguin est : A.

Loisirs : veiller sur Shinichi
Caractère : calme, médiateur
Famille : père, mère, grand frère
Plat préféré : les spaghettis à l’ail et au piment
Film préféré : The Cure
Ce qu’il préfère par-dessus tout : Shinichi Hoshino

Ryuji Horii ( voleur )

Il est en seconde techno, option design.
C’est un fils à maman.

Masamune Kato ( bouffon )

Il est en seconde techno, option architecture et construction.
Il aime apparemment chercher la bagarre.

Voilà pour cette présentation, l’article sera bien évidemment mis à jour avec les tomes suivants.

Avez-vous lu ce premier tome ? Qu’en avez-vous pensé ?

Je remercie énormément les éditions Ki-oon pour ce service Presse, et je vous invite à les suivre sur leurs divers réseaux sociaux.

04 01 03 02

N’hésitez pas à me donner votre avis, et si vous avez la moindre question je suis à votre service.

CatZ

15 réflexions sur “Les Racailles de l’autre monde

  1. La description des personnages nous donne un avant goût de l’histoire. Ils n’hésitent pas à sortir l’artillerie lourde type tronçonneuse. Le quotidien doit être bien animé dans ce collège.

    J’aime

    • Ce sont des lycéens vu qu’ils sont en secondes et c’est un lycée technique de ce fait la tronçonneuse fait tout simplement parti des outils de travail. En plus, ils ont été projeté dans un autre monde, du coup si le bâtiment est bien lui aussi ailleurs, il ne sera pas question du quotidien des lycéens.

      J’aime

  2. Personnellement, j’ai aussi lu ce premier tome et j’ai particulièrement apprécié. Les deux genres se marient bien et cassent un peu le classicisme des codes des deux genres.

    J’ai hâte de voir la suite car j’ai passé un excellent moment, que ce soit au niveau de l’humour ou du personnage principal très bien caractérisé.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s