Le Monstre d’Einstein

307714722_781248719876035_6501768853798394543_n

Année : 2016
Catégorie : Shonen
Genres : Drame / Tranche de vie / Aventure / Fantastique / Romance
Dessinateur : Ryû MIYANAGA
Scénariste : Ryû MIYANAGA
Éditeur : Sakka ( Casterman Manga )
Nb volumes VO : 3 (Terminé)
Nb volumes VF : 3 (Terminé)

Avis : Tome 1 / Tome 2 / Tome 3

Je ne vous cache pas que c’est moi qui a demandé à l’éditeur si il était possible de recevoir un service presse pour cette nouveauté. J’ai découvert cette dernière via un concours organisé durant la période de Noël et la jaquette très colorée m’a de suite attirée.
Au-delà de ça, le titre « Le Monstre d’Einstein » m’a fait penser au « Monstre de Frankenstein » et par association je me suis donc dit que cette lecture allait sans doute grandement me plaire.
Mais qu’en est-il ?

Voici dans un premier temps le résumé que l’on retrouve sur le site de l’éditeur mais aussi à l’arrière du tome :
Un conte gothique en trois tomes
Dans son petit village de pêcheurs perdu sur une côté désolée, Lerew rêve plus volontiers de ravir le cœur de Mary que de partir en mer avec son père. Mais les filets remontent de plus en plus vides, il faut donc se risquer à sortir dans des eaux de plus en plus périlleuses pour les équipages et leurs embarcations. Après un accident qui le laisse plus mort que vif, Lerew est sauvé par un sorcier à la réputation sinistre… L’existence du garçon est bouleversée à jamais : le voici projeté dans un périple qui pourrait aussi bien être une renaissance qu’une malédiction.

Plusieurs éléments me saute déjà aux yeux avant même de commencer cette lecture. Déjà on noteras que c’est une série courte, ce qui est toujours sympa d’après moi, de plus le tome est plutôt épais.
Ensuite le mot « gothique » titille mon intérêt car c’est un genre de lecture qui me correspond tout à fait.
Enfin le prénom « Mary », n’est pas sans me rappeler Mary Shelley n’est pas sans me rappeler celui de l’autrice de Frankenstein. Hasard, Coincidence ?

En ce qui concerne l’auteure Ryu Miyanaga, je n’ai pas trouvé d’autres travaux la concernant. J’ai cependant trouvé quelques informations sur le site de Manga News que je me permet de vous copier/coller ici ;
« Toute jeune recrue de l’écurie Square Enix (Full Metal Alchemist, Kingdom Hearts, Soul Eater), Ryu Miyanaga a déjà scénarisé et dessiné trois séries remarquées, notamment pour leur dessin qui puise aussi bien dans les codes du manga que dans les imaginaires gothique et féérique.
Le Monstre d’Einstein, série en trois tomes, est sa première publication en langue française. »

Sans titre 50

Tome 1

Polish_20220126_162114114

Voici à présent mon avis sur ce premier tome qui je dois dire est une très très bonne surprise.

J’ai beaucoup apprécié ma lecture et ce pour plusieurs raisons, c’est un ouvrage qui pourra convenir aux adultes comme aux plus jeunes, et à tous les amateurs de Fantastique.
Comme je le présentait de part le titre, il est bien question d’un fait rappelant dans ses grandes lignes Frankenstein de Mary Shelley, cependant il ne s’agit en aucune façon d’une énième adaptation. En effet nous sommes clairement sur une histoire originale mais qui s’inspire de classiques de la littérature fantastique.
Bien évidemment de part l’histoire en elle même, nous retrouvons un côté tragique mais pour autant c’est une lecture que j’ai trouvé plutôt positive, avec une dose d’humour.
Les prénoms ou noms des divers personnages sont assez particuliers, vous aurez bien évidemment retenu Einstein, mais l’on retrouvera également Frankenstein, Polnareff et Pierre de Fermat ( un mathématicien ) ainsi que Conseil, Pippy, Nima et Mani… Bref, des noms que l’on retiendras facilement ce est quelque chose que j’apprécie.

A l’instar du monstre de Frankenstein notre héros va bien évidemment connaître le rejet tout comme son créateur, mais pour autant cela ne va pas en faire un personnage négatif au contraire. Einstein, le garçon sorcière va même lui trouver un air simplet qui fera sans doute tout son charme, et son caractère bienveillant et ouvert aux autres va lui permettre de découvrir ce qu’est l’amitié.
Une amitié certes improbable mais pourtant bien réel que l’on prendre plaisir à voir se développer.

Polish_20220126_180949646

Coté graphismes, je pense que l’auteure à vraiment son propre style qui colle parfaitement au registre du conte. Certaines planches pourraient parfaitement illustrer des ouvrages des frères Grimm ou autres écrivains du genre. Certains pourraient trouver cela un peu chargé, mais pour ma part j’apprécie énormément le travail réalisé que ce soit au niveau des personnages en eux même ou bien des paysages, et des décors. Visuellement, j’ai trouvé cela très agréable.
Et je vous avoue que je pense qu’un artbook couleur de l’auteure serait sans doute quelque chose de magnifique. D’ailleurs en parlant de couleur, l’on retrouve au début plusieurs pages couleurs de toute beauté.

Sans titre 47

Comme je l’ai déjà évoqué, le manga sera édité en trois tomes qui je pense seront suffisant. Je ne pense pas qu’un conte soit fait pour être long.
Le dernier chapitre de ce tome introduit un nouveau personnage qui pourrait bien s’immiscer entre nos deux jeunes amis, de plus il faut dire qu’à ce stade Einstein reste encore un mystère, ce dernier demeurant peu loquace par rapport à son passé, sa condition etc…
J’attends de ce fait la suite avait impatience, tant cette histoire à su me séduire.
Et je peux que vous conseiller cette lecture.

Sans titre 44

Tome 2

Alors que je pensais que nous allions dans ce tome 2 en apprendre davantage sur la sorcière ayant donné à Fran son carnet de voyage afin d’aider Einstein dans leur quête pour le soigner, il n’en est rien. Ce dernier va cependant les aider dans leur voyage, d’autant que Einstein y retrouve des éléments qui lui sont étrangement familiers.
Les voilà prenant la mer sur leur étrange « bateau » en quête d’aventure, mais aussi de rencontres…

De nombreuses sorcières semblent vivre cachées des humains, et visiblement Einstein n’est pas un cas à part par rapport à la gentillesse qu’il transmet aux autres.
Alors qu’ils débarquent sur une île, ils vont faire la connaissance d’un bien étrange couple dont l’histoire se rapproche assez de la leur.
Mais là encore nous allons également être face à la réalité de l’exclusion à laquelle doivent faire face les sorcières et ce malgré leurs sacrifices et leur bienveillance.

Alors qu’ils se rendent plus au Sud, Einstein va retrouver des terres qu’il avait quitté des années auparavant et faire également une surprenante rencontre qui lui rappellera une connaissance du passé. Par la même occasion cela nous permettra d’en savoir justement un peu plus sur ce dernier, car malgré son apparence de jeune garçonnet, Einstein est plus que centenaire… Nous le connaissons plutôt enjoué mais il se pourrait que cela n’ait pas toujours été le cas.
Il faut dire que maintenant le duo qu’il forme avec Fran leur permet à tout deux de s’épanouir.

Je n’en dirais pas plus car je ne veux pas vous dévoiler ce conte, mais encore une fois j’ai vraiment apprécié la beauté qui s’en détache tant graphiquement que scénaristiquement.
Il aborde des thématiques assez dure comme le rejet, la volonté de vivre malgré les obstacles, mais toujours avec une touche d’optimisme. L’on peut ressentir de la tristesse, mais pour autant tout n’est pas noir… tous comme les belles couleurs qu’arbore fièrement notre bon Doc.

Toujours autant sous le charme, je ne peux que vous conseiller ce manga qui je le rappelle est seulement en 3 tomes.

Concernant l’édition en elle-même, comme pour le tome précédent, nous avons le droit à un volume assez épais, ainsi que la présence d’une magnifique page couleur.

Tome 3

Un tome qui clôture la série et qui va simplement confirmer mon coup de cœur asbolu pour ce manga en 3 tomes seulement.
Un conte gothique comme je n’en avais jamais lu et qui jusqu’à la fin aura su me surprendre et m’attendrir mais aussi me faire pleurer car sortez vos mouchoirs c’est un tome bien triste que nous avons là, même si la conclusion se veut plein de positivisme.
Nous allons en apprendre un peu plus sur la jeunesse de notre cher doc, mais ce tome dévoilera à nouveau à quel point son âme est pure et formidable, lui qui jusqu’à la fin aura cherché un sens à sa vie au travers de Fran qui lui aura donné ce qu’il y a de plus précieux. Deux âmes solitaires qui se sont trouvées…
L’on va comprendre également que la condition des sorcières est fort peu enviable, mais également à quel point la haine peut être destructrice, amour et haine se confondant toujours d’après moi.
Il va être également question de sacrifice. La mort, la vie… A quel point cette dernière nécessite que l’on se batte pour elle ? Une vie faite de choix souvent cruels dont l’issu est inéluctable.
Voilà ce que m’inspire ce troisième tome que je ne vais pas spoiler car vous devez le lire et ressentir par vous-même tous ces sentiments qui éventuellement vous submergeront.

Concernant les dessins, je vais être franche, je pense qu’ils plairont à certains mais pas à tout le monde car on est loin de quelque chose de classique et pour ma part j’apprécie. Au-delà de toute appréciation personnelle, on ne peut que constater le travail effectué au niveau des détails, du charadesign, etc…
Un style de dessins que je qualifierais d’assez brut mais pour autant si expressif, la peur, la haine, l’amour, la tristesse, ces sentiments nous sont transmis à la perfection.

Bref ce manga est pour moi un petit bijou qui mérite d’être mis en avant. Laissez-vous happer par ce conte plein de noirceur mais aussi de tendresse et d’amitié.
Magique.

On notera que l’on retrouve à nouveau une magnifique illustration en couleur en début de tome.

Je remercie bien évidemment Sakka pour l’envoi de ces tomes et je vous invite à les suivre sur les réseaux sociaux.

04 01 03 02

Si vous avez la moindre question je suis à votre service.

CatZ

18 réflexions sur “Le Monstre d’Einstein

  1. Effectivement vu l’épaisseur des tomes, 3 devraient suffire ^^
    J’ai aussi beaucoup aimé l’univers graphique même si le reste était assez simpliste et limite tranche de vie dramatique pour moi ><
    A voir ce que propose la suite narrativement parlant.

    J’aime

  2. Pingback: Le Monstre d’Einstein de Ryu Miyanaga – Les Blablas de Tachan

    • Pourquoi un quatrième tome ? Si l’histoire est finie, elle est finie… Personnellement je n’aime pas quand ça s’éternise et que l’on cherche juste à faire plus de chiffre en contraignant les auteurs à pondre des suites. Non là tout est clair, un début une fin, une histoire habilement mené, de l’amour, de la haine, de la tristesse, et des dessins magnifiques, que demander de plus ?

      J’aime

  3. Encore un bel article! Je pense que je pourrais vraiment apprécié cette série, déjà j’adore les illustrations, j’aime qu’on mêle animaux et humains. J’aime beaucoup les animaux, et j’aime qu’on les respecte, du coup évidemment quand on fait un mixe des deux façon mythologie,ca me parle beaucoup !

    Ensuite, le monde fantastique, c’est quelque chose qui me plait aussi beaucoup, donc je pense vraiment que le mix des deux serait une réussite pour moi 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s