Hana et la Bête

Sans titre 15

Année : 2019
Catégorie : Seinen
Genres : Romance / Josei / Isekai / Science-Fiction
Dessinateur : Chihiro Yuzuki
Scénariste : Chihiro Yuzuki
Éditeur : Meian
Collection Daitan !
Terminée en 2 tomes ( 1 tome de sorti pour le moment )

Un manga que j’attendais avec grande impatience car j’avoue que je trouvais que le sujet avait l’air très intéressant, la série n’est qu’en deux tomes et en plus de cela j’apprécie généralement les licences de la collection Daitan!, mais pour cette dernière j’avoue que mon avis reste très mitigé.
Cependant je tiens à dire que je l’ai apprécié… mais il y a un mais…

Pour commencer, voici la présentation que l’on retrouve sur le site de l’éditeur :

Sans titre 1

L’isekai subversif « Hana et la Bête » rejoint la collection Daitan !
Webcomic à succès avec 4500000 downloads, découvrez dès le 7 mai une romance aussi pure que déchirante et qui transcende les différences…Avec Hana et la Bête, Chihiro Yuzuki signe une ode à la tolérance et à l’amour sans frontière, au-delà des apparences et des questions de race. Dans un style à la fois très shôjo et très mature, elle y dépeint avec une sensibilité touchante les sentiments conflictuels qui animent ses personnages.

Résumé :

L’isekai subversif qui unit un loup et une humaine !

« Comment es-tu entrée, humaine ?! »

Les thérianthropes et les humains… Un grand mur se dresse à l’infini entre ces deux espèces. La jeune Hana pénètre malgré elle dans leur monde et rencontre Sanathi, l’une de ces créatures mi-hommes mi-animales. Alors qu’il la questionne tout en la fixant de son regard perçant, Hana, tremblante, sent son corps se presser contre le sien… Elle ne peut plus fuir ! Alors qu’elle aurait dû être arrêtée, Sanathi choisit de ne pas la dénoncer et de la cacher ! Mais pourquoi ?! Elle est gentille, chaleureuse, mais aussi très sexy !

Ainsi débute une magnifique histoire d’amour qui transcende les espèces !

Une romance qui transcende les différences, n°1 des ebooks au Japon !
Avec Hana et la Bête, Chihiro Yuzuki signe une ode à la tolérance et à l’amour sans frontière, au-delà des apparences et des questions de race. Dans un style à la fois très shôjo et très mature, elle y dépeint avec une sensibilité touchante les sentiments conflictuels qui animent ses personnages.
( Source : https://www.meian-editions.fr/meian/blog-meian/article/nouvelle-licence-meian-hana-et-la-bete/310 )

Vous pouvez retrouver un extrait : ici.

Je rappelle que ce manga fait parti de la collection Daitan!
Pour se dissocier des licences aux purs codes Shônen, Seinen et Shôjo, la collection Daitan! vous proposera un assortiment de titres mettant l’accent sur l’audace et la témérité qu’il serait bien difficile de cataloguer dans de simples cases ou de genres.
Pouvant autant traiter de thématiques décalées, sensibles, osées ou subversives, toutes les séries à venir vous promettent des expériences absolument uniques !

Ce manga a t’il sa place dans la collection Daitan ! ?
La réponse est Oui !, sans aucun doute, et j’irais même un peu plus loin en disant que cela ne m’aurait pas étonné qu’il soit classé en Hentaï.
Je ne m’attendais clairement pas à ce type de contenu avec notamment une couverture qui reste tout de même mignonne, et une accroche qui parle de romance. Bien évidemment, de part le résumé «  la relation charnelle » était évidente, mais de là à être aussi explicite…
Ne donnez pas ce manga à n’importe qui !

Je me suis intéressée un peu à l’auteure que je ne connaissais pas du tout et apparemment c’est son premier manga qui est édité en France.
Sur Nautiljon l’on apprend qu’elle écrit également sous le nom de plus Kikonomi.
Lorsque l’on regarde un peu ses mangas, l’on remarque qu’ils sont clairement destiné à un publique adulte, «  Shojo kara Hajimeru Kekkon Seikatsu » semble être dans la catégorie Hentaï, « Otaku mo Koisuru Nikushoku Shinshi – Zetchou! Oji-sama Technique » en Josei et le dernier en 2021 : « Himitsu no Otsukiai wo Shiteimasu. »

112

Vous pouvez la retrouver sur Twitter : ici.  Il est d’ailleurs écrit sur la Postface du premier tome du manga que c’est via ce réseau social qu’elle a décidé de publier « Hana et la Bête ». En effet tout part d’un Tweet qu’elle avait fait «  J’aimerais bien dessiner une histoire d’amour avec une fille un peu bébête, mais mignonne, et un loup garou… Vous en pensez quoi ? » . Ce simple post à eu droit à tout un tas de retweets ( 10 000 ) et de likes ( 30 000 ), si bien que cette histoire à vu le jour.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerais tout de même soulever un point qui personnellement ne me dérange pas outre mesure mais qui pourrait poser problème à certains.
En effet, ce manga a été vendu comme un Isekai, c’est d’ailleurs ce que l’on retrouve sur le bandeau de présentation : «  L’Isekai subversif qui unit un loup et une humaine !! », mais pour moi ce n’est pas du tout le cas.
Il n’y a pas de monde parallèle ou alternatif, aucun personnage n’est invoqué ou réincarné, il n’est pas question de guilde, de monstre, de niveaux, de personnages cheatés etc… et même dans la structure narratif rien ne laisse penser à un Isekai.
Nous avons simplement une humaine qui va passer par le trou d’un mur et qui va se retrouver dans une zone sécurisé où se trouve des créatures hybrides crées par l’homme.
Du coup vous conviendrez que l’on est carrément un autre genre de lecture…

Sans titre 13

Tome 1

Hana, une jeune ingénue aspirant à devenir puéricultrice se retrouve de l’autre côté d’un mur que les humains n’ont pas le droit de franchir en voulant aider un petit garçon qui avait perdu sa balle.
De l’autre côté se trouvent ce que certains voient comme une menace pour l’humanité : les Thérianthropes des créatures décrites comme terrifiantes et dangereuses. Mais alors que curieuse elle explore les parages, elle tombe sur Sanathi l’un d’entre eux, mi homme mi chien ( loup ) qui va la protéger de ses congénères alors que la demoiselle ne trouve plus la sortie.
Très vite elle va comprendre en observant notamment les plus petits que tout ce qu’on lui a appris sur les Thérianthropes n’est que mensonge. Certes ils semblent détester les humains, mais ils ne semblent pas méchants, ils parlent et leurs comportement chaleureux rappellent ceux des humains.

Cependant alors que Sanathi lui a offert l’hospitalité pour une nuit, elle ne peut pas rester sous peine d’avoir des ennuis. En pleine lune de sang, les Thérianthropes se comportent comme des bâtes en rut et Sanathi est bien décidé à la faire partir alors que ses semblables ont eu vent de la présence de la jeune intruse qui l’attire plus que de raison.

Lui aussi comprend que les humains ne sont pas tous des êtres sans cœur qui ne sont là que pour les surveiller ou servir d’eux.
Mais alors que tout deux fuit, Sanathi est pris d’un malaise et plutôt que de s’échapper par le trou qu’il a retrouvé, Hana décide de risquer la prison, mais surtout elle accepte de se donner à lui.. d’ailleurs le beau mâle est loin de la laisser indifférente.

Hana va rencontre Watanuki, un humain qui dirige l’ASPT ( Agence de surveillance et de protection des Thérianthropes ), et celui-ci va lui faire une proposition qu’elle ne pourra refuser sous peine d’aller en prison. En effet, elle va apprendre que dans l’ombre, les Thérianthropes servent les humains dans différentes affaires, mais dans leur enfance ils sont plus dressés que éduqués, et Watanuki voudrait que les choses changent. Hana pourrait devenir leur professeur. Elle va donc devoir devenir enseignante et travailler de l’autre côté du mur avec les jeune Thérianthropes, chose qu’elle accepte ressentant toute l’injustice de la condition de ses nouveaux amis.

Son diplôme en poche, elle va donc intégrer l’école des Thérianthropes composé uniquement d’un directeur et de Curt son assistant. Mais les Thérianthropes ne voient pas forcément cette nouvelle venue d’un bon œil.
Sanathi qui travaille pour la sécurité va l’accueillir chez lui pour la protéger, ce qui va la rendre heureuse, et si ces deux là ne savent pas si ils peuvent parler de sentiments, leurs corps sont irrémédiablement attirés l’un vers l’autre.

Hana prend son travail très à cœur et elle est bien décidé à s’intégrer dans la société des Thérianthropes et les comprendre.
Les gens comme elle pourrait permettre aux Thérianthropes de vivre en harmonie avec les humains…
Mais elle a peu de temps pour cela car beaucoup voient le projet d’un mauvais œil. Heureusement elle pourra compter sur l’amour de Sanathi…

A la fin du tome on retrouve en Bonus deux histoires sur chacun des personnages principaux, ainsi qu’un chapitre inédit. Nous retrouvons aussi la postface de l’auteur qui nous apprend plus sur la naissance de l’œuvre et dont je vous ais déjà parlé.

Je suis assez mitigé sur ce manga, et je vais vous expliquer pourquoi. Il est noté Romance, mon côté fleur bleu s’attendait clairement à autre chose, dans le sens où pour moi il y a trop de sexe.
Je trouve que l’histoire en elle même est très intéressante et pose des questions sur l’acceptabilité des autres, et nous montre un message de tolérance, cependant la trame principale est pour moi gâché par des passage de sexe que j’ai clairement sauté à ma seconde lecture.
Un peu comme pour la série Game of Thrones que je n’ai pas regardé en entier préférant de loin les romans…
Alors oui, c’est sans doute pour bien nous faire comprendre le côté bestial, animal, etc… mais bon. Personnellement je n’ai rien contre les Hentaï, mais si j’ai envie de lire ce genre de manga, et bien je vais acheter ce genre de manga… L’auteure avait sans doute envie de nous partager un délire personnel de fille qui se fait prendre par une homme chien, ou un loup garou… pourquoi pas… J’ai envie de résumer la chose ainsi… par une réplique que j’utilise souvent issu de l’un de mes films préférés : « S’il vous plait, n’y voyez pas le fantasme de l’homme, mais la recherche créative, le délire de l’artiste ».
Le soucis c’est que le potentiel de l’oeuvre s’en trouve tout de même freiné vu qu’elle va être limité à un public adulte…Pourquoi ne pas avoir fait une version plus soft ?
Il y a aussi ceux que ça pourrait gêner, quelque part regarder et apprécier les ébats d’une ingénue avec un chien c’est un peu… bref…
Je pense que vous m’avez compris.

Je vous donne rendez vous pour le tome 2 quand il sera sorti.

Qu’en pensez-vous ?
Ce tome vous intéresse ?

Sans titre 14

Hana et la Bête – Tome 1
Date de parution : 21/05/2021

L’isekai subversif qui unit un loup et une humaine !
« Comment es-tu entrée, humaine ?! »
Les thérianthropes et les humains… Un grand mur se dresse à l’infini entre ces deux espèces. La jeune Hana pénètre malgré elle dans leur monde et rencontre Sanathi, l’une de ces créatures mi-hommes mi-animales. Alors qu’il la questionne tout en la fixant de son regard perçant, Hana, tremblante, sent son corps se presser contre le sien… Elle ne peut plus fuir ! Alors qu’elle aurait dû être arrêtée, Sanathi choisit de ne pas la dénoncer et de la cacher ! Mais pourquoi ?! Elle est gentille, chaleureuse, mais aussi très sexy !
Ainsi débute une magnifique histoire d’amour qui transcende les espèces !
Une romance qui transcende les différences, n°1 des ebooks au Japon !

Hana et la Bête – Tome 2
Date de parution : 28/07/2021

Vibrez avec Sanathi et Hana et découvrez un amour qui surpasse tous les obstacles…
« Je veux fonder une famille avec toi, Hana ! »
Malgré les problèmes rencontrés, Hana choisit de devenir enseignante, et ainsi apprendre à mieux comprendre les thérianthropes tout en éduquant leurs petits. Face à la gentillesse et la sincérité dont Hana fait preuve à leur égard, ils finissent par ouvrir leurs coeurs, tandis qu’un lien profond et tendre se forge doucement entre elle et Sanathi… Mais le bonheur ne dure pas. Ce dernier est mobilisé pour une expédition de sauvetage durant laquelle il se retrouve en danger… Sans nouvelles, Hana est inconsolable…
Que va devenir l’amour qui les lie, ce lien si ténu qui unit les thérianthropes et l’humanité ?
La conclusion d’une monumentale histoire d’amour qui transcende les différences !
Le webcomic à succès avec 4 500 000 téléchargements !

Je vous invite à suivre Meian sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.
CatZ

Publicité

4 réflexions sur “Hana et la Bête

    • Ce n’est pas clairement une déception, c’est en demi teinte… Disons que j’aurais aimé un autre développement et une autre approche pour une histoire qui d’après moi avait beaucoup de potentiel. Après l’auteure reste sur ce qu’elle fait habituellement visiblement…

      J’aime

    • Bah je t’avoue que même moi j’ai eu un peu de mal.
      Enfin je peux très bien lire du Yaoi, et cette relation au final entre la bête et la fille ne me dérange pas outre mesure, mais la façon dont le manga a été vendu ne laissait pas entendre cela. Et je trouve que ce n’est pas top pour le lecteur.
      Tu vois, Cyril est fan de Isekai, quand il a lu  » Isekai » il voulait de ce fait le lire. Bon après avoir lu le résumé il avait déjà remarqué que ça ne lui plairait pas, mais voilà… Et là tu te retrouve devant une lecture plutôt à destination d’un public je dirais féminin, sans censure… mouai…
      Bon je tiens tout de même à préciser que le tome était filmé, du coup impossible pour les enfants de le feuilleter au magasin, et il est bien précisé le côté  » pour public avertis ». Mais bon…

      Après le manga est bien, j’achèterais le second tome, vu qu’il n’est qu’en deux tome.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s