Rooster Fighter – Coq de Baston

Année : 2020
Catégorie : Shonen
Genres : Action / Comédie / Drame / Surnaturel
Thèmes : Animaux / Combats / Monstres 
Auteur : Sakuratani Syu
Éditeur : Mangetsu
Nb volumes VO : 4 (En cours)
Nb volumes VF : 4 (En cours)

Pour commencer, voici la présentation de l’éditeur :

Pour obtenir justice, il se battra bec et griffes ! Cocori-K.-O. !

Dans un Japon ravagé par les kijû, des monstres gigantesques et assoiffés de sang, les humains, complètement démunis face à cette menace sans précédent, vivent chaque jour avec la crainte que celui-ci soit le dernier. Seul un être trouve encore le courage de faire face à ces mystérieuses créatures : un coq, à la détermination sans faille et au cri surpuissant. Son but, retrouver celui qui lui a enlevé la prunelle de ses yeux !

Écrit et dessiné par Shu Sakuratani, Rooster Fighter est un manga qui a su conquérir le cœur des lecteurs de nombreux pays. Action, parodie et humour sont au centre de ce récit survitaminé.
(Source : https://mangetsu-manga.fr/catalogue/9782382811375-coq-de-baston-t01/)

Vous pouvez également retrouver une présentation de Sullivan : https://youtu.be/a-N8aQJC3Qc

Concernant l’auteur je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations à son sujet, nautiljon fait mention d’un seul autre manga qui n’a pas été publié en France : T-Dragon.

On noteras que la première impression de chacun des tomes bénéficie d’une jaquette en édition limitée avec un aspect satiné.

Mangetsu m’a fait parvenir en plus du tome 1 tout un tas de goodies que je vous montre ici, cela m’a fait énormément plaisir.

Voici à présent mon avis sur le Tome 1 :

A vrai dire lorsque j’ai vu le nom de ce manga circuler, j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une nouvelle édition de Coq de combat, mais lorsque j’ai vu la vidéo de présentation j’ai très vite compris que ce n’était absolument pas le cas et du coup le titre a suscité mon intérêt.
Parce que oui, ici nous aimons les mangas qui sortent un peu de l’ordinaire et qui osent se démarquer par leur originalité dans un marché qui semble tout de même saturé.
Par contre, je m’attendais à quelque chose d’un peu plus WTF ?! et notre ressenti à Cyril et à moi c’est qu’il s’agit d’un Shonen dont on aurait remplacé les protagonistes principaux par des animaux, ici des gallinacés et autres oiseaux.
Après je vous rassure, cela restera tout de même très marrant, notamment au niveau des dialogues, même si l’histoire est à mon sens assez sérieuse, une histoire basique de vengeance où notre beau coq de baston Keiji veut venger sa sœur qui s’est fait bouffer par un Kijû.

Je trouve que graphiquement l’auteur envoie du lourd, en effet les divers animaux sont dessinés avec beaucoup de précision et de réalisme. Donner vie à un coq ne doit pas être si facile que ça, car sa palette d’expressions reste tout de même limitée, et pourtant…
Il en est de même pour le reste, les Kijû eux aussi sont très intéressants. Nous avons des humains empreints d’une profonde rancoeur qui l’on ne sait pour quelle raison se retrouve métamorphosé en monstre, leur apparence et leur rage dépendant essentiellement de la cause de leur mal-être.

Bien évidemment ce premier tome ne fait qu’introduire les personnages, mais déjà Keiji se retrouve entourer par une acolyte, un poussin vraiment trop craquant. L’on remarque également qu’il semble se sociabiliser très facilement que ce soit avec les autres animaux ou avec les humains.
A la fin de ce tome, un nouveau personnage apparaît et cela annonce du lourd !
Mais chut !!!

Bref, une lecture très plaisante que Cyril qualifie de « excellente », excusez du peu. Pour lui, si vous aimez l’action, vous allez adorer !
Donc n’hésitez pas à l’adopter et soyez fier !

Tome 2 :

Un second tome dont je dirais qu’il est à la hauteur du précédent, c’est-à-dire excellent !
Une lecture qui se fera certes rapidement mais qu’est-ce que l’on rigole…
Entre le petit poussin femelle qui va enfin avoir un nom : Piyoko complètement accros à Keiji avec qui elle espère déjà coloniser un poulailler et l’arrivée du nouveau personnage…
Notre beau mâle aura de quoi faire.
En effet, lorsqu’une ex débarque trop badass pour lui faire mordre la poussière, l’on est en droit de s’attendre au pire. Mais que voulez-vous ? L’amour… toujours l’amour.
D’ailleurs j’ai bien l’impression que notre fier combattant saura s’écraser devant les doléances de sa belle.
Girl Power !

Pour sa défense, ce pauvre animal toujours en rut doit bien trouver quelqu’un pour s’accoupler…
Parce que oui, au cas où vous ne l’auriez pas déjà compris dans le tome 1, bien que ce soit une histoire avec des animaux, disons qu’ils sont assez friand de la chose. Mais non, ce n’est pas un reportage animalier… cependant je ne sais pas si conseiller ce manga aux plus jeune est pertinent.

Maintenant pour les fans d’action, bah rassurez-vous il y en a ! Nous sommes quand même dans un shonen au cas où vous l’auriez oublié, avec des vilains pas beau (des kîju) que nos héros doivent combattres. Ces derniers sont d’ailleurs très intéressants, et je trouve le travail de l’auteur remarquable. Nous en avons une grande diversité, avec des caractéristiques et des apparences différentes. Certains vont même jusqu’à ne pas être forcément hostiles envers les humains, ajoutons à cela qu’ils sont capables de communiquer ou même d’évoluer. Certains sont très marrants alors que d’autres foutrons carrément les jetons. Heureusement que notre Keiji dispose de super attaques, d’autant qu’il est toujours à la recherche de celui qui a détruit sa paisible existence et compte bien se venger.

Dans ce tomes nous allons également retrouver des humains et même des chats. Parce-que c’est important les chats. Et franchement je trouve les dessins très agréables. C’était déjà le cas pour nos amis les gallinacés, mais les humains ne sont pas en reste et pareil pour les autres espèces. J’aime particulièrement les yeux qui sont très expressifs.
.
Bref, pour conclure, un manga que je ne peux que vous recommander pour passer un bon moment, loin de lui trouver des défauts, je ne lui trouve que des qualités. Je suis Fan !
Merci Mangetsu.

Tome 3

De l’humour avec notre « coq de baston » préféré à savoir le beau et fier Keiji, tombeur de ses dames qui nous proposera à nouveau ses frasques dans ce tome au combien délirant de Rooster Fighter.

J’avais un peu peur sur la durée, mais à ce stade je trouve le manga toujours intéressant, l’auteur réussit toujours autant à me captiver d’une part par ses dessins qui sont excellents et brillamment réalistes, mais aussi par l’ajout de petits éléments qui donnent encore plus d’intérêt à l’histoire comme la diversité des kijû ou les facultés d’adaptation de notre magnifique poule Elizabeth.

Les interventions de Keiji commencent à être remarquées, en effet les réseaux s’enflamment devant ces gallinacés aux prouesses exceptionnelles, ce qui rend leur voyage plus compliqué.
En plus des humains, Keiji doit aussi se méfier de certains de ses congénères masculins agacés de ses aventures amoureuses, quel coureur celui-là !
Nous allons même découvrir un Kijû non pas humain, mais animal. Et si ces derniers s’y mettent également, le monde est mal barré.
Mais rassurez-vous, alors que nous l’avions déjà appris dans le tome précédent, certains Kijû ne sont pas hostile et aspire seulement à une vie normal. Nous allons faire la connaissance de l’un d’eux, un brave type !

Peut-être que les personnages de Piyoko et Elizabeth vous manquent ? Rassurez-vous, elles ont également leur place dans le manga même si Keiji essaye tant bien que mal de leur échapper (le salop). En plus, la Dame a plus d’un tour dans son sac et par un procédé ingénieux elle peut communiquer avec les humains, mais je vous laisserais découvrir comment. L’intelligence féminine ! Girl Power !
En plus de cela c’est une véritable héroïne qui protège les humains.

Voilà pour ce tome riche en action où les kijû ne seront pas forcément au cœur du pb, l’un d’eux apparaissant même comme une solution car il va aider les humains avec l’aide de Keiji.
J’ai aimé cette approche qui dénonce une fois de plus à quel point certains humains sont stupides tout en se croyant supérieur.
Et ça débecte notre bon coq !

Tome 4

Alors qu’à la maison, les shonen c’est plutôt pour Monsieur, avec Coq de Baston nous sommes sur la même longueur d’onde et attendons toujours avec impatience la suite des aventures de notre bon Keiji le tombeur de ces poulettes, mais aussi celles de la belle Elizabeth incarnant la femme forte à laquelle je ne peux que m’identifier sans oublier la trop choupi petite Piyoko bien naïve et totalement in love du fier, fort et vigoureux coq qui en impose.

Un début de tome qui reprend surtout ce qui s’est passé précédemment avec une presque Happy End, cependant l’arrivée d’une nouveau personnage très énigmatique pourrait bien changer la donne ! D’autant que ce personnage semble s’intéresser à la petite Piyoko à propos de laquelle l’on se pose de plus en plus de questions… notamment concernant sa croissance…

En parallèle nous allons en apprendre un peu plus sur la famille de Keiji avec l’entrée en scène d’un demi frère qui demande de l’aide pour sauver leur papounet prisonnier de Kijin ou êtres élus.
On noteras au passage que Keiji a de qui tenir, nous voilà mis au courant du caractère héréditaire de son comportement de coureur…
Quelques révélations seront faites également concernant son clan, celui des Goshikidori (le clan des oiseaux barbus ) mais également sur sa sœur dont il recherche toujours la trace.

N’oublions pas la scène comique non indispensable avec un Blind Date spécial Pigeon où Keiji va se faire humilier. Le genre de passage qui me fait terriblement rire et qui va aussi faire que j’accroche au manga.
D’ailleurs l’humour est ici omniprésent avec des tas d’allusions… c’est bien pensé.

Bref, un tome riche en rebondissements, avec sa dose d’action, de révélations sans oublier d’humour, parfaitement à la hauteur des précédents. Et comme à chaque fois une fin nous laissant sur notre faim pour la suite.
Un manga à lire de toute urgence! Cocoricooooooooooo non mais ho ?

Cyril ajoute : « En plus les dessins sont top, c’est ça qui est bien ! ».

Les avez-vous lus ?
Aimez-vous ce genre de manga ?

Vous pouvez retrouver les différents tomes parus à ce jour ou à paraître ainsi que leurs résumés directement sur la page de l’éditeur. (Il vous suffit de cliquer sur les images ci-dessous)

Je vous invite à suivre Mangetsu sur les réseaux sociaux…
Je remercie également l’éditeur pour l’envoi de ces tomes.

04 01 03 02

Si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.

CatZ

Publicité

2 réflexions sur “Rooster Fighter – Coq de Baston

  1. Pingback: ☆ BILAN LECTURE ☆ – Semaine 02 | CatZ in Wonderland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s