Purgatory Girl

Sans titre 4

Année : 2017
Catégorie : Seinen
Genres : Horreur / Thriller
Dessinateur : Masane MUROI
Auteur : Masane MUROI
Éditeur : Omaké Manga
En cours…

Pour commencer, voici la présentation de ce manga par l’éditeur.
Je rappel qu’il est pas encore sorti et qu’il sera en librairie le 25 Mars 2021.

Shion poursuit sa scolarité sans histoire, jusqu’au jour où elle devient amie avec Kirié, une mystérieuse fille nouvellement arrivée dans son lycée. Dès lors, d’étranges phénomènes se produisent dans l’entourage de Shion. Rapidement, elle découvre que Kirié vient d’un collège où l’un des meurtres les plus sordides de l’histoire du Japon a été commis…

Sans titre 1

Après le Perce-neige, Children et Sayuri, Omaké Books poursuit son exploration de l’horreur japonaise !

12
Purgatory Girl est un excellent mélange entre thriller, horreur et intrigue paranormale. Un lycée tranquille en apparence, une amitié fascinante, récente mais forte, entre deux amies et une série de meurtres aussi épouvantables que sanglants : voilà les bases de cette aventure horrifique en quatre volume !

Concernant l’auteur, après des recherches je n’ai trouvé aucun de ses travaux publiés en France, Masane Muroi est apparemment spécialisé dans l’horreur psychologique tintée d’érotisme soft. Il est l’auteur de plusieurs séries à succès dont Shishûgoku ( La Prison des morts, cinq volumes, inédite en France ) et qui a été adapté au cinéma au Japon en 2017.

5
Ainsi que Rupedo no Kiishi.

21
Concernant Purgatory Girl, j’avoue que certains plans nous laissent imaginer ce qui pourrait se cacher sous les jupes de filles, pour autant je n’ai pas trouver que c’était spécialement érotique comparativement aux jaquettes de Shishûgoku . Et ce qui est certain c’est que le style graphique est parfaitement maîtrisé d’après moi, le dessin est agréable, les traits sont fins. Certains plans ou décors sont assez gore, je pense notamment à un chat mais je vous laisse découvrir pourquoi.

Sans titre 10
Bref, c’est une belle surprise.

Au niveau de l’édition en elle même, je n’ai pas grand chose à dire.
Il y avait un bandeau sur la jaquette annonçant «  Mieux vaut être l’ami de cette fille » et bien évidemment l’on se demande pourquoi.
L’illustration de la jaquette est simple mais efficace et complètement dans la thématique du manga. Elle représente l’intrigante Kirié pleine de sang, avec un œil à côté d’elle… Nul doute que ce tome s’annonce sanglant.
Et au dos de la jaquette, l’on retrouve une salle de classe maculée de sang, le lieu principal de l’intrigue étant bien évidemment le milieu scolaire.

Voici à présent mon avis et analyse concernant ce premier tome

Un premier tome que j’ai beaucoup apprécié, et qui a suscité en moi beaucoup d’interrogations.
Mais c’est justement ce que je recherche lorsque je lis un manga, des personnages complexes, torturés, avec une histoire au scénario travaillé qui nous fait réfléchir.

Je me suis tout simplement d’abord interrogé sur le titre du manga : «  Purgatory Girl », qui signifie en français : La fille du purgatoire.
L’on peut voir le purgatoire comme un endroit où les morts expient leurs fautes afin d’aller au Paradis.
Il serait donc question d’expier ses fautes ? Mais quelles fautes ? Pourquoi ?

Les titres des différents chapitres amènent à autant de réflexion, car loin d’être choisi au hasard, ils en reflètent parfaitement le contenu.
Et au final, ce manga dont le sujet semble léger aux premiers abord pourrait bien être bien plus complexe qu’il n’y paraît avec une intrigue qui j’espère se jouera des apparences…

Memento Mori, qui nous sera expliqué via une définition et qui renvoie au fait de se souvenir que nous sommes mortel.

Sans titre 9
Ces mots étaient écrit au dessus du cadavre de l’ancienne camarade de Kirié.
Faut t’il y voir un avertissement ? Et si c’est le cas à qui pourrait t’il être adressé ?
( On notera qu’il est amusant de voir que l’auteur par l’un de ses personnages fait référence à un film sud-coréen réalisé par Kim Tae-yong et Min Kyu-dong, sorti en 1999 que je vous conseil. )
En tout cas Shion qui débarque dans son nouveau lycée et qui se retrouve dans la même classe que son bourreau est bien heureuse de tomber sur la nouvelle élève Kirié qui de suite se rapproche d’elle et l’a prend sous son aile.
Le talion que l’on pourrait expliquer par « œil pour œil, dent pour dent » et c’est visiblement la loi qui s’applique depuis peu autour de Shion. Depuis que Kirié fait son apparition, celles qui persécutent Shion semblent en subir les conséquences.

Sans titre 12
Conséquences qui sont loin d’être anodines et qui peuvent nous laisser penser que Kirié pourrait être une sacré psychopathe.
Mala fides qui renvoie à la mauvaise foi, lorsque les camarades de Shion lui font croire que Kirié lui ment et qu’au final elle n’est proche d’elle que pour de mauvaises raisons.
Suppresio veri qui est une dissimulation de la vérité, les enquêteurs cherchent à savoir qui a tué la demoiselle dans l’ancienne école de Kirié, et bien évidemment cette dernière est suspecte tout comme tout les anciens camarades de la victime, mais son témoignage ainsi que celui d’un autre élève qui était dans le même collège semble étrange.
Ishmael, pour cette dernière référence j’ai dû faire un peu plus de recherches et je pense que cela renvoie à la fois à Moby-Dick, mais également à un personnage biblique, contre qui tous les peuples se sont dressés et qui s’est dressé contre tous : ce personnage fuit la société humaine. Ce qui colle assez au personnage de Kirié, car bien évidemment les rumeurs vont bon train et tout le monde l’a croit coupable de la mort de son ancienne camarade…

A l’issue de ce premier tome, qui comme tout les premiers tomes introduit les différents personnages mais l’on reste à mon sens dans le questionnement le plus complet. Personnellement je me sent presque l’envie d’analyser la personnalité de Kirié. Il est difficile de la qualifier victime ou bourreau, alors que clairement ce n’est pas un ange de par son comportement, pour autant ses agissements pourraient avoir un sens que nous ne percevons pas encore.
Shion est l’archétype même de l’élève maltraité, persécuté, et Kirié apparaît ici comme un sauveur afin de la protéger.
Mais elle même ne semble pas si solide que ça… psychologiquement très instable, elle porte les marques d’une grande souffrance.

La série présente seulement 4 tomes, mais je pense que nous sommes qu’au début du développement de l’histoire et j’ai hâte de lire la suite.
Faut-il avoir peur de Kirié? Shion est-elle en danger de s’être autant rapproché d’elle ?
Si l’on s’en tiens au manga, c’est une habile manipulatrice, mais pour moi des zones d’ombres existent et je suis curieuse de voir où l’auteur va nous emmener. Car les choses serait bien trop simple sinon…

N’hésitez pas vous aussi, à vous plonger dans ce palpitant thriller.
Oseriez-vous être amie avec Kirié ?

Voici à présent mon avis concernant le tome 2

1

Dans un premier temps , je pense que plusieurs lectures sont possibles, une lecture légère et une lecture plus en profondeur.
De façon légère pour moi ce second tome n’apporte pas grand chose, et pose encore plus de questions, d’ailleurs je n’y ais pas trouvé de réponses aux questions que je me posais précédemment.
Je trouve que l’auteur semble trop nous servir Kirié sur un plateau pour que ce soit réellement elle la coupable ou l’unique coupable…
Car c’est une piste que j’envisage à présent, comme quoi elle ne serait pas seule…
En effet, dans le tome 1 pour certains actes l’on ne pouvait pas vraiment nier sa culpabilité, quoi que encore une fois l’auteur peut nous orienter à voir ce que l’on veut bien voir…
Et c’est d’ailleurs pour moi tout la force de ce thriller qui mène habillement sa barque.

Sans titre 8

Pour commencer le tome 2 reprend donc l’histoire où nous l’avions laissé, avec la découverte du cadavre de Rumi Ishima, l’ancienne déléguée du collège et ennemi de Shion.
Comme pour le tome précédent l’on retrouve des titres de chapitre en latin qui à mon sens ont leur importance et j’aimerais m’attarder dessus.
J’espère juste que les traductions sont exact, car pour certains termes cela me paraît étrange, et bien évidemment mon analyse n’est qu’une proposition personnelle et je peux tout a fait me tromper.
Chacun étant libre d’aborder l’œuvre comme il le souhaite…

«  Noli me tangere », se traduit par « Ne me touche pas » ou « Ne me retiens pas », et il s’agit de la traduction latine des paroles prononcées par Jésus ressuscité à Marie-Madeleine le jour de Pâques, dans l’Évangile de Saint Jean. Mais cette expression peut aussi exprimer pour les juriste le principe d’inviolabilité du corps humain.
Ce sont tout simplement les mots retrouvé à côté du cadavre de la nouvelle victime potentielle, car le suicide reste une possibilité bien que peu probable.
Encore une fois Kirié pourrait être la coupable idéale, seulement plusieurs éléments ne coïncident pas ou difficilement.
De plus cette dernière à porter atteinte à l’intégrité de son corps en se scarifiant…

Sans titre 6

Inter nos, cela signifie « entre nous » en latin…
Shion ne semble pas être dans une relation d’exclusivité avec Kirié, et en allant à la bibliothèque elle se rapproche d’un garçon qui lui prête en avance un livre ce qui doit rester secret. Ce n’est pas n’importe qui, puisque nous l’avions déjà vu dans le tome précédent, il s’agit de l’autre élève venant du même ancien collège de Kirié.. Hasard ? Coïncidence ?
Kirié qui les surprend semble apprécier moyennement la chose… Après je pense que toute personne appartenant à un groupe n’aime pas en être exclu….

Non placet, il s’agit ici d’un vote négatif, une objection.
Encore une fois il s’agit d’un mot trouvé à côté d’un cadavre bien plus ancien que les supposés suicides… mais qui laisse penser à une corrélation.
De même que la mort d’une fillette se trouvant à l’hôpital en même temps que Kirié l’a rapprochant d’au moins trois morts…
Cependant… il n’y a pas vraiment de preuves…
J’ai également le sentiment que Kirié fait une objection à la relation naissante entre son amie et le garçon qui fréquenté le même collège qu’elle, même si elle ne le dit pas clairement, son comportement le laisse penser… Est-ce de la jalousie ? Une volonté de garder Shion rien que pour elle ? Elle va d’ailleurs voir le jeune homme en face, et lui demander de préserver Shion.

Sans titre 7

Phantagmata, concernant ce terme je vous avoue que je me demande si il n’y a pas une faute de frappe et le mot serait plutôt « Phantasmata ». qui pourrait être lié ici tout simplement au fantasme telle une représentation imaginaire d’un désir conscient ou non.
Ici il est question d’un rêve récurrent que faisait Shion concernant une femme aux cheveux long noir qui l’a suivait… Pourquoi ce rêve ? Et surtout pourquoi elle le refait à nouveau ?
Mais quand cette dernière évoque la possibilité d’un quelconque lien avec la réalité, comme l’existence de cette jeune femme dans sa jeunesse, son père semble se mettre en colère bien rapidement… Pourquoi ?
On comprend alors que la relation entre Shion et son père pourrait être problématique…
Kirié se montre très protectrice envers son amie à ce sujet, un pan de personnalité qui laisse entrevoir une fille gentille et c’est ce que l’on va retrouver dans le dernier chapitre…

Ex animo, que l’on peut traduire par « du fond du cœur.. », sincèrement, etc…
L’on retrouve Shion dans la famille de Kirié, une famille tout ce qu’il y a de plus normal… Un foyer ayant une meilleure apparence que celui de Shion.
De retour chez elle, la mère de Shion invite Kirié à venir elle aussi partager un repas avec eux ce qui semble la ravir.
En plus de cela, une journaliste à laissé entendre que Kirié ne serait qu’une victime poussée au suicide par la police, les choses semble étrangement s’arranger pour elle…
Toutes les rumeurs seraient t’elles fausses ? Kirié serait t’il juste sincère depuis le début ?
Dans tous les cas le manga nous laisse sur une fin pleine de suspense avec l’introduction d’un nouveau personnage, dont on ne sait rien mais qui ressemble étrangement à la femme que Shion voyait en rêve… et qui aurait commit des homicides…

Bref… comme vous pouvez le voir, nous n’apprenons pas grand chose sur notre affaire, et l’histoire principale a même tendance à stagner nous apportons même un lot supplémentaire de questions avec d’avantages de victimes.
Le moins que l’on puisse dire c’est que l’auteur sait nous tenir en haleine, ce qui est très important pour ce genre de manga.
L’on se prend au jeu de l’enquêteur, en essayant de savoir qui pourrait bien être le coupable..
Et je vous avoue que moi même j’ai certaines pistes… que je partage avec Monsieur.
N’hésitiez pas à me dire quelles sont les vôtres…
Dans tous les cas, je n’ai qu’une hâte, lire la suite…

Avez-vous lu ce second tome ?
Qu’en avez-vous pensé ?
Quelles sont vos hypothèses ?

Personnellement je pense que Kirié n’est pas LA coupable… après je n’exclue pas qu’elle y soit liée. Mais je verrais bien soit plusieurs coupables… Soit un coupable auquel on ne s’attend pas…
Monsieur par exemple pense qu’il s’agirait du père de Shion à cause de divers indices… Comme la montre…
En plus de cela, pour moi on ne sais pas si la famille de Kirié est réellement sa famille ou une famille d’adoption… cela est envisageable je pense…
Enfin… comme vous pouvez le voir nous cherchons… et c’est en ça que l’on peut dire que le manga est plutôt réussi.

Les personnages

Shion Urabe

321

Persécutée et maltraitée depuis le collège, elle espérait échapper à son bourreau en entrant au lycée, malheureusement elle se retrouve dans le même lycée qu’elle.
Mais la jeune fille, jusqu’alors surnommé « la pisseuse », va pouvoir trouver de l’aide en la personne de Kirié Seo, une nouvelle élève qui va vite devenir une excellente amie.
Shion semble être une demoiselle gentille et bienveillante, cependant devant la grande souffrance qu’elle a ressenti par le passé, elle s’est auto-mutilé.

Kirié Seo

123

Elle vient du collège où il y a eu un meurtre, et les élèves vont même apprendre qu’elle était la meilleure amie de la victime.
C’est une jeune fille belle, intelligente, douée en sport, et dès son entrée dans sa nouvelle classe elle va prendre Shion sous son aile et se rapprocher étrangement d’elle.
Shion va remarquer qu’elle a des cicatrices aux poignets, et visiblement on apprendras qu’elle a des tendances suicidaire.
Il est peut être tôt pour le dire, mais elle semble un peu psychopathe, et est présentée comme la coupable idéale du meurtre de la jeune fille, mais aussi comme coupables des événements étranges qui se produisent .

Purgatory Girl – Tome 1
Date de parution : 25/06/2021

Shion est le souffre douleur de sa classe, jusqu’au jour où elle devient amie avec Kirié, une mystérieuse jeune fille nouvellement arrivée dans son lycée.
Dès lors, d’étranges phénomènes se produisent dans l’entourage de Shion, rapidement, elle découvre que Kirié vient d’un collège où l’un des meurtres les plus sordides de l’histoire du Japon a été comis…

Purgatory Girl – Tome 2
Date de parution : 12/05/2021

Meurtres sanglants au lycée…
Shion poursuit sa scolarité sans histoire, jusqu’au jour où elle devient amie avec Kirie, une mystérieuse jeune fille nouvellement arrivée dans son lycée. Dès lors, d’étranges phénomènes se produisent dans l’entourage de Shion. Rapidement, elle découvre que Kirie vient d’un collège où l’un des meurtres les plus sordides de l’histoire du Japon a été commis…

Je vous invite à suivre Omaké Manga sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.

L’avez-vous lu ?


CatZ

Un énorme Merci à l’éditeur pour ces deux Services Presse.

20 réflexions sur “Purgatory Girl

  1. L’histoire est passionnante. Je n’aurais jamais pensé à chercher des références bibliques ou littéraires dans les mangas. C’est toute une culture que tu nous fais découvrir. Bravo

    J’aime

    • Heu…. il n’est pas fini, je rappelle que le manga est en 4 tomes.
      Je ne m’attendais à rien du tout… L’histoire suit son cour comme l’auteur le souhaite…
      Et pour le moment j’en suis satisfaite, il tiens en haleine comme tout bon thriller.

      J’aime

    • Les Manga ne sont qu’un support, tu y trouve tous les sujets comme pour les Roman ou les BD.
      Il y a des mangas pour les enfants, des mangas pour adultes, des mangas sur la société, des mangas plus philosophique, plus poétiques, des mangas qui parlent de l’actualité… Par exemple certains traitent spécifiquement de l’incident qu’il y a eu à Fukushima..
      .
      Je sais que les gens n’en ont pas tous conscience et c’est bien pour cela que je cherche à partager tout cela… afin que des parents ne donnent pas notamment à des gamins des mangas traitant de la torture, du viol, etc….
      Mais aussi afin que les gens arrêtent de prendre les amateurs de mangas pour des neuneus sans cervelle. Pour ma part je ne trouve pas qu’il y est plus de profondeur dans un roman young adullt que dans un manga traitant d’un sujet similaire.

      Je parle d’ailleurs rarement de mangas à destination des plus jeunes car ce n’est pas ce que je lis, bien évidemment les plus connus tel que naruto, one piece, dragon ball etc sont tout public.

      J’aime

  2. Pingback: Android Type One | CatZ in Wonderland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s