Masked Sheep

Année : 2019
Catégorie : Seinen
Genres : Drame / Mystère / Psychologique
Dessinateur : Ryousuke FUNAKI
Scénariste : Ryousuke FUNAKI
Date de parution : 10/03/2022 (Tome 1) / 12/05/2022 (Tome 2)
Éditeur : Omaké Books
Nb volumes VO : 6 (Terminé)
Nb volumes VF : 5 (En cours)

Avis : Tome 1 / Tome 2 / Tome 3

Pour commencer je tiens à remercier l’éditeur de m’avoir fait parvenir les trois premiers tomes de ce manga afin de vous le présenter.
Après avoir dévoré le premier tome dès sa sortie en Mars dernier, je découvre à présent le second avec toujours autant de plaisir et j’en profite à présent pour partager avec vous cette découverte également sur le blog.
Masked Sheep est un thriller psychologique en 6 tomes qui à mon sens nous offre une thématique très intéressante et qui mérite que l’on s’y intéresse.

Pour commencer, voici la présentation de l’éditeur :

L’absence d’un être cher vous rend malade ? Un proche décédé vous manque au point que vous vouliez mourir à votre tour ? Dans ce cas, entrez dans ce bâtiment et descendez au sous-sol. Une personne coiffée d’un étrange masque vous attend et devrait vous aider à trouver une solution à tous vos problèmes. Sa solution ? Chut, quand vous ressortirez, personne ne doit rien savoir…
(Source : https://omakebooks.com/fr/omake-manga/506-masked-sheep-tome-1-9782379891021.html)

Concernant l’auteur, nous pouvons retrouver des informations sur le site de l’éditeur :
Ryosuke FUNAKI est un jeune auteur spécialisé dans les histoires de type « thriller psychologique ». Remarqué pour ses nombreuses histoires courtes dans le magazine « kuromitsu comics », on lui a enfin confié sa première série longue : Masked Sheep.
Et sincèrement je trouve qu’il s’en sort pour le moment plutôt bien.
J’ai également fait quelques petites recherches de mon côté, et d’après Nautiljon il semblerait que depuis 2020 il travaille également en tant que dessinateur sur un Josei qui actuellement n’est pas édité en France ;
Pour ma part, j’espère que lui seront confié d’autres travaux, un auteur à suivre.

Voici à présent mon avis sur le tome 1 :

Dans ce manga où il sera question de clonage humain, l’on comprend que le titre renvoie bien évidement au personnage masqué de la jaquette mais également au premier animal cloné qu’est la brebis Dolly. (Masked Sheep = Moutons masqués)
A mon sens il n’est pas non plus à exclure une seconde signification autour de la personnalité du personnage portant le masque, mais difficile de se positionner avec seulement un tome.


Bien évidemment à ce jour le clonage humain demeure interdit notamment au nom de l’humanité. Pour autant c’est un sujet qui fascine.
Si l’on comprend assez facilement pourquoi « jouer à Dieu » pose problème, là derrière se greffe aussi tout un autre tas de problématiques, notamment la question du deuil qui à mon sens est tout à fait intéressante.
Et c’est bien autour de cela que va s’axer ce thriller en 5 volumes.
L’histoire en elle même est assez simple et parfaitement résumé au dos du manga. Des gens qui ont perdu un être cher vont demander à des scientifiques de les « faire revenir » sous forme de clones.
Cela étant parfaitement illégal, ils doivent signer un contrat les obligeant à ne divulguer aucunes informations sous peine de conséquences fâcheuses.
Ces demandes ne sont pas sans risque, notamment avec la prise d’un « traitement » accélérant la croissance si bien que l’on pourrait se demander si les cellules souches sont le seul sujet de recherche de cet étrange établissement.

Avec ce tome, nous avons plusieurs intrigues se mettant en place, l’une d’elle concerne le personnage féminin masqué. Mais nous rencontrons également durant notre lecture un étrange indic ‘ qui semble lui aussi posséder son lot de secrets.
Et lorsque l’un des clones meurt dans d’étranges circonstances, laissant un cadavre aux forces de l’ordre, il est évident que cela pourrait très rapidement poser problème…

Côté graphique, nous avons des traits réaliste bien maîtrisés et des décors bien travaillé. Le lieu choisi et l’utilisation d’un masque accentue pour moi encore plus le caractère oppressant de l’histoire.

Mon avis sur le tome 2 :

Un deuxième tome pour lequel j’avais beaucoup d’attentes étant donné que j’ai énormément apprécié le premier.
Rappelez-vous, un manga où il était question de clonage humain placé dans une problématique de deuil.
Je vous annonçais alors plusieurs intrigues et personnages que nous allons sans doute suivre et ce second tome ne se centre plus sur la demoiselle au masque (Mizuki), mais plutôt sur celui que j’avais appelé l’indic (Sakaki) que vous pouvez d’ailleurs voir en couverture.
Ce dernier portant une étrange paire de lunettes, car suite à un accident mettant en cause un policier, il bénéficie d’une prothèse haut de gamme équipée d’une mini caméra, l’outil idéale pour espionner là où il ne faut pas à savoir le fameux laboratoire où se passent les « expériences ».


L’occasion pour notre homme de croiser la jeune femme au masque énigmatique qui lui fera part d’une bien étrange information la concernant, ce qui va le pousser à vouloir en quelque sorte l’aider. Mais ne croyez pas que je vais vous révéler de quoi il s’agit bande de filous.


Concernant le clonage, nous ne serons pas en reste à travers l’histoire d’un président d’une chaîne de restauration qui ne voit pas en son propre fils un digne héritier pour ses affaires et qui va donc formuler une bien étrange demande. Mais à force de se focaliser sur une donnée, n’en oublie t-on pas le reste ? Peut-on considérer que les frasques d’un jeune homme le définisse pour son futur ? Pas si sûr…
Une histoire intéressante permettant une réflexion autour du sujet du legs qui l’est tout autant.
Le tome se conclut d’une manière évidente nous donnons envie à nous pauvre lecteur de lire la suite.
Sakaki ayant décidé non plus d’observer l’organisation de manière furtive mais de front !

Mon avis sur le tome 3 :

Nous arrivons avec ce tome à la moitié de l’histoire puisque ce manga est en six volumes. Il est à présent temps pour Mizuki d’enlever le masque comme nous pouvons le voir sur la jaquette.


Le petit oiseau ou devrais-je dire le « mouton » va enfin sortir de sa cage et découvrir l’immensité et la beauté de ce monde, cela est devenu possible grâce à Sakaki et à celui qui l’a vu grandir tout en prenant soin d’elle.
Est-ce une forme de renaissance ?

Voilà notre jolie jeune femme en quête d’identité, mais également en proie à diverses interrogations sur le bien fondé de l’organisation à laquelle elle appartenait bien malgré elle.
Afin d’en apprendre plus, elle souhaite rencontrer d’autres clones comme elle, et si Sakaki dont nous allons découvrir la planque n’est pas enthousiaste à cette idée, il l’aide et l’accompagne dans sa démarche.
Le premier cas qu’ils vont rencontrer d’un clone devenu père nous confronte à une réalité qui nous avait peut être échappée jusqu’alors, poussant alors la réflexion autour du clonage et de ses conséquences au-delà de l’aspect purement moral de la chose. En effet, un clone n’a officiellement aucune existence, ce qui signifie concrètement qu’il n’a pas de papiers avec toutes les conséquences que cela peut avoir.

Bref, un nouveau tome toujours intéressant et si la lecture est assez rapide, elle nous permet tout de même de nous interroger sur le sujet du clonage en ouvrant des pistes de réflexion notamment avec ce cas très concret auquel nous n’aurions pas forcément pensé.
Je suis très clairement séduite par ce manga et je vous invite à le découvrir. Si vous n’avez pas encore lu mes avis concernant les tomes précédents, n’hésitez pas à le faire que ce soit sur insta ou sur le blog.

Vous pouvez retrouver ces trois tomes dans toutes vos librairies mais également directement sur le site de l’éditeur.
Vous pouvez même y effectuer des précommandes, sympa non ? Et puis cela permet par la même occasion de soutenir l’éditeur.

LocalImageExists (29)

N’hésitez pas à me dire si cette série vous tente.

Je vous invite à suivre Omaké Manga sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

CatZ

Publicité

11 réflexions sur “Masked Sheep

  1. Coucou,

    Ha du clonage humain, carrément ! Les illustrations me font penser à un épisode d’une série avec les docteurs de l’horreur !

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

    J’aime

    • Si par là tu fais références à tout ce qui est médecins nazis, j’ai envie de dire qu’ils ont contribués sans doute aux avancés dans de nombreux domaine, dont celui du clonage humain. Après les décors renvois à un laboratoire en sous sols avec des chercheurs ce qu’il a de plus basique et comme on se l’imagine hihi (L’endroit où l’on a pas envie de se trouver). Quand au masque que porte le personnage féminin, à ce stade de l’histoire nous n’en savons pas beaucoup plus si ce n’est que visiblement elle devrait rester caché, pourquoi ? Le mangaka sait conserver tout le suspens de son scénario afin de coller aux codes du thriller bien évidemment.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s