Le 9 août, tu me dévoreras

Année : 2020
Catégorie : Seinen
Genres : Fantastique / Horreur / Drame / Romance / Psychologique/ Vie Etudiante
Dessinateur : Tomomi
Scénariste : Tomomi
Éditeur : Meian
En cours…

Je tiens avant tout à remercier les éditions Meian qui m’ont permises de découvrir ce premier tome gratuitement via un service presse.
Un tome qui dans tous les cas se trouvait sur ma shopping list pour la simple et bonne raison qu’il s’agit d’un manga où il est question d’horreur et c’est un registre que j’apprécie tout particulièrement car l’une de mes passions en dehors des mangas et les figurines, ce sont bien évidemment les films d’horreur. Une passion que j’ai depuis l’adolescence et qui n’a jamais cessé.
Bref… pour moi il n’était donc pas question de passer à côté de ce nouveau manga, d’autant que l’éditeur ne nous à pas spécialement habitué à ce genre et je suis donc très heureuse de le retrouver là où je ne l’attendait pas spécialement.
Reste à savoir maintenant si la découverte sera bonne ou mauvaise, car je suis du coup bien plus exigeante quand un sujet me passionne.

Pour commencer voici la présentation du manga faite par l’éditeur :

Sans titre 5
Pour une raison qui lui échappe, Ao Sakurai attire les Stalkers… Enfin, ça, c’est la version officielle, à vrai dire, ceux qui lui courent après ne sont pas humains ! La police lui conseille de déménager, en espérant que cela réglera tout, mais Sakurai n’est pas dupe… Les monstres sont partout, et il n’a pas fallu une semaine pour qu’il se fasse à nouveau sauter dessus ! Et comme à chaque fois, Miyako, une fille aussi belle que monstrueuse, le sauve in extremis… Elle semble ne jamais le quitter des yeux et ne se gêne pas pour lui professer son amour dès que l’occasion se présente… La folie qui brille dans son regard ne trompe personne, mais une chose est sûre : pour survivre, Ao a besoin d’elle !

Le terrifiant quotidien d’un adolescent poursuivi par des femmes monstrueuses, dans une histoire d’amour où se mêlent passions, désirs et horreur.

Ao Sakurai est un lycéen, victime, depuis l’enfance, de harcèlement de la part de plusieurs stalkeuses. Un jour Ueda, sa camarade de classe, se transforme en monstre et lui avoue être l’une d’elles. Miyako intervient alors pour le sauver et lui révèle que ses oppresseuses sont en fait des yôkais en quête de son amour.

Qu’adviendra-t-il de notre héros, victime des passions de centaines de jeunes filles monstrueuses ?

Je ne peux pas résister, il est vraiment… À croquer !

Mélange détonnant d’horreur et de surnaturel, « Le 9 août, tu me dévoreras » nous plonge dans un quotidien cauchemardesque où la survie est un combat de chaque instant. La terreur liée au surnaturelle s’y mêle à d’autres peurs bien plus réalistes et fondamentales, par la mise en scène de stalkeuses omniprésentes et violentes, mais aussi à travers la relation aussi toxique que mystérieuse qui lie Sakurai à Miyako…
( Souce : https://www.meian-editions.fr/meian/licence/le-9-aout-tu-me-devoreras/1335 )

Vous pouvez également retrouver un extrait : ici.

Comme toujours j’ai fait un petit travail de recherche au niveau de l’auteur et j’avoue ne rien avoir trouvé si ce n’est un compte Twitter : ici ; et un compte Pixiv : ici.

Tome 1

123

Je ne reviendrais pas sur l’histoire qui vous a déjà été présenté un peu plus haut et qui est assez simple au final. L’on a un personnage masculin, le lycéen Ao Sakurai qui ne cesse de devoir changer de lycée et qui est constamment attaqué par des créatures. Et nous avons un personnage « féminin », Miyako, qui elle-même est une créature et dont le but et de protéger Ao, celui qu’elle aime par tous les moyens, quitte à y perdre même la vie. Une protection qui vire carrément à l’obsession, tel que peut le montrer certains dessins dans le manga où ce personnage paraît même complètement fou.

Sans titre 6

J’ai plutôt apprécié la lecture de ce premier tome, malheureusement je trouve qu’il est très difficile d’en parler tant tout semble rester flou pour moi.
J’aimerais vraiment en savoir davantage, car il pose plus de questions qu’autre chose… et j’ai vraiment besoin de plus d’informations pour clairement dire si je l’apprécie ou non.
C’est vrai que l’action c’est bien, mais j’aime aussi qu’il y est derrière un vrai fond.
Parmi celles que je me pose il y a : Pourquoi lui ? Quel est le but de tout cela ? Pourquoi est-il protégé par l’une d’elle ? Peut-on réellement parler d’amour ou est-ce uniquement lié à sa condition? Pourquoi le 9 août ? ( Le 9 août étant une date tristement célèbre pour le Japon, puisqu’en 1945 il y a eu le bombardement atomique sur Nagasaki )

Une chose que je trouve intéressante, ce sont ces créatures qui au final portent plusieurs nom… sur le bandeau du manga l’on peut lire difforme, mais ils peuvent être aussi appelé spectres, légendes urbaines, et le titre le plus intéressant de tous c’est yōkai Là nous entrons vraiment dans une thématique qui me parle, et j’espère sincèrement que cela sera davantage développé.

Sans titre 7
Dans le manga nous allons en croiser plusieurs, mais seulement deux seront nommés. L’on noteras d’ailleurs qu’il est étrange que ce soit uniquement des femmes…
Miyako est en fait Okuri Ookami qui est décrit comme ayant l’apparence d’un loup et dont le but est de protéger les voyageurs en montagne.
Je m’y suis un peu intéressé et apparemment il est vu à la fois comme une bénédiction car il protège des autres yōkai, mais une malédiction car si le marcheur trébuche, il en fait son repas…
Apparemment le terme est également employé pour désigner certains prédateurs masculins qui vont séduire les femmes en prétendant être sympathique mais qui derrière auront des mauvaises pensées.
→ L’on croise aussi Ushionna la femme vache, qui est une rumeur similaire au Kudan et qui date de la période de reconstruction d’après guerre. C’est une créature dont les prédictions se vérifient toujours. D’ailleurs à la fin du tome elle fait une étrange prédiction au sujet d’un poison : le kodoku, qui se répandra à nouveau sur la ville et dont les horreurs qui s’en suivront seront oubliées des historiens. Ce poison est issu du folklore chinois et fait référence à quelques chose issus de plusieurs animaux vénéneux et que l’on utilise pour de la magie noire…
Le but de cette créature est visiblement assez similaire à celui de Miyako, puisqu’elle voudrait s’approprier Ao mais surtout l’éduquer dans tous les sens du terme.
Mais nous n’en saurons malheureusement pas plus au sujet de ces créatures, d’ailleurs visiblement Miyako ne sait même pas elle même ce qu’elle est réellement, sans doute le vestige de quelque chose, elle pense même que Ao en sait plus qu’elle même à ce sujet.
C’est quelque chose que l’on découvrira sans doute par la suite, car Ao pour le moment reste très silencieux sur son passé.

Concernant les dessins, je les ais plutôt apprécié, trouvant même cela hypnotisant avec ces créatures mi-femme / mi-animal. Les personnages féminin ont des formes généreuses, et leurs expressions sont vraiment intéressantes… j’aime beaucoup leurs airs de psychopathe. On imagine presque leurs rires sadiques en lisant.
Au niveau des décors c’est assez simple.

Sans titre 8

Pour ce qui est de l’édition elle est basique mais de qualité, l’on retrouve un bandeau dont le but est bien évidemment de nous faire acheter le manga. «  Ma Stalkeuse me protège de 100 monstres afin de me dévorer » – Le Thriller d’amour horrifique – Le manga qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux au Japon !! – Difforme : terme désignant les créatures non humaines – Un jeune homme aimé et dévoré par cent monstres…
Bref, des phrases accrocheuses qui nous mettent directement dans l’ambiance.
Au début du tome l’on retrouve quelques pages couleurs dans des tons tout de même proche du noir et blanc, vous pouvez le constater en consultant l’extrait.
Nous retrouvons un sommaire avec des chapitres découpés en « périodes », il n’y a pas de bonus à la fin.
La couverture quand à elle, blanche et rouge nous présente le monstre qu’est Miyako…

Bref pour conclure, c’est donc un premier tome que je trouve encourageant pour la suite, mais j’ai vraiment besoin d’en lire plus.
Je ne sais pas ce qui va être exploité ou non, et par le passé j’ai déjà été déçu par certains mangas qui n’allaient pas forcément là où je voulais qu’ils aillent.
Pour le moment, je trouve qu’il n’est pas question de romance, car je crois sincèrement que cela est plus lié à la condition de Miyako… je pense que par la suite Ao va sans doute développer un attachement pour la jeune fille, mais pour le moment il l’a voit plus comme un boulet.
On pourrais presque dire que c’est un bon chienchien ce qui correspond finalement bien à ce qu’elle est.
Personnellement j’attends vraiment une exploitation au niveau des différents yōkai par rapport à ce qu’ils sont et les personnages qui vont les incarner. Par exemple le caractère de Miyako correspond vraiment bien à celui de Okuri Ookami tel qu’on pourrait se l’imaginer…
Mais surtout j’aimerais une réponses à mes questions et en savoir plus sur le jeune garçon.
A bientôt donc pour la suite…

Tome 2

Sur le rabat de la jaquette du tome 2 ont peu lire :
« L’histoire ne fait que commencer, mais je compte bien la poursuivre puis la conclure en n’ayant aucun regret ».
Je ne me trompais donc pas lorsque j’évoquais concernant le tome 1 que nous n’étions qu’au début de quelque chose et je vous avoue qu’en ayant lu les trois premiers tomes à présent je trouve que l’histoire se bonifie et mérite que l’on s’y intéresse.

Le second tome commence avec des images du passé de Ao et une demoiselle du nom de Yae.
Cette dernière va refaire son apparition dans la vie du jeune homme alors que ce dernier est toujours la proie des difformes dès qu’il met les pieds dehors.
Et alors qu’elle représentait un souvenir plutôt agréable, il s’avère que là encore nous avons à faire à une créature obsédée par le jeune homme et qui veut l’avoir pour elle toute seule.
Au final peut-il encore avoir confiance au monde qui l’entoure ?
Bien évidemment Miyako est là pour le protéger…
Mais au final qui est-il ?
Comment quelqu’un peut tomber amoureux d’un individu comme lui ?
Qu’est-ce qu’il représente pour Miyako ? Elle lui avoue ne pas le protéger par intérêt mais faut-il la croire les yeux fermés ?
Beaucoup de questions se posent…

Plusieurs autres nouveaux personnages font leur apparition :
Deux enquêteurs qui semblent au courant de certaines choses  et qui opèrent dans l’ombre afin de protéger les humains.
Et un homme qui se fait appeler le « messager ».

Nous allons également en savoir un peu plus sur ce qu’est Ao ou surtout ce qu’il représente pour les difforme ,mais aussi sur ce que les difformes sont et pourquoi elles sont à ce point obsédées par lui.
Mine de rien nous allons là vers quelque chose d’assez complexe et ça fait plaisir, car j’aime les scénario un peu tordu.

Pour le reste, on retrouvera nos deux protagonistes principaux menant leur petite vie tranquillement. Il est évident qu’il y a un rapprochement…

Tome 3

 

On comprend que Ao veut simplement continuer à vivre simplement sa vie de lycéen, mais même au sein de l’établissement il faut avouer qu’il n’est pas tranquille.
Déjà que nous y retrouvons Ushimi la Ushionna ou femme vache, mais les élèves aussi sont dangereux, manipulé par Kokkuri qui fait son apparition.
Ce personnage fait référence à un « jeu » de divination japonais qui pourrait s’apparenter au ouija.

Les deux ennemies que sont Miyako et Ushimi vont devoir unir leur force pour protéger Ao même si aucune d’elle ne veut le laisser à l’autre.
S’en suivra un combat entre Miyako et l’esprit/la difforme ayant pris possession d’une d’elle des élève suite à la séance de Kokkuri. Cette dernière va alors lui expliquer l’injustice de toute cette histoire, où les faibles ne peuvent qu’avoir les miettes et continuent à souffrir.
L’on comprend que Ao n’en peut plus de lutter et ne songe qu’à lâcher prise… fort heureusement il a sa chienne de garde avec lui.

Nous découvrons que Ao pourra sans doute compter également à l’avenir sur un autre personnage que nous avions aperçu dans le tome précédent, à savoir l’enquêteur qui semblait connaître Ao depuis fort longtemps même s’il souffre d’amnésie.
Ce dernier a eu pour ordre de le tuer afin de protéger les humains, mais sa morale fait qu’il n’a pas envie de suivre les ordres aveuglément… après tout Ao est un humain et les difformes sont des êtres vivants doté d’un cœur… Les choses ne sont donc pas si évidente.
Il souhaite collaborer avec Miyako qui va donc lui demander les vrais raisons de sa venue, et nous allons enfin apprendre à quoi correspond une partie du nom du manga : le 9 août.
Mais chut…

Vous pouvez retrouver les différents tomes parus à ce jour ou à paraître ainsi que leurs résumés directement sur la page de l’éditeur. (Il vous suffit de cliquer sur les images ci-dessous)

N’hésitez pas à me dire si vous avez lu ce manga. 
Et surtout ce que vous en avez pensé.

Je vous invite à suivre Meian sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

Je remercie les éditions Meian de m’avoir fait parvenir gratuitement les tomes 1 et 3.

Si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.

CatZ

Publicité

12 réflexions sur “Le 9 août, tu me dévoreras

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s