Escale à Yokohama

Polish_20220315_220644217

Année : 1995
Catégorie : Seinen
Genres : Drame / Tranche de vie / Post-apocalyptique / Science Fiction
Dessinateur : Hitoshi ASHINANO
Scénariste : Hitoshi ASHINANO
Éditeur : Meian
Nb volumes VO : 14 (Terminé)
Nb volumes VF : 8 (En cours)

Tome 1 / Tome 2 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5 / Tome 6 / Tome 7 / Tome 8

Je tiens avant tout à remercier les éditions Meian qui m’ont permises de découvrir ces deux premier tomes gratuitement via un service presse.
Pour être honnête, ma première impression en voyant le visuel de ce manga a été qu’il ne m’intéresserait pas… Pourquoi cela ? Cela me donnait une impression de légèreté, d’innocence voir de niaiserie.
Mais j’ai appris avec le temps comme vous le savez, à ne pas m’arrêter à une couverture, ni à une première impression… J’ai donc lu la présentation, et dans les genres sur le site de Meian j’ai lu « post-apocalyptique » et « science fiction ». Ce qui me parle déjà davantage.
Il m’a donc semblé intéressant de tenter l’expérience de ce manga décrit comme étant très « feel good » et très clairement j’ai vraiment apprécié.
C’est un manga qui se lit facilement, et je pense qu’il s’adresse à tout le monde…
Dernièrement l’on me demande souvent quel manga je conseillerais pour commencer, et justement je pense que ce titre est juste parfait pour cela.
( Parce que oui, beaucoup de gens sont encore réticent à se lancer dans le vaste monde du Manga )
C’est réellement un titre d’une grande douceur, et cela fait du bien.

Pour commencer, voici la présentation de l’éditeur :


Au fil des 14 tomes qui composent cette série, Hitoshi Ashinano s’attache à dépeindre avec beaucoup de délicatesse la douceur d’une vie simple. Titre « feel good » par excellence, Escale à Yokoham est une véritable bouffée d’air frais ! Une ôde à l’instant présent…

Appréciez avec Alpha la subtilité de chaque instant, de chaque découverte…

Alpha tient un petit café, à l’écart de la ville. Le temps s’y écoule paisiblement, comme si plus rien n’avait d’importance… Entre deux approvisionnements à la ville de Yokohama, elle observe le monde, regarde le soleil se lever puis se coucher, et profite du temps qu’elle passe avec ses rares clients. Malgré les apparences, la belle Alpha est un robot, et cela fait bien longtemps qu’elle est là. Jour après jour, elle attend patiemment le retour de son maître, en jouissant tranquillement de la vie qui lui a été offerte…

Un petit détour sur le sentier vers demain, en tête à tête avec nos souvenirs…
( Source : https://www.meian-editions.fr/meian/licence/escale-a-yokohama/1333 )

Vous pouvez retrouver un extrait : ici. ( https://www.meian.fr/preview-meian/#/lecteur/3153 )

Comme toujours je me suis d’abord intéressé à l’auteur et son style graphique qui je dois bien l’admettre est tout à fait particulier, en effet ses traits sont tout en rondeur, plutôt simple et surtout l’on remarque rapidement que l’on y retrouve aucune violence, il s’en échappe une grande sérénité.
D’après les recherches que j’ai effectuées, notamment sur le site nautiljon, Escale à Yokohama ( Yokohama Kaidashi Kikō ) dont le premier tome est sorti au Japon en 1995 serait le premier manga de l’auteur. Il aurait d’ailleurs été adapté en anime via deux OAV de 30 minutes en 1998, ainsi qu’en 2002/2003 avec toujours deux épisodes de 32min. ( Yokohama Kaidashi Kikou ~Quiet Country Cafe~ )

S’en suivra par la suite plusieurs autres mangas qui malheureusement pour le moment ne sont pas édités en France. En 1999 l’on retrouve Position en 7 tomes avec une écolière qui possèdent un don lui permettant d’être sensible aux événements surnaturels ; en 2007, Kumabachi no Koto, un recueil d’histoire courtes plutôt axé sur le fantastique ; en 2007 également il sort Kabu no Isaki en 7 tomes avec un jeune homme ayant soif d’aventure et qui pilote pour cela un avion léger ; en 2014, Kotonoba Drive en 4 tomes avec une jeunes femmes à qui il arrive régulièrement des phénomènes surnaturels…


Très sincèrement, j’aimerais beaucoup que ses autres œuvres soient édités également car cela m’a l’air passionnant et j’aime beaucoup toutes les histoires qui tournent autour du surnaturel.

Tome 1

« A cette époque, le monde était une fête permanente, mais elle s’est à présent apaisée. Je vais vous guider à travers une époque de calme crépusculaire. Asseyez-vous sur le béton chauffé par le soleil » – Hitoshi Ashinano

Voici comment l’auteur pour présente ce premier tome…
Un premier tome qui se lit très rapidement et où l’on suit tout simplement les aventures de Alpha dans son quotidien alors que cette jeune robot qui travail dans un café et dont le maître est en voyage, découvre le monde tel qu’il est suite au déclin de la civilisation. Elle contemple les paysages qui l’entourent et profite de la vie au travers de plusieurs chapitres ponctués de divers personnages tel que Papi toujours souriant et qui tient la station essence tout en cultivant des pastèque  ( trop de pastèques ); mais il y a aussi son petit fils Takahiro avec qui Alpha aime passer du temps en tout innocence ; l’étrange Misago une jeune fille sans âge vivant dans la baie de Koajiro qui aime les enfants et déteste les adultes, une doctoresse qui prendra soin d’elle et tous les villageois encore présent et dont le passé à laissé un certain souvenirs…
Nous la voyons voyager à scooter pour acheter du café, jouer d’un instrument, se prendre la foudre sans grandes conséquences, danser, profiter de moments précieux en compagnie de ceux qu’elle apprécie… bref des plaisirs simple qui se rappellent à nous.

Le dernier chapitre introduit un nouveau personnage que nous allons découvrir dans le prochain tome et qui apporte un colis à Alpha de la part de son maître…
Mais quel est donc cet étrange présent ?

En ce qui concerne l’édition, la qualité est bien évidemment au rendez-vous avec la présence de 4 magnifiques pages couleurs nous présentant de superbes illustrations.


On retrouve un bandeau accrocheur et sur les rabats de jaquette une présentation de l’œuvre par l’auteur ainsi que 4 cases couleurs mettent en scène le personnage de Misago.
La couverture en bleu et blanc reprend les illustrations de la jaquette où l’on retrouve la magnifique Alpha à côté de son précieux scooter ainsi qu’un cliché photographique nous souhaitant la bienvenue au Café Alpha.

Bref un premier tome qui m’a largement convaincu et qui nous invite naturellement à lire la suite…

Tome 2

« Certaines personnes me disent qu’ils voient des paysages qui ressemblent aux miens à Okinawa ou que leurs ambiance ressemble à celle de Hokkaïdo.
Parfois, on va quelque part et on trouve que les paysages sont d’une banalité à pleurer, c’est le cas de mes paysaegs. » – Hitoshi Ashinano

Dans ce tome Alpha va croiser une autre robot comme elle, Kokone Tokatsu, cette dernière lui transmet un message de son maître accompagné d’un appareil photo, qui l’invite à explorer le monde, mais difficile pour elle de se décider quand il s’agit de capturer l’instant et si il fallait tout simplement le vivre ?
Les deux demoiselles deviennent amies et alors que Alpha semble un peu perdu concernant sa condition de robot, elle qui vit comme une humaine, elle apprend alors plusieurs choses…
L’on retrouve aussi le jeune Takahiro qui veut revoir la belle Misago , mais il tombe sur un jeune adulte du nom de Ayase qui tout comme lui espère apercevoir l’étrange demoiselle sans âge…
Alpha continue à profiter de ces beaux paysages s’offrant à elle, et découvre les feux d’artifice, ainsi que des vestiges du passé, d’ailleurs Papi se souvient de celui qu’il a partagé avec la doctoresse…
Un second tome tout aussi agréable que le premier, certes sa lecture est rapide, mais tout en douceur.

En ce qui concerne l’édition, nous retrouvons à l’intérieur même du tomes , 8 pages couleurs ce qui est plutôt agréable. La couverture est cette fois-ci vert et blanche et reprendre l’illustration de la jaquette avec une magnifique Alpha portant dans les mains sont précieux appareil photo ainsi qu’un cliché photo qui nous souhaite à nouveau la bienvenue.
Sur le rabat de la jaquette en plus de la citation l’on retrouve en 4 cases une petite anecdote concernant Kokone…

J’apprécie le positivisme qui se dégage de ces mangas, où l’on retrouve la beauté de la simplicité, du partage, ou du vivre ensemble…
Un regard neutre sur un monde loin de tout ce qui nous pollue l’esprit aujourd’hui, un peu comme un retour aux sources, loin des conflits, des prises de têtes, etc…
Mais aussi un regard plein de curiosité et d’étonnement alors que nous ne sommes plus capable d’apprécier les choses simples et juste nécessaires de la vie.
J’apprécie que ce manga soit dénué de toute critique ou jugement, et l’on prendra plaisir à le lire comme une parenthèse dans nos vies, comme une escale…
J’ai vraiment apprécié ces deux premiers tomes, très loin de ce que je peux lire habituellement mais pourtant… c’est une lecture que je ne regrette absolument pas.

Tome 3

Sans titre 3

«  Les lampadaires offrent de belles vues citadines dans le monde entier.
J’ai appris que dans certaines villes où je suis allé, les câbles électriques étaient sous terre. Mais on feint de ne pas voir ce qui nous ennuie. J’espère que dans le futur, on saura se contenter d’observer juste le ciel. » – Hitoshi Ashinano

J’avoue ne pas avoir à dire énormément sur ce troisième tome, si ce n’est qu’il est assez fin qui se lit à nouveau très rapidement, mais avec tant de sérénité.
L’on y retrouve les divers personnages des tomes précédents et de nouvelles situations dans la vie de notre belle Alpha.
Mais après tout pourquoi chercher compliqué alors que la vie peut être également simple, n’est ce pas là aussi la volonté de l’auteur ?

Alpha se rapproche de Kokone, après tout ces dernières ont énormément de choses en communs et semble s’entendre à merveille… comme si elles sur une même fréquence.
Ce qui n’empêche pas la jeune Kokone de se poser des questions existentielles… D’ailleurs se passage qui se différencie des autres à été imprimé intégralement en sépia… Sans doute pour trancher avec le reste de l’ouvrage.

Alpha va également croiser Ayase, qui semble avoir vieilli, toujours accompagné de son fidèle poisson volant.
En tout cas il n’a pas oublié son entretient avec le jeune Takahiro
Il regarde le ciel, en quête d’apercevoir un étrange avion, L’tarpon, qui vole pour toujours dans le ciel alors que lui même semble constamment en mouvement également… sans jamais se poser…
Mais il est également venu pour prier devant Mizugami, sur les recommandations d’un certain professeur Hatsuseno, sans doute le maître de Alpha.
C’est une étrange sculpture ayant l’apparence d’un enfant qui ne vieillira jamais, il possède des ondes cérébrales et les gens qui le protège le considère comme le dieu de la baie. Misago semble également être dans les parages…

Enfin, se dirigeant vers un lieu lui paraissant familier, elle va recroiser la docteure et tous deux observerons avec nostalgie les lampadaires de la vieille ville immergé ce qui crée un paysage magnifique tel un champ de fleur sur l’eau…

Le dernier chapitre quand à lui est consacré à Misago… un chapitre pratiquement sans aucune écriture qui dépeint la relation simple qu’elle peu entretenir avec la nature mais aussi avec Takahiro… L’essentiel…

Concernant l’édition en elle même, mise à part tout un chapitre en sépia, nous retrouvons deux pages couleurs au début dont le sommaire, et une à la fin annonçant le prochain tome.
Sur le rabat de la jaquette, une histoire courte en 4 cases concernant Papi qui pourrait sembler un peu absent de ce tome mais qui pourtant était bien présent toujours en second plan… Et oui, on ne l’oublie pas.

Sans titre 2

Tome 4

Polish_20220315_220716981

« Il paraît que le tramway était sensé être le transport du futur. Mais tout ce qui dérange en ville est détruit. Et avec l’augmentation du nombre de voitures, il est devenu plus gênant qu’autre chose. C’est comme ça. » – Hitoshi Ashinano

Si je ne me trompe pas (Il s’est écoulé pas mal de temps depuis ma lecture des tomes précédents), nous retrouvons un nouveau personnage, Makki, qui est une amie de Takahiro. Cette dernière semble très attachée au jeune homme.

Alpha et Kokone se rapproche un peu plus et passent du temps ensemble… Elles plongent dans la mer, une mer si calme alors qu’auparavant il n’y avait même plus d’espace tant les vacanciers étaient nombreux.
Pour l’une c’est une source de gaieté alors que pour l’autre c’est la nostalgie qui prime.
Kokone va également faire la connaissance de Takahiro, il était temps… Alpha ne tarissant pas d’éloge à leur sujet.
Lorsque l’on est isolé, la moindre personne que l’on rencontre prend très vite beaucoup de place, vous ne trouvez pas ?

Nous retrouvons également dans ce tome deux passages qui à mon sens ont leur importance et apporte quelque chose de supplémentaire.
En effet, nous allons apercevoir une autre Alpha dans les airs qui semble vivre justement « là haut ».
Mais nous également retrouver la doctoresse, ainsi qu’un aperçu de son passé. Elle semble avoir un lien particulier avec Alpha… faisant partie du projet même qui lui a permis de voir le jour…
Elle constate aujourd’hui à quel point ses espérances se sont réalisé, avec ce robot doté d’une volonté propre, capable de vivre pleinement sa vie.

Et pour finir ce tome, Alpha nous offre une chanson accompagné de son précieux instrument de musique, le luth-lune.
Un pur moment de bonheur.

Nous retrouvons à l’intérieur du manga des pages couleurs très agréable et sur le rabat de la jaquette un petit manga en 4 cases concernant Makki, l’amie de Takahiro.

Sans titre 2

Tome 5

Polish_20220315_220815898

« Autrefois, je suis allé dans un certain endroit et je me suis dit qu’il faudrait en prendre soin. 10 ans plus tard, j’y suis retourné et je me suis souvenu de cette pensée. Je me dis qu’en effet, il aurait fallu s’en occuper pendant ces 10 ans. Si on ne le fait pas maintenant, cela aura sans doute encore empiré dans les 10 prochaines années. » – Hitoshi Ashinano

Un tome toujours aussi paisible, où les choses se passent simplement sans pour autant avoir un lien les unes avec les autres.
A court de café, notre petite Alpha va partir un peu en voyage, après quelques achats à Yokohama elle décide d’aller rendre visite à sa nouvelle amie.
C’est une première pour elle et les deux demoiselles seront heureuses de se retrouver pour passer un peu de bon temps ensemble.
L’occasion de découvrir de nouveaux paysages et d’apprécier la vie tout simplement…

Nous découvrons également dans ce tome, une Kokone en pleine évolution… Les choses qu’elles faisaient par le passé sans se poser de questions prennent à présent un autre aspect.
Et l’on comprend que quelque chose de l’ordre de l’attirance, voir même de l’amour est en train de se mettre en place…

La doctoresse quand à elle veut partager avec Alpha et Papi une invention sur laquelle elle avait travaillé par le passé et qui se trouve être en lien avec la recherche sur les robots. Une étrange connexion va même se produire entre Alpha et cet objet volant.

Un chapitre intéressant également autour d’un échange entre Papi et Alpha à propos de son « appareil photo » qui peut nous amener à réfléchir sur ces souvenirs si précieux que nous possédons.

N’oublions pas Takahiro qui veut présenter Misago à Makki ainsi que Ayase et Barracuda que nous ne retrouvions pas dans le tome précédent…

Nous avons le droit à plusieurs pages couleurs ce qui n’est pas pour me déplaire, et à la fin un petit bonus intéressant avec les plans des maisons de Alpha et de Papi.

Sans titre 3

Tome 6

Polish_20220315_220849787

« Lorsqu’on se fraie un passage dans l’herbe de la montagne, il arrive qu’on découvre d’anciennes traces de la présence de la mer.
Lorsqu’on observe certaines photos aériennes, on voit dans la mer d’anciens lits de rivières.
Quand à la surface de la mer, on constate que son niveau a augmenté de 10 à 20 mètres. Est-ce qu’elle veut retourner à son niveau d’origine ? » – Hitoshi Ashinano

Un tome toujours aussi passionnant avec dans un premier chapitre la vision de deux Alpha, celle du personnage que l’on connaît et celle de la demoiselle qui se trouve dans le ciel dont on ne sait pour le moment que peu de choses.

Alpha va rencontrer pour la première fois la petite Makki, cette dernière ne va pas manquer de mettre les choses aux clairs, mais très vite elle va comprendre qu’elle n’a pas en face d’elle une rivale.
L’on ressent même un peu de tristesse de la part d’Alpha qui lui fait comprendre que Takahiro et elle ont la chance d’être de la même époque et qu’ils pourront « grandir » ensemble, tandis qu’elle se place comme un témoin du monde, les années passent mais elle ne change pas… ce qui peut être très difficile à vivre.
D’ailleurs Takahiro a beaucoup changé, et semble assez triste de ne plus être le centre d’intérêt de Misago, lui préférant la jeune Makki. Mais c’est ainsi que le temps… ce fut d’ailleurs pareil pour Ayase
Misago n’étant qu’un témoin de l’instant T d’une vie…

Nous allons également constater à quel point Kokone est impliqué dans sa recherche concernant les robots, elle voudrait beaucoup en apprendre davantage sur les modèles qui la précède. Une quête d’identité très étrange pour un robot…

Un passage très intéressant nous présente le passé de la doctoresse en compagnie de Papi, mais aussi en compagnie de sa bécane et les sentiments qu’elle pouvait éprouver à ce moment là. Sentiments dont on peut faire le parallèle avec Alpha.

Enfin de manière un peu plus légère nous allons pouvoir suivre Alpha qui tente toujours de boire du lait sur les conseilles de Kokone, cette fois-ci en le mélangeant à de l’alcool… et nous retrouvons également Ayase qui continu son voyage en compagnie de Barracuda dans de biens étranges lieux…

Comme toujours nous retrouvons un chapitre en couleur, ce qui est très sympa.

Sans titre 4

Tome 7

Polish_20220315_220913602

« Quand j’étais petit, j’avais l’impression que nous avions un énorme écart culturel et ethnique avec l’école primaire de la ville voisine. Mais plus tard, j’ai fait un voyage en Chine et, à mon retour, j’ai été surpris de trouver que le paysage que je voyais défiler depuis Narita ressemblait à la Chine et que le japonais sonnait comme le chinois.
Je pense que c’est lié à mon âge mais pas que. J’aime cette façon étrange que le cerveau humain à d’évoluer. » – Hitoshi Ashinano

Comme toujours la vie suit son cour, mais ce tome est tout de même surprenant car pour une fois tout n’est pas si rose… mais Alpha comme à son habitude nous donne une belle leçon de vie.
En effet, voilà son café détruit par un typhon, mais elle compte bien le reconstruire.
Surtout elle y vois une occasion pour bourlinguer, elle pour qui les limites de son monde n’ont toujours été que son café. A force de découvrir du monde, et le monde, elle comprend que les limites de son « chez sois » sont évolutive et la voilà déterminée à explorer cet ailleurs.
C’est même l’occasion pour elle de témoigner toute sa confiance à Takahiro en lui confiant son scooter…

J’ai trouvé ce passage du manga très intéressant avec une réflexion profonde sur la vie et l’impact que peuvent avoir les autres sur notre existence ainsi que les souvenirs qu’ils nous laissent. Alpha s’est construit une véritable famille autour d’elle, et cela l’a transformé.

Nous retrouvons aussi l’autre Alpha qui semble connaître la doctoresse. J’avoue que j’ai vraiment envie d’en savoir plus, l’auteur joue habillement avec nous en disséminant quelques éléments à chaque tomes nous laissant songeur…

Enfin, nous alors pouvoir suivre Kokone qui semble avoir un certain succès avec les gens… Mais ses pensées ne sont occupé que par Alpha. D’ailleurs elle va manquer de peu le départ de son amie, espérons qu’elles pourront se retrouver très prochainement.

Comme toujours un chapitre en couleur, cette fois-ci composé uniquement d’images et d’onomatopées…

Sans titre 5

Tome 8

Polish_20220315_220937230

« Récemment quand je pense à des odeurs qui me rendent nostalgiques, elles ont un petit goût d’interdit.
La fumée blanche d’un moteur à deux temps, le goudron dont on enduisait les murs et les toits des maisons, les teintant de noir. Ou encore l’huile sur le sol des bus. Il y a aussi l’odeur de la fumée de tout ce qu’on brûlait en plein air…
Mais un monde sans odeurs doit quand même être mauvais pour la santé. » – Hitoshi Ashinano

Dans ce tome, Alpha voyage à travers le Japon et gagne de l’argent en faisant des petits boulots dans le but de vivre mais aussi de reconstruire son café.
C’est aussi l’occasion pour elle de découvrir de nouveaux paysages loin de la mer dont elle a tant l’habitude mais aussi de nouvelles personnes.
Elle va d’ailleurs croiser la route d’un étrange aviateur nommé Non qui lui aussi est un robot. C’est la première fois qu’elle croise un robot masculin et apparemment ces derniers seraient bien plus rare. Peut être est-ce du à leur constitutions… on ne le sais pas.
Autre fait intéressant, il dispose lui aussi d’un appareil photo…

Dans un tome précédent nous avions découvert une demoiselle dessinatrice qui recevait de la part de Kokone des images de paysage et le monde semble bien petit puisque Non en serait le photographe.
Cette dernière semble d’ailleurs très attaché à Kokone, une rivalité pourrait-elle exister chez les robots ?

Quand à Takahiro, il on le voit passer de doux moments avec Makki…

Bref, une lecture très agréable, où l’on suit avec toujours autant de plaisir les aventures de notre belle Alpha.

Sans titre 6

A bientôt pour la suite des aventures de Alpha…

Avez-vous lu ce manga ?
Qu’en pensez-vous ?
Aimez-vous ce genre d’histoire en toute simplicité ?

Vous pouvez retrouver les tomes sortis chez votre libraire habituel ou bien simplement sur le site de Anime Store.

Vous pouvez retrouver les différents tomes parus à ce jour ou à paraître ainsi que leurs résumés directement sur la page de l’éditeur.
(Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous)

Sans titre 4 Sans titre 5 Sans titre 6 Sans titre 7 Sans titre 8 Sans titre 9 Sans titre 10 Sans titre 1 Sans titre 12 Sans titre 13

Je vous invite à suivre Meian sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

Je remercie les éditions Meian de m’avoir fait parvenir gratuitement certains de ces tomes.

Si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.

CatZ

30 réflexions sur “Escale à Yokohama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s