Mon mari dort dans le congélateur

Sans titre 2

Année : 2019
Catégorie : Seinen
Genres : Drame / Psychologique / Romance
Dessinateur : Takara Hyaku
Scénariste : Yazuki Misaki
Éditeur : Akata

J’étais très curieuse de découvrir ce manga de par son titre assez accrocheur qui ne semble laisser personne indifférent et je dois avouer que après la lecture de ce premier tome d’une série qui n’en comporte que deux, je suis assez mitigé.

Pour commencer, voici l’annonce de l’éditeur :

Depuis son mariage avec Ryo, Nana n’a que trop subi les coups de son mari. Aussi, le jour où elle finit par tuer ce dernier, elle ne ressent pas de tristesse et décide de cacher son corps dans le congélateur de la petite réserve du jardin. La jeune femme se sent alors enfin libérée et espère pouvoir profiter de la vie… Mais quand le matin suivant, Ryo réapparait comme si rien ne s’était produit, Nana commence à douter ? Son mari est-il vraiment décédé ? Pourquoi le cadavre de ce dernier est toujours là, recroquevillé dans la glace du congélateur ? A-t-elle tué la bonne personne ? À moins que ce soit elle qui soit en train de sombrer… dans la folie ?

À l’origine de cette oeuvre, un roman publié sur internet de Misaki Yazuki. Repéré par un éditeur, le titre est adapté en manga et prépublié sur de nombreuses plateformes et services numériques : « Ura Sunday », « Manga One »… Ne laissant pas les lecteurs indifférents, « Mon mari dort dans le congélateur » fait beaucoup parler, si bien que certains chapitres dépassent parfois les nouveaux de « Demon Slayer » sur certains sites de lectures de mangas numériques !

Il faut dire que soutenu par les dessins sublimes de Hyaku Takara, le récit de la romancière prend une tout autre dimension. Il était risqué de mettre en images une histoire qui prend pour postulat de départ une femme victime de violences conjugales qui décide de prendre sa vie en main, mais Hyaku Takara réussit à le faire avec beaucoup de pudeur, tout en installant une ambiance glaçante. Le lecteur n’a plus qu’à se laisser porter par l’histoire et ses nombreux retournements de situations…

Signalons pour finir que suite au succès du manga, le roman a connu une publication papier et qu’il a ensuite été adapté en série TV. Les trois formats du récit proposent, d’ailleurs, des conclusions sensiblement différentes.
(Source : Facebook )

Extrait : http://www.akazoom.fr/mon-mari-dort-dans-le-congelateur-t1

Mon avis sur le premier tome :

Je pensais vraiment que j’allais énormément apprécier ce manga dont le sujet est bien évidemment assez dramatique, mais je ne vois pas trop où l’auteur cherche à nous amener par rapport à la façon dont c’est traité.
Très sincèrement il est noté à l’arrière du manga qu’il s’agit d’un polar psychologique littéralement glaçant qui questionnera ses lecteurs tout en montrant le destin tragique d’êtres humains qui s’entre-déchirent moi j’y ai vu à ce stade quelque chose qui ressemblait à un épisode des contes de la crypte. Donc voilà, pour moi il y a un certain décalage par rapport à ce qui est annoncé.
En effet l’on retrouve bien le destin tragique d’une jeune femme qui s’est marié avec une personne violente, probablement un pervers narcissique et qui va comettre l’acte irréparable de le tuer pour s’en sortir.
Elle se rend compte également qu’elle n’a peut-être pas fait les bons choix lors de ses recherches pour trouver un compagnon, préférant sans doute certains aspects à d’autres, ce qui est bien évidemment souvent le cas dans les relations de couple.
Mais au-delà de ça il y a un côté assez grotesque au reste de l’histoire avec le mari qui reviendrait tout mignon et surtout le fait qu’elle lui fasse manger son propre corps. Là, je ne comprends pas trop ce choix par rapport à la situation.

De plus, ce genre d’histoire étant tout de même assez récurrente que ce soit en roman, films, etc, en général ; ce qui ne fonctionne pas c’est qu’il y a l’apparition d’une tierce personne qu’elle aurait rencontré avant de connaître son mari, qui se présente comme étant un collège de ce dernier et qui voit lui aussi le mari. Tout en se confiant sur son comportement changeant et sur le fait étrange qu’il voulait que tous deux se rencontrent.
Par cela, l’on peut en toute légitimité oublier l’idée de vision causée par un soucis psychologique ou psychiatrique. Et le fantôme qui continuerait sa petite vie tranquille au travail c’est difficilement possible ou alors les deux sont morts… j’avoue c’est une piste, mais dans ce cas on s’éloigne du sujet même.
En plus de cela, on notera que la femme a des relations sexuelles avec celui qu’elle a tué… des relations qui ne sont pas contraintes. Alors loin de moi l’idée de juger, mais là encore pour moi ça ne colle pas. (Ce n’est qu’un avis personnel et j’avoue que je vais loin dans mon analyse mais j’en attendais beaucoup donc voilà).

Bref, au final alors que je pensais que nous allions avoir affaire à une histoire dans laquelle j’allais éprouver clairement de l’empathie pour une pauvre femme qui se retrouvait à devoir tuer son mari pour survivre, je me retrouve à me dire que cette dernière n’est pas si innocente qu’elle n’y paraît.
Certes son mari était un salop, là-dessus il n’y a aucun doute, mais elle même présente un comportement vraiment très border line.
Alors oui, cela nous pose beaucoup de questions du coup notamment par rapport au corps qui est vraiment présenté comme étant bien celui du mari. (Non ce n’est pas une erreur qu’elle aurait fait). Un jumeau ? Ce n’est pas exclu, mais peu probable…
Sommes-nous simplement face à un personnage fou qui nous présente sa propre vision des choses erronée ? Une hallucination ?
Il est clair que d’après moi la suite de l’histoire nous apportera un retournement de situation auquel l’on ne s’y attend pas… Et qui me fera peut-être au final apprécier l’oeuvre plus que c’est le cas actuellement.
Mais pour le moment j’attends vraiment de lire la suite pour me décider car je dirais que c’est bien… mais… .

Tome 2

Comme vous le savez, j’avais vraiment hâte de lire ce second tome par rapport à mon avis sur le premier.
Tout de suite je tiens à dire que même si j’ai des remarques à faire, ce n’est pas pour autant que je n’ai pas aimé ce manga, malgré tout cela reste pour moi une lecture sympathique mais j’avoue qu’il ne me laissera pas une trace indélébile
Là où j’attendais quelque chose d’un peu plus « psychologique », au final l’on retombe sur quelque chose qui pour moi reste assez basique, un petit »polar » sympa qui nous fera passer un bon moment.
J’aurais aimé quelque chose d’un peu plus complexe même s’il y a malgré tous des rebondissements, mais voilà, la conclusion était vraiment la plus évidente et au final cela ne m’a pas surpris.

Ne lisez pas la suite si vous ne voulez pas de spoil ! (Même si j’ai fait un effort)

Alors je m’attendais à une problématique paranormale ou de l’ordre de la psychiatrie… il n’en est rien… Pourquoi suis-je allé chercher si loin ? Au final c’est la solution que je jugeais peu probable qui s’avère être la bonne… Mouai…
J’ai trouvé cependant que cela était bien amené, on y crois et cela fonctionne parfaitement puisque tout s’imbrique… et là où ça aurait pu coincé scénaristiquement, l’auteure a bien fait attention de rendre les choses cohérentes, ce qui est positif pour moi.
Après cela ne m’a pas surprise et du moment où il y a dans une histoire la présence de jumeaux, on sait toujours plus ou moins ce qui risque de se passer.
Là encore on retrouve tout de même une héroïne bien naïve, mais ne dit-on pas quel ‘amour rend aveugle ?

Je ne reviendrais pas sur le personnage de Kamata, à savoir l’ami dont l’histoire va être au final très vite expédié alors qu’il y avait quelque chose d’intéressant à creuser…

Enfin nous avons une fin qui a mon sens fait tout de même très happy end pour l’héroïne.
Du début à la fin de cette lecture je dois vous dire que je n’ai vraiment pas réussi à avoir de l’empathie pour Nana, pourtant je ne pense pas être insensible.
Alors oui, c’est une victime par rapport à sa relation toxique qu’elle entretenait avec son « mari » mais au-delà de ça elle n’est pas non plus présenté comme une femme pure et innocente. Si sur certains côtés elle semble assez naïve, sur d’autre je la trouve tout de même bien combative. Et je ne démordrais pas du fait que l’idée même de découper son mari pour le donner à manger relève d’une personnalité assez borderline et nous ne sommes plus pour moi dans quelque chose d’instinctif.
D’ailleurs la fin de l’histoire me donnera raison après tout… Et n’allez pas me dire que cette femme est folle, je ne le pense pas. Maintenant attention, je ne jugerais pas ce qu’elle a fait…

Bref, une lecture que je conseille malgré tout car cela reste une histoire intéressante maintenant ne vous attendez pas à quelque chose qui tournera autour des méandres de l’âme humaine. Nous avons ici une femme victime mais pas que… Je comprends b en tout cas l’adaptation en série télévisé car cela s’y prête parfaitement.

Je vous invite à suivre les éditions Akata sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

Si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.
CatZ

Publicité

18 réflexions sur “Mon mari dort dans le congélateur

    • Alors ce n’est pas les prochains tomes, mais le prochain tome car c’est une série en deux tomes. Et oui c’est effectivement très étrange par rapport à ce que je pensais que l’auteur voulait mettre en avant. J’en ai discuté avec une lectrice qui a beaucoup apprécié le titre et il faudrait peut-être y voir un côté symbolique ou une vengeance. Mais bon… j’avoue que même en voyant les choses ainsi je ne suis pas certaine d’adhérer à ce choix scénaristique. ^^

      J’aime

  1. Alors ça, ce titre m’intriguait énormément depuis que mon commercial m’en avait parlé du coup j’ai lu attentivement ton avis ahah. Comme toi je pense que j’en attendrais beaucoup, ou du moins certaines choses, et là ce que tu écris me fait un peu peur ! en même temps j’ai envie d’avoir le fin mot aussi donc..

    J’aime

    • Franchement ce n’est que mon avis. Je sais que la majorité des gens qui l’ont lu l’on lu l’on apprécié, j’ai même vu des « coup de coeur ». Mais pour ma part il y a des choses qui me dérange, et tout dépendra du second tome. ^^Mais à ce stade j’ai pas trouvé ça transcendant.

      J’aime

  2. J’avoue, il me ferait presque flipper ! Parler des violence conjugales, même si c’est absolument nécessaire, n’est déjà pas simple, mais avec ça ! On a qu’une envie c’est de savoir !

    J’aime

  3. Est ce qu’on ne peut pas aussi imaginer que sa vie est tellement un calvaire avec cet homme, qu’elle se rêve de le tuer? Du coup, ca pourrait sans doute prendre du sens avec ses relations intimes répétées, le collègue … Parfois vivre sous le joug d’un bourreau peut faire déborder notre imagination : Serions nous mieux sans cette personne? Et en même temps l’emprise ne permettant pas forcément de s’en sortir pousserait le personnage principal a rester? 🙂

    J’aime

    • Bah c’est une question que je pose aussi et c’est ce qui serait le plus logique. Que au final tout soit faux et que ça ne soit qu’une hallucination (meurtre ou non compris). C’est un genre de problématique que je connais assez bien car c’est un sujet qui m’intéresse. Vivement le second tome qui amènera des réponses aux questions que je me pose ^^

      J’aime

  4. Hello,
    Comme ton article du 26 septembre amène vers celui-ci, je n’ai pas pu résister à l’envie de découvrir ton retour.
    Comme tu le dis, le titre est accrocheur, et c’est ce qui m’a clairement donné l’envie d’en savoir plus et d’aller lire cet article.
    Comme je le vois, il y aura probablement un tome 2 qui peut peut être apporter un éclairage sur ce qui se passe et et pourquoi pas nous surprendre véritablement car elle peut se passer tellement de choses dans la tête d’une victime, chercher un échappatoire, s’imaginer une vie plus belle…
    Merci pour ton retour
    Belle soirée

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s