Vampeerz

Année : 2019
Catégorie : Seinen
Genres : Romance / Shojo-Ai
Thèmes : Amour / Vampires / LGBT
Auteur : Higashiyama Show
Éditeur : Akata
Nb volumes VO : 8 (En cours)
Nb volumes VF : 1 (En cours)

Pour commencer, voici la présentation de l’éditeur :

Le jour des funérailles de sa grand-mère, Ichika a un coup de foudre pour une jeune fille dont elle ignore tout. La mystérieuse demoiselle, Aria, s’avère en réalité être une vampire millénaire. Malgré tout, l’adolescente ne peut oublier les mots de son aïeule : « La personne idéale est celle qui te dérobera ton cœur. » Pour une humaine qui n’avait jamais ressenti un tel amour jusque-là, est-ce bien raisonnable de succomber dans les bras d’une vampire ? Et quelles sont les véritables intentions de cette dernière ?

Dans Vampeerz, série mêlant habilement romance, action et horreur, suivez le quotidien d’une collégienne qui tombe amoureuse d’une vampire désirant mourir… Avec une narration fluide et juste ce qu’il faut de désinvolture, AKILI propose une série particulièrement efficace.
(Source : https://www.akata.fr/series/vampeerz)

Extrait : http://www.akazoom.fr/vampeerz-t1

Voici un Seinen orienté Romance/Shojo-Ai et où il est question de vampires, que j’ai pris totalement par hasard à cause du titre qui m’a interpellé, cependant je n’ai pas compris pourquoi le choix de cette orthographe et j’avoue que j’aurais clairement aimé une post face explicative.
La série compte actuellement 8 tomes au Japon et elle est éditée en France par Akata dans sa collection Large. Le deuxième tome étant annoncé pour le 05/01/2023.

Petit rappel de ce qu’est la collection Large avec un copié/coller du site de l’éditeur : « Des œuvres aux thématiques plus sociales, plus engagées, plus adultes, ou au contenu parfois plus explicite ou frontal. À conseiller plutôt à des lecteurs et lectrices capables de prendre du recul, ou à des personnes qui cherchent des œuvres complexes, parfois déstabilisantes, mais qui en général mettent l’être humain et son rapport au monde au centre des histoires. »

Concernant l’auteur, je ne lui ais pas trouvé d’autres travaux publiés en France, du moins c’est les informations que j’ai pu recueillir sur le site Nautiljon. Les œuvres à son actif sont principalement orientée Hentaï ou Yuri.

Ma lecture fut assez rapide et je trouve qu’il s’agit d’un titre qui se lit plutôt bien, c’est fluide et agréable. Concernant le scénario, à ce stade de l’histoire c’est assez sympa mais peut être un peu trop léger à mon goût, cependant comme il s’agit là d’un premier tome je me tarderais bien de tenir des conclusions trop hâtives. Quoi qu’il en soit, il s’agit là d’une histoire de « vampires » romantiques comme je les préfères qui va nous présenter une romance entre une jeune collégienne (Ichika) et une créature de la nuit (Aria) pour qui elle va avoir un véritable coup de foudre. N’ayant que 14 ans, il s’agit là de la première fois où son cœur va battre pour quelqu’un.

Elle va apprendre que celle qui lui plaît n’est pas vraiment humaine et qu’elle avait des liens avec sa grand mère aujourd’hui décédé. C’est d’ailleurs par rapport à cela que je perçois quelque chose d’assez classique dans l’histoire. Alors que cette dernière lui fait une demande qu’elle aura bien du mal à accepter, toute la famille de Ichika se retrouve sous le charme de la nouvelle venue. Voilà que toutes deux vont apprendre à cohabiter sous le même toit. Pire, viendra se greffer un enigmatique serviteur et surtout une mère qui semble déjà assez envahissante et affamée.
Alors que la collégienne menait une vie semble t’il des plus paisible, son quotidien se retrouve bouleversé et cela même dans son école… autant dire que la suite des aventures de ces deux là semble bien intéressante et couverte d’un voile de mystère que l’on a envie de lever.

Au cour de ma lecture j’ai trouvé intéressant de retrouver un mot pour désigner les vampires que je n’avais jamais rencontré auparavant : Lilû. Après quelques recherches, j’ai appris qu’il s’agissait un mot akkadien masculin désignant un incube et donc une succube au féminin. Cela amenant d’après moi un aspect plus « sexuel » à l’histoire et c’est pour cela que je suis curieuse aussi de voir le développement qu’il y aura derrière car à ce stade nous sommes vraiment sur quelque chose de très sage, il s’agit purement de romance platonique d’autant que l’héroïne est encore bien jeune. Ceci explique aussi que l’on parleras plus de Shojo-ai pour désigner ce titre que de Yuri.

Je tiens également à mettre en avant une originalité que l’on découvrira dans notre lecture, c’est la présence à un moment d’une partition de musique reprise à la fin du tome accompagnée des paroles.

Enfin concernant les dessins je les ais trouvé plutôt agréable, je regrette cependant très souvent l’absence de décors mais fort heureusement ce n’est pas le cas pour toutes les cases et globalement je trouve l’œuvre plutôt bien travaillée.

Bref, en conclusion il s’agit d’un tome que j’ai apprécié et pour lequel j’ai hâte de lire la suite. Ce n’est clairement pas un coup de cœur car à ce stade pour moi il manque quelque chose à l’histoire, peut être que cela a un aspect trop gentillet mais à voir par la suite d’autant qu’il est classé dans la collection Large.
Quoi qu’il en soit, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et j’ai passé un mon moment ce qui est le plus important.

Je vous invite à suivre les éditions Akata sur les réseaux sociaux…

04 01 03 02

Si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.
CatZ

Publicité

14 réflexions sur “Vampeerz

  1. Il me tente bien appréciant aussi les romances vampiriques mais j’avoue que le jeune âge de l’héroïne me gêne même si ça reste très sage. J’attends ton avis sur la suite pour me faire une idée de l’évolution de la relation..

    J’aime

    • Bah écoute c’est justement sur cet aspect là que je me pose la question. Comme je l’ai noté l’auteur visiblement à fait des Hentaï et des Yuri, mais celui là est indiqué en Seinen avec Shojo-Ai donc normalement on devrait rester au stade de la romance sans le côté sexuel. Cependant l’utilisation du terme Lilû (qui renvoie à la succube) m’a interpellé du coup, et comme ce n’est qu’un premier tome… qu’en sera t’il de la suite. C’est comme pour ce premier tome je l’aurais carrément mis en shojo, donc je me demande pourquoi cette classification Seinen et Collection Large par Akata. Je suis curieuse pour la suite.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s