My Elder Sister

Sans titre 13

 

Année : 2016
Catégorie : Seinen
Genres : Comédie / Romance / Ecchi / Fantastique / Tranche de vie
Dessinateur : Pochi IIDA
Scénariste : Pochi IIDA
Dates de parution : 30/09/2021 (Tomes 1 et 2 ) / 22/12/2021 (Tome 3) / 23/02/2022 (Tome 4)
Éditeur : Meian
Nb volumes VO : 6 (En cours)
Nb volumes VF : 2 (En cours)
→ Lien Anime Store : https://www.anime-store.fr/as/index.php?script=recherche&key=my+elder+sister

Avis : Tomes 1 et 2 / Tomes 3 et 4 

Sans titre 1

Présentation de l’éditeur :
Je suis prêt à tout pour ne plus me sentir seule… Même à sacrifier ce que j’ai de plus cher…

Yuu est un jeune garçon solitaire depuis la mort de ses parents. Hébergé par le cousin de sa mère, un homme taciturne, il se retrouve un jour face à une étrange apparition féminine.
  » J’exaucerai l’un de tes voeux en échange de ce que tu as de plus précieux. »
À ces mots, Yuu lui demande de devenir sa grande soeur.
Il ignore alors ce que cela implique…

À travers ce manga hors norme, IIda Pochi. pose un regard à la fois tendre, décalé et fataliste sur notre monde. My Elder Sister dégage une certaine mélancolie teintée de douceur de vivre, comme si les deux protagonistes de cette histoire étaient seuls au monde. Mais cette tranquillité, ce calme, semble cacher une grande part d’ombre…
( Source : https://www.meian-editions.fr/meian/produit/my-elder-sister-tome-1-livre-manga/3285 )

Polish_20211024_212329639

Pour commencer, je tiens bien évidemment à remercier l’éditeur pour ces deux tomes que j’ai pu découvrir avec grand intérêt. Je suis également très heureuse d’avoir reçu un sublime poster, un ex-libris et un marque page.
Dans tous les cas ils figuraient sur ma shopping list car je suis toujours très curieuse de ce que propose l’éditeur, notamment dans sa collection Daitan ! que j’avoue suivre tout particulièrement.
Parce que oui, il est encore une fois question de la collection Daitan !, mais rassurez vous…
Nous sommes dans quelque chose de bien plus soft que « Hana et la Bête », c’est Ecchi, et puis ce n’est pas vraiment sa grande sœur vous l’aurez bien évidemment compris.

Je me permet de faire le petit rappel sur la collection Daitan !

Sans titre 3
Pour se dissocier des licences aux purs codes Shônen, Seinen et Shôjo, la collection Daitan! vous proposera un assortiment de titres mettant l’accent sur l’audace et la témérité qu’il serait bien difficile de cataloguer dans de simples cases ou de genres.
Pouvant autant traiter de thématiques décalées, sensibles, osées ou subversives, toutes les séries à venir vous promettent des expériences absolument uniques !

Donc bien évidemment ce manga n’est pas à mettre dans les mains des plus jeunes…

Je vais donc m’intéresser à présent à l’oeuvre d’une manière un peu plus globale ainsi qu’à son auteure, et oui c’est une femme.
D’après Nautiljon cette dernière à d’ailleurs plusieurs flèches à son arc puisqu’elle est character designer, Doujinka, Illustratrice, Mangaka et Youtubeuse ou plutôt Vtubeuse, c’est à dire une streameuse virtuelle. J’aime beaucoup le concept, cela permet de proposer un contenu sans pour autant s’exhiber.
D’ailleurs si vous voulez la suivre, voici d’ailleurs divers lien :
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC22BVlBsZc6ta3Dqz75NU6Q
Twitter : https://twitter.com/lizhi3
Bref, c’est une bosseuse !!!

Son manga My Elder Sister est en fait à base un Doujinshi, connu également sous le titre de « Ane Naru Mono ».
Et vous allez sans doute me demander ce qu’est un Doujinshi ( Dōjinshi ), car je vous rassure je ne connaissais pas forcément le terme avant de m’y intéresser. De manière simplifié l’on pourra dire « fanzine », mais attention il n’y a pas que des amateurs qui ont recourt à ce genre de support. En effet de grands auteurs connus peuvent aussi ce tourner vers ce moyen pour partager leur art car il offre des avantages. Ce sont des œuvres qui sont auto-produites.
L’on retrouve ces ouvrages dans des conventions. Cela peut être des parodies de séries connus par exemple, avec par exemple un aspect un peu plus érotique. De plus, cela ne concerne pas non plus que les médias papier, mais différents support, musique, jeux vidéo.

Il semblerait que devant le succès de ce titre, une adaptation en anime est à venir. J’ai également remarqué qu’il y avait déjà pas mal de figurines de la belle Chiyo.

Sans titre 5

Mais qu’est ce qui fait le succès de cette œuvre ?
Bien évidemment, ce n’est que mon avis personnel.
Déjà l’auteure à énormément de talent, ses dessins sont magnifique, et l’on peut difficilement dire le contraire. Rien que visuellement, ce manga est très plaisant.
Cela vise indéniablement les Otaku, nous avons pour Chiyo une plastique très, mais alors très agréable… et elle dégage un peu côté ingénue qui la rend terriblement craquante.
Oui, je n’ai pas honte de le dire, elle me fait craquer.
En plus de cela elle appelle au fantasme, une démone qui prend l’apparence d’une humaine… des cheveux qui deviennent des tentacules ( gniarck gniarck ) pour se glisser vraiment partout… etc…
Peut être aussi un peu plus problématique pour certains, le fantasme de la grande sœur et les interdits qu’il y a autour.

Sans titre 8

Mon avis sur les deux premiers tomes : 

De manière globale, j’ai trouvé ces deux premiers tomes très agréables à lire.
Les tomes sont assez fin et la lecture se fait tout de même rapidement.
Maintenant si l’on me posait la question de la nécessité de lire ces tomes, j’aurais sans doute beaucoup de mal à répondre, car je trouve tout de même que cela manque de consistance au niveau du scénario, l’on suit le quotidien parfois assez drôle de ces deux personnages que je trouve très attachant, maintenant cela reste assez « tranche de vie » ce qui déplairait sans doute aux amateurs d’action.
Chiyo apprend à devenir une grande sœur, les normes sociales, la cuisine humaine, le ménage, elle se prend d’intérêt pour la lecture et la découverte de notre monde. C’est la bobonne qu’on veux tous chez soi !!!
Yuu quant à lui savoure son plaisir, quelqu’un s’occupe de lui, le chouchoute, le lave, le protège.

 

Malgré cette légèreté qui fait aussi du bien, j’achèterais la suite car il y a quelque chose qui fait que j’ai envie d’en apprendre un peu plus sur notre jeune Yuu qui semble avoir tout de même des capacités rendant l’histoire un peu plus intéressante.
Chiyo n’est pas en reste, car elle est tout de même difficile à cerner… dans un manga classique j’aurais pensé qu’étant une démone elle aurait fait une entourloupe à notre jeune héros, mais ses sentiments semblent être tout autre, et l’on ressent un profond attachement avec Yuu.
Ce sont deux âmes solitaires qui se sont trouvés, et cela apporte une grande touche de douceur au manga, c’est ce que que qualifierais de « mignon ».
Bref, en deux tomes je me suis déjà attachée aux personnages, et je serais déjà prête à me commander une figurine. On le sent le côté Otaku là…

Sans titre 6

 

Mon avis sur les tomes 3 et 4 : 

275118857_1315338082301568_6691961782063469943_n

Deux tomes que je qualifierais sans doute de plaisir coupable.
Les dessins sont absolument magnifiques, pour ce qui est de l’histoire, ou plutôt des petites histoires que nous avons à chaque fois, il est clair que nous ne sommes pas face à beaucoup de profondeur.
En plus de cela les tomes sont plutôt fin et se lisent très rapidement.
Maintenant je reste sur ma première impression à savoir qu’il s’agit vraiment là de fan service, et en tant qu’Otaku pleinement assumée, et bien c’est quelque chose que j’apprécie.

Dans le premier (tome 3) l’on retrouve Chiyo toujours en plein apprentissage… lecture, écriture, cuisine… elle commence à vraiment s’améliorer même si cela peut engendrer parfois des phénomènes surnaturels.
Elle ne manque pas de prendre soin de son « petit frère », partageant avec lui : sorties, mais aussi bains et nuits… Oui… On ressent bien quelque chose de l’ordre du fantasme là.. non ?
Et toutes ces petites tentacules qui se glissent partout… hummm… je m’égare.

Sans titre 7

Un événement vient tout de même casser ce rythme de croisière auquel nous étions habitués avec l’apparition d’un nouveau personnage féminin prénommé Haru et qui semble connaître Yuu mais également Chiyo… Cette dernière aurait des liens avec l’oncle de Yuu.
Comme Chiyo elle peut prendre l’apparence d’une demoiselle banale mais derrière se cache une créature cornue qui se présente comme étant un chien errant… sans doute un démon de classe inférieur par rapport à Chiyo.

Nous allons la retrouver dans le tome 4 puisqu’elle semble bien décidé à partager le quotidien de nos deux « frères et soeurs », et l’hostilité du début que pouvait avoir Chiyo envers elle à laisser place à une bonne entente. Mais attention à ne pas empiéter sur son terrain !

Sans titre 8

Comme dans les tomes précédents nous retrouvons simplement le quotidien de ces personnages, cuisine, bain, courses, bataille de pistolet à eau, feux d’artifices…
Avec à la fin tout de même une petite révélation concernant l’oncle de Yuu et sa relation avec Haru.

A bientôt pour la suite des aventures de notre duo… ou plutôt trio…

Sans titre 9 Sans titre 12 Sans titre 10 Sans titre 11

Je vous invite à suivre Meian sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.
CatZ

15 réflexions sur “My Elder Sister

    • Et bien de rien.
      Ho tu sais, il n’y a pas de honte, mais je t’invite un jour à t’y intéresser. Sache que le manga s’adresse à tout le monde, c’est un support au même titre qu’un roman ou une bd. Énormément de thèmes y sont abordés, et si malheureusement l’on entend que parler de certaines séries très populaire en général pour les jeunes garçons, il y a en a qui s’adressent pour tout le monde.
      Après je conçois qu’il faut aimer le format, tout le monde n’aime pas.
      En tout cas j’espère un jour réussi à mon niveau à casser les préjugés et partager ma passion.
      Bises

      J’aime

  1. Hello,
    On sent bien au travers de ton retour que tu as pris plaisir à les lire et regarder les dessins.
    Le dessin, c’est quelque chose d’important : d’ailleurs, en règle générale, c’est souvent réussi si je me réfère à tes différentes revues.
    Par contre, si jamais il y avait une apparition qui venait à moi ( déjà, rien que l’apparition, je ne serai pas rassurer ! ^^), mais en plus qui me fait cette proposition, oh là là, je partirai en courant.
    Seulement voilà, la solitude peut être quelque chose qu’on peut mal vivre : on pourrait alors tout faire pour la contrer.
    Merci pour ton retour et belle journée

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s