Children

Sans titre 15

Année : 2017
Catégorie : Seinen
Genres : Drame / Horreur
Dessinateur : Miu MIURA
Scénariste : Miu MIURA
Éditeur : Omaké Books
Nb volumes VO : 2 ( Terminée )
Nb volumes VF : 2 ( Terminée )

Sans titre 2

Présentation de l’éditeur :
« Children » de Miu MIURA arrive chez Omake Manga !
Un Seinen en 2 volumes pour les amateurs de gore, à ne surtout pas mettre entre toutes les mains.

Certainement le manga le plus gore et malsain de ces dernières années !

Le pitch : Le jeune Tôru Igarashi, un étudiant, a accepté un petit boulot de six mois dans un orphelinat situé au fin fond des montagnes, pour s’occuper d’enfants et aider aux tâches d’entretien. Il y fait la connaissance de Sakurako, une jeune adolescente de 14 ans et du groupe d’enfants, un peu méfiants mais néanmoins plein d’énergie. Tout semble bien se passer jusqu’à ce qu’à la nuit tombée, cette ambiance joyeuse ne devienne malsaine et extrêmement sanglante ! Loin du monde, le cauchemar de Tôru ne fait que commencer.

Edité chez Square-Enix au Japon, ce titre a fait trembler les lecteurs et nous sommes heureux de vous proposer ce nouveau titre en français.

Concernant l’auteur, il s’agit d’une jeune mangaka de Tokyo qui d’après l’éditeur à débuté dans l’univers du manga underground. Et il s’agit ici de sa première série professionnelle.
Je vous avoue que j’aurais bien aimé voir d’autres travaux de l’auteur, histoire de comparer car je trouve qu’elle a un trait tout à fait particulier qui colle à la perfection à l’univers gore qu’elle expose ici.

Mon avis :

Sans titre 14

Lorsque j’ai lu l’annonce de ce manga, il était évident pour moi qu’il me le fallait. En effet, vous le savez maintenant, le gore et l’horreur sont des genre que j’apprécie tout particulièrement.
Et j’avoue que je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais en les achetant.

Aux premiers abord, lorsque l’on regarde la jaquette du premier volume, cette dernière est très colorée, mais très vite l’on remarque que la demoiselle si souriante tient en fait un couteau et elle est éclaboussée de sang.
Alors on feuillette, on regarde la première page en couleur ( à savoir que le premier tome en comporte 4 et le second 2 ) et là le ton est donné… Un méchoui humain…
Et bien, Omaké Books ne nous avaient donc pas menti, il faudra bien avoir le cœur et l’estomac bien accrochés pour lire ce manga qui très clairement n’est pas à mettre entre toutes les mains.
Et les amateurs de Gore devraient être séduit, découpage, décapitation, violences en tout genre, viols sont au rendez-vous !
Peut-être que vous ne regarderez plus par la suite les enfants de la même façon…

Lorsque j’ai lu le premier tome, j’ai de suite était séduite et j’avais une grande hâte de lire la suite. Cependant je vous avoue que j’ai conclu cette lecture sur une petite touche de déception.
Je vous rassure de suite, j’ai apprécié ce manga, très clairement, mais je suis peut être devenu un peu trop exigeante, et c’est vrai que pour moi il manque un peu de profondeur.
En même temps, il n’a pas été vendu comme un manga d’horreur psychologique, mais bel et bien comme quelque chose de choc, dérangeant et ayant fait le buzz.
Ce dernier est-il pour moi compréhensible ? Oui et non…

L’histoire en elle même est intéressante avec une intrigue qui nous proposera un dénouement inattendu.
C’est original bien que cela m’a tout de même fait pas mal penser à un film d’horreur des année 70 où il était aussi question d’enfants tueurs sur une île ( Les révoltés de l’an 2000 ). Il faut dire que ce n’est pas un sujet nouveau et bien souvent cela fait mouche.
On retrouve même une double page illustré qui clairement fait penser à : Le Village des Damnés.

Sans titre 8

Mais je pense que l’oeuvre aurait mérité un développement plus important, car pour moi il reste tout de même pas mal de flou. Un tome en plus n’aurait pas été de trop, mais le soucis est que ce n’est pas forcément ce que l’on attend d’un ouvrage gore, j’en conviens.
Nous retrouvons également tout un tas de personnages bien sympathique, des enfants avec des profils différents et qui malgré toute l’horreur de la situation demeure attachant. Après tout ont-ils conscience de ce qu’ils font ?
Car toute l’horreur du manga tient aussi en cela… la simplicité déconcertante avec laquelle ces enfants si innocents commettent les pires atrocités sans même se rendre compte qu’il y a ici quelque chose de mal. Le milieu dans lequel l’on va grandir pose en quelque sorte les bases d’une norme qui nous est propre…
Nous avons là des enfants vendus qui se retrouve dans un orphelinat au beau milieu de nulle part et qui sont en charge de faire disparaître les corps d’adultes pour des yakuzas. Chacun d’eux semblent porter les stigmates d’une enfance assez malheureuse, non désiré, violenté, rabaissé…
Comment avoir confiance aux grands ?
Ce quotidien est devenu si banal pour eux…

De plus l’on pourrais croire qu’au moins entre eux ils sont dans un univers « secure », mais il n’en est rien… la vie, la mort, le bien le mal… tant de notions qui ne semblent plus faire sens…
Et pourtant ils ne sont pas livrés à eux même sans règles, en dehors de leurs activités, ce sont des enfants en apparence tout à fait normaux.
Je trouve qu’en lisant ce manga l’on peut même ressentir une profonde tristesse, un passage est pour moi tout particulièrement dérangeant avec la mort d’une petite fille, et sa tête découpée avec ses yeux grand ouvert grave en nous un profond malaise.
L’auteure à ainsi parfaitement rempli son contrat…

Bref, c’est un titre que je conseil bien évidemment. En plus de cela il n’est qu’en deux tomes, donc une série courte et les tomes assez gros sont vendus à un prix tout a fait correcte à savoir 7,50€.
Au niveau de l’édition, j’ai trouvé que sur certaines pages du tome 2 la qualité d’impression n’était pas toujours au top, mais cela n’empêchait pas du tout la lecture.
J’avoue que j’aurais apprécié quelques notes de l’auteur pour nous présenter son œuvre mais bon j’ai bien conscience que pour beaucoup cela n’aurait pas grande importance. Pourquoi avoir choisi cette thématique ? Le style graphique avec la présence de grand yeux a t’il une signification toute particulière ? Bref, j’avoue me poser quelques questions, mais peu importe…

N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ce manga si vous l’avez lu. Je serais très curieuse d’avoir votre avis.
Avez-vous envie de le lire ?
Aimez-vous le « Gore » de manière général ?

Je vous invite à suivre Omaké Manga sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

CatZ

11 réflexions sur “Children

    • Oui, et encore sur mes photos je n’ai pas vraiment mis d’extrait, donc tu ne vois pas trop, mais je t’invite à aller voir sur le site de l’éditeur. Il y a une grande utilisation du noir et c’est très sombre… En plus c’est grossier… J’aurais beaucoup aimé voir d’autres travaux de cette mangaka, histoire de comparer.

      J’aime

  1. J’ai envie de dire ça dépend des périodes. Il y a des moment je cherche le gore, ça me dérange pas du tout, bien au contraire et à des moment quelques gouttes d’hémoglobine me révulsent…
    Chuis pas seule dans ma tête… ( je crois que je suis un peu comme le protagoniste de Split à certains moments…).

    J’aime

    • Ha Split, excellente référence, j’ai adoré. ( Mon à détesté ). Je pense qu’on a tous des période où l’on va aimer plus quelque chose que d’autres…
      Avant j’adorais les boucheries visuelle, avec des effets spéciaux bien dégueulasse… mais en vieillissant j’aime avoir de la profondeur, du psychologique… le visuel ne me suffit plus… Il y a même certains films que j’aurais sans doute adoré à l’époque, et que maintenant je trouve un peu « chiant » n’ayons pas peur des mots.
      Et puis il y a le fait d’avoir un enfant qui joue aussi pas mal je pense sur le psychologique. C’est peut être un peu cliché, mais d’expérience je pense qu’il y a quelque chose qui se joue, maintenant je ne sais pas trop à quel niveau.

      J’aime

  2. Pingback: Android Type One | CatZ in Wonderland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s