The Fable

Sans titre 15

Année : 2014
Catégorie : Seinen
Genres : Suspense / Action
Dessinateur : Katsuhisa MINAMI
Scénariste : Katsuhisa MINAMI
Éditeur : Pika
Terminée en 22 tomes au Japon ( 2 tomes en France pour le moment )

Tome 1 / Tome 2

Nous avons pris ce premier tome totalement par hasard juste parce que la jaquette nous plaisait et bien évidemment le scénario n’avait pas l’air mal non plus.
Par contre je ne savais pas que je m’embarquais alors pour une série en 22 tomes..

Pour commencer voici la présentation de l’éditeur :

Sans titre 1

C’est un tueur de légende… Il n’a pas de nom… on l’appelle Fable !

Muni de son arme favorite, un pistolet Nighthawk couleur anthracite, “Fable” est un tueur professionnel craint de toute la pègre japonaise. Hommes politiques, mafieux, personnalités publiques… Ce génie de l’assassinat peut envoyer n’importe laquelle de ses cibles six pieds sous terre. Et en six secondes, si le cœur lui en dit. Sauf qu’un beau jour, son commanditaire lui ordonne de tout mettre en pause et de mener la vie d’un citoyen ordinaire, dans la planque d’un clan de yakuzas à Osaka. Interdiction de tuer ou d’attaquer qui que ce soit pendant une année entière. Pour cette arme humaine au tempérament imprévisible, entourée de criminels à la gâchette facile, c’est le plus dur des contrats qui commence…

Une immersion dans le monde souterrain des yakuza

The Fable nous immerge dans le monde sombre et violent de la pègre japonaise. Au fil des pages et des tomes, le lecteur découvrira la hiérarchie et les règles de ce monde à part dont font partie Akira Satô (nom d’emprunt de Fable) et sa « sœur » Yôko Satô.
Quand le héros, véritable Hitman et génie du meurtre employé par une mystérieuse organisation, reçoit l’ordre de « ne tuer personne » pendant un an, il est bien en peine car depuis toujours il ne sait faire qu’une seule chose : tuer ! Personne ne lui a appris à vivre une vie « ordinaire » ! 

Tueur professionnel surentraîné, aux reflexes surdéveloppés et aux sens aguerris, Fable possède une capacité d’analyse hors normes qui lui confère une efficacité et une rapidité extraordinaire dans l’exercice de son métier. L’ « organisation » fait appel à lui pour des meurtres sensationnels car il est réputé dans le milieu pour tuer en 6 secondes ! 

Asocial, inexpressif, malpoli mais sincère, le jeune homme est inadapté à la vie « ordinaire » qu’on lui impose ; malgré tout il va tout faire pour tenir ses engagements. Avec son visage inexpressif et insensible, Fable a un petit air du tueur de Luc Besson, Léon. Au lieu d’une plante, il se prendra d’affection pour un perroquet, et il fera tout pour défendre sa « sœur » Yokô.

Si le boss de son organisation fait tout pour lui permettre de « rester au vert » en lui prodiguant de nombreux conseils tels que chercher un emploi, adopter un animal, regarder une série avec Jackal, son comique de 3ème zone préféré etc.., leur relation est ambiguëe, entre paternalisme et soumission. Fable, tueur légendaire révéré par les yakuza, fait tout ce que son boss lui demande de faire, à l’image de la hiérarchie de cet univers sans pitié.

Et c’est là toute la puissance de The Fable : des personnages très réalistes tant du point de vue graphique que scénaristique. La psychologie des personnages secondaires est très bien développée et on découvre des personnalités sombres et secrètes aux motivations très diverses dans ce milieu où il n’y a pas de seconde chance. Cette présence de personnages secondaires apporte au scénario une ampleur et une profondeur concrètes. Le scénario puissant, plein de suspens et de rebondissements, est digne des séries comme Les Soprano ou Breaking Bad. Les personnages ne sont pas sans rappeler les personnalités torturées des films de Quentin Tarantino, avec cette touche d’humour noir et ce brin de loufoquerie propre au personnage de Fable. Le scénario oscille entre angoisse et humour ; les scènes les plus tendues sont désamorcées par l’humour décalé ou la surprenante sincérité naïve du personnage de Akira alias Fable.

Si Fable a souvent des traits inexpressifs ou des expressions humoristiques presque « surjouées », le dessin de Katsuhisa Minami est empreint de réalisme : les personnages secondaires ont de « vraies gueules », souvent empruntée aux archétypes du yakuza. Les scènes de meurtre sont crues tout en ayant un aspect « clinique » dû aux techniques d’assassinat de Fable. Avec son trait incisif et précis tout en étant légèrement charbonneux, le mangaka dépeint le monde du tueur, un monde presque tangible, écrasant de réalité, qui donne l’impression au lecteur d’être quelque part dans cette ville avec Fable.

Au fil des tomes, le lecteur suivra l’évolution de Fable et son apprentissage de la vie « ordinaire » tout en découvrant les dessous du monde des yakuza, la pègre japonaise.

Mais sera-t-il possible pour Fable de vivre un an sans révéler sa véritable identité ? Sa nature profonde ne finira-t-elle pas par éclater au grand jour ?

La série
Créée par Katsuhisa Minami, The Fable est prépubliée dans le magazine Weekly Young Magazine (dans lequel sont publiés GTO – Paradise Lost et My Home Hero) de Kodansha depuis novembre 2014. La saison 1 de la série compte 22 tomes au Japon. La saison 2 n’a pas encore été annoncé.
The Fable a remporté les 41ème Kodansha Manga Awards 2017 catégorie générale.
Véritable succès, la série a été adaptée en un film live en décembre 2019 au Japon. Un second film live a été annoncé récemment.

Une couverture alternative pour l’édition française
La couverture du tome 1 français bénéficiera d’une jaquette réversible avec l’illustration originale de l’édition japonaise au verso et une illustration représentant Fable et son perroquet au recto. Ce second design est basé sur le concept de l’affiche du film live paru au Japon qui retranscrit bien l’atmosphère de ce thriller sombre et décalé.
( Source : https://www.pika.fr/actualites/fable-dans-la-collection-pika-seinen )

Vous pouvez retrouver un extrait : ici.

Comme à mon habitude, je me suis intéressé un peu à l’auteur car je dois dire que j’ai été très agréablement surprise par son travail et surtout son style graphique. Les traits sont réalistes et les arrières plan travaillé. Les traits que l’on retrouve sur le visage de « Fable », à la fois placide ou carrément exagérés servent pleinement l’oeuvre, et contribue même à accentuer l’effet comique qu’il peut y avoir.
Ce n’est pas un premier manga, on le retrouve notamment en 2000 avec « Naniwa Tomoare » et en 2007 avec « Naniwa Tomoare 2nd » qui n’ont pas été traduit en français. En faisant mes recherches je suis aussi tombé sur le manga « Chubou Desu yo! – Oosaka Yancha Memory » dont le premier tome serait sorti en 2014 au Japon. Vous remarquerez qu’ils sont toujours dans le même style.

Sans titre 4

The Fable a été adapté en film live en 2019, je me suis donc amusée à vous mettre la jaquette du manga ainsi que l’affiche du film, un choix amusant. Et comme la jaquette est réversible, de l’autre côté l’on retrouve donc la jaquette telle qu’elle est dans la version originale.
Personnellement je trouve celle avec l’oiseau plus accrocheuse et c’est vrai que sans cela je ne sais pas si je me serais intéressé au manga. Et oui… le visuel à malgré tout toujours une grande importance même si il faut savoir aller au delà.

Sans titre 7

Voici la bande annonce, je vous avoue que j’aimerais beaucoup retrouver prochainement une version VOSTFR ou carrément VF.

Un second film est également sorti au Japon, et je vous ais même trouvé la bande annonce.

Sans titre 3

Tome 1

Je ne savais pas du tout si ce manga allait me plaire ou non, je ne suis pas spécialement une amatrice d’action pure, mais je dois dire que j’ai apprécié ce premier tome qui est bien évidemment une entrée en matière.
Bien qu’il soit assez épais, il se lit rapidement et facilement.
Pour le moment le scénario bien que d’apparence assez simple, est intéressant. Un génie de la gâchette qui se retrouve mis sur le banc de touche pendant un an auprès de Yakuza, il faut bien avouer que cela à de quoi séduire.
D’autant que le garçon à ordre de ne pas tuer, et de vivre une vie normal… quelque chose qui pourrait sembler plutôt facile pour une personne ordinaire, mais pas pour lui qui en est arrivé au point de ne plus rien éprouver à la mort de ses cibles. En tant que pro, il ne fait après tout que son travail… D’autant qu’il est loin d’être le dernier, ses capacités sont exceptionnels…

Accompagné de sa jeune et jolie assistante, et se faisant passer pour frère et sœur, saura t’il répondre aux exigences de son patron ?
Sait-il seulement ce qu’est un loisir ? A-t-il des centres d’intérêt ?
Mise à part un comique de seconde zone passant à la télé, il n’y a rien qui semble enrichir vraiment son existence, cette mise au vert forcé pourrait s’avérer être un cadeau… ou pas…
D’autant que le premier lieutenant du clan de Yakuza où il est en retraite le voit d’un mauvais œil et est bien décidé à ne plus l’avoir dans les pattes.

Jusqu’à quand conservera t-il sont calme ?
Il va falloir attendre le prochaine tome pour le savoir, en tout cas c’est un manga qui pour le moment m’a séduite et que je ne peux que conseiller.
A voir si mon intérêt se confirme avec le second tome.

Avis sur le second tome à venir…

Tome 2

Sans titre 6

Un second tome que j’ai pris grand plaisir à découvrir, et qui encore une fois m’a laissé sur une très bonne impression.
Habituellement je dois dire que le fait que la série soit en 22 tomes m’aurait sans doute rebuter, mais là, je ne sais pas pourquoi, j’accroche vraiment sur cette histoire.
Peut être parce que cela reste léger et assez drôle, et que même lorsque des sujets plus profond pourrait être abordé, cela est survolé et l’on reste vraiment sur la trame principal de ce tueur professionnel qui ne dois pas tuer pendant un an.

Le tome se lisait à nouveau très rapidement, et encore une fois j’ai apprécié le style graphique de l’auteur qui pour moi contribue entièrement à faire de ce manga un petit bijoux.

Nous allons enfin découvrir l’oiseau qui était en illustration sur le premier tome. En effet, le patron de « Fable » lui à demandé, ainsi qu’à sa pseudo sœur, de prendre tous deux des animaux de compagnies. Peut être que s’occuper d’un être vivant pourrait le faire réfléchir sur le sens de la vie ? Qui sais ?
Fable va opter pour un magnifique caïque à tête noir en provenance d’Amazonie, qu’il va appeler « Lieutenant ». Et leurs premiers moments à deux sont pour le moins cocasses… mon mari à beaucoup ri durant ce passage.
Yôko ( sa sœur ), va opter pour un hamster, ce qui est tout de même un peu plus conventionnel…

Cette dernière est un personnage assez singulier également… Elle ne va pas hésiter à « s’amuser » avec un des yakuzas venu pour lui soutirer des informations et qui semble avoir le béguin pour la demoiselle. Là encore, nous aurons le droit à certaine dose d’humour…

Dans le premier tome nous avions vu que le lieutenant du clan accueillant Fable avait quelques réticences à son encontre, et il avait demandé à ses sous fifres de le surveiller.
Mais il va finalement prendre les choses en mains et notre tueur va savoir se faire accepter, chose importante pour qu’il puisse rester au vert suffisamment longtemps.
Nous aurons droit à une discussion sur la vie qui n’ira pas très loin car le manga reste pour moi vraiment dans le divertissement, cependant on comprendra encore une fois que pour Fable être tueur est un métier et cela n’a rien à voir avec un tueur en série… Il fait ce qu’on lui demande… voilà tout…

Personnellement en lisant le manga j’ai eu l’impression que ce tueur aux compétences exceptionnelles avait finalement encore tout d’un enfant concernant certains aspects de la vie. Cela le rend extrêmement touchant alors qu’il devrait au contraire nous faire ressentir de la crainte. Cyril trouve qu’il lui fait pas mal penser à Léon, c’est d’ailleurs ce que l’éditeur avait évoqué.
Au final, je comprend parfaitement Yôko ( ceux qui ont lu le manga comprendrons ).
Hâte de lire la suite de leurs aventures…

On se retrouve pour le tome 3…

N’hésitez pas à me donner vos impressions sur ce manga.
Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?

J’ai été très agréablement surprise de retrouver sur le rabat de la jaquette du second tome une présentation des personnages.
Pour moi c’est quelque chose que je trouve souvent indispensable, je me permet donc de vous la mettre ici.

Personnages

Fable

Sans titre 3

Assassin professionnel mis au vert de force, doit commencer à s’adapter à sa « vie ordinaire ».

Yôko

Sans titre 4

Désignée comme « soeur » de Fable pour cette année d’exil, elle n’est pas au bout de ses peines dans sa mission.

Ebihara

Sans titre 7

Lieutenant du clan Maguro qui accueille Fable à Osaka. Yakuza frustré, multi récidiviste, il fait surveiller de près le nouvel arrivant, en cachette de son patron.

Takahashi

Sans titre 5

Sous fifre du clan Maguro, aux ordres d’Ebihara. Obligé de surveiller Fable en douce. Aimerait bien sortir avec Yôko.

Tomes

The Fable – Tome 1
Date de parution : 21/04/2021

Résumé :
Muni de son arme favorite, un pistolet Nighthawk couleur anthracite, “Fable” est un tueur professionnel craint de toute la pègre japonaise. Hommes politiques, mafieux, personnalités publiques… Ce génie de l’assassinat peut envoyer n’importe laquelle de ses cibles six pieds sous terre. Et en six secondes, si le cœur lui en dit. Sauf qu’un beau jour, son commanditaire lui ordonne de tout mettre en pause et de mener la vie d’un citoyen ordinaire, dans la planque d’un clan de yakuzas à Osaka. Interdiction de tuer ou d’attaquer qui que ce soit pendant une année entière. Pour cette arme humaine au tempérament imprévisible, entourée de criminels à la gâchette facile, c’est le plus dur des contrats qui commence…

The Fable – Tome 2
Date de parution : 16/06/2021

Résumé :
Petit à petit, Fable prend ses marques dans sa nouvelle vie de citoyen ordinaire, avec sa “soeur”, Yôko Satô. Mais Ebihara, le premier lieutenant du clan Maguro qui accueille la fraterie Satô, ne voit pas leur venue d’un si bon œil et n’est pas prêt à leur accorder sa confiance si facilement. Il décide donc de faire passer à Fable un test visant à prouver qui il est vraiment. De leur côté, les Satô reçoivent de leur patron l’ordre de s’acheter un animal domestique. Les voilà en route pour l’animalerie, sans se douter de ce qui les y attend vraiment…

The Fable – Tome 3
Date de parution : 18/08/2021

Résumé :
Afin de s’investir pleinement dans sa nouvelle vie, Fable se met à la recherche d’un petit boulot. Mais quand on n’a jamais rempli de CV de sa vie, les choses ne débutent pas forcément de la meilleure des façons… Heureusement, sa rencontre fortuite avec la jolie Misaki va lui ouvrir de nouveaux horizons. Du côté du clan Maguro, Kuro a plus que jamais à coeur de devenir lui aussi un tueur à gages. Quand il apprend que Fable a sauté d’un pont sans se blesser, il en fait de même pour un résultat radicalement différent. Enfin, le subordonné direct du premier lieutenant Ebihara, un certain Kojima, sort de prison au terme d’une peine de quinze années, bien décidé à reprendre par la force ce dont il a été longtemps privé…

Je vous invite à suivre Pika Édition sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.
CatZ

7 réflexions sur “The Fable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s