Adieu Eri

Année : 2022
Catégorie : Shonen
Genres : Drame / Romance / Tranche de vie
Thèmes : Amour / Cinéma / Mort / Suicide
Scénariste : Fujimoto Tatsuki
Dessinateur : Fujimoto Tatsuki
Éditeur : Crunchyroll
Nb volumes VO : 1 (Terminé)
Nb volumes VF : 1 (Terminé)

Je tiens pour commencer à remercier Crunchyroll pour l’envoi de ce tome en avant première.
Dans la lignée de Look Back que j’avais énormément apprécié, voici un petit bijou signé Fujimoto Tatsuki (Chainsaw Man, Fire Punch) que j’avais énormément envie de découvrir.

Voici pour commencer la présentation de l’éditeur :

Un nouveau one-shot avant-gardiste et bouleversant par l’auteur de Chainsaw Man, Tatsuki Fujimoto.
Après Look Back, l’auteur nous propose un nouveau récit poignant et intimiste, cette fois-ci sur le thème du cinéma. Narré à travers la caméra d’un smartphone, à la première personne, l’histoire joue sur le flou entre réel et fiction. Plus que cela encore, l’auteur nous invite à réfléchir sur la perception des images issues des écrans : sont-elles le reflet exact de la vérité ? Toujours servi par un dessin parfaitement maîtrisé et audacieux dans sa mise en scène, ce véritable court métrage dessiné est à découvrir le 18 janvier 2023 en librairie.

RÉSUMÉ
« Je veux que tu me filmes jusqu’à ma mort. »
Yûta, adolescent mordu de cinéma, accomplit cette dernière volonté de sa mère avec un brio… explosif. Dépité par la réception de son court-métrage, il s’apprête à en finir à son tour. Lorsqu’il rencontre Eri. Cinéphile, comme lui, la mystérieuse jeune fille va inspirer Yûta et l’aider à réaliser un nouveau film…

À SAVOIR
– Le manga a été d’abord publié en intégralité en version numérique en avril 2022 sur la plateforme en ligne Shônen Jump+ (et en anglais sur MANGA Plus) où il a réalisé 2,2 millions de vues en moins de 24h !
– Tatsuki Fujimoto est l’un des auteurs phare de Crunchyroll qui a notamment publié ses œuvres Fire Punch, Chainsaw Man et Look Back.

Mon avis :

« Au fond, créer c’est s’immiscer dans les problèmes de son public pour le faire rire ou pleurer, pas vrai ? Alors… ce serait injuste que les auteurs s’en tirent sans la moindre égratignure ! »

Il sort demain, donc je pense que je peux à présent vous donner mon avis sur cette petite pépite de chez Crunchyroll.
Je vais être franche, pour moi c’est encore un coup de cœur et là je dit même que j’ai été face à ce que j’appelle un « chef d’oeuvre ». Après j’ai parfaitement conscience qu’il s’agit d’un avis personnel, la preuve en est, alors que j’ai été touchée aux larmes en le lisant, en ce qui concerne Monsieur ça ne lui a rien fait du tout et il a même trouvé sa lecture pas terrible, avec des dessins qui n’ont pas su le séduire par l’utilisation d’un flou représentant un frein pour lui.
Mais cela ne m’étonne pas, car c’était déjà le cas avec Look Back où les retours étaient mitigés, et pour moi le plus important est que l’auteur a su trouver son public là où certains comme moi ne l’attendaient pas du tout.
Encore une fois je regrette énormément de ne pas retrouver de postface avec un mot de l’auteur concernant ses sentiments sur cette œuvre et le pourquoi du comment car cela mériterait clairement une analyse.

Il m’est très difficile de vous parler de ce manga car en un tome il arrive a aborder une multitudes de sujets qui feront ou non écho au lecteur, la mort, la maladie, le suicide, le cinéma etc…
L’histoire peut cependant être résumé ainsi : « Nous avons Yûta, un jeune adolescent qui reçoit un smartphone pour ses 12 ans et sa mère malade va lui demander de la filmer jusqu’à sa mort. Alors qu’il partage avec le public son court-métrage retraçant cela, il se fait fortement critiquer et songe à l’impensable. C’est alors qu’il va croiser la route d’Eri, une cinéphile qui contrairement à la majorité a apprécié son film, elle va alors lui faire regarder des tas d’oeuvres tout en les analysant afin qu’il puisse sortir un nouveau film qui serait alors bien accueilli. Mais nous allons apprendre que cela cache quelque chose d’autre…

Voilà pour les grandes lignes et je ne veux pas en dire plus pour ne pas trop spoiler l’oeuvre. Mais/ j’aimerais quand même mettre en évidence ce qui m’a marqué.
Déjà pour commencer, le manga est découpé d’une façon très particulière puisque nous avons pratiquement toujours 4 cases ce qui trouvera très rapidement une explication. En effet, le manga est conçu d’après moi à la façon d’un « Found Foutage » où nous avons sans cesse le point de vue du personnage principal. C’est un peu comme si nous tenions devant nous notre portable à l’horizontale et que l’on regardait ce qui se passe…. Ce choix visuel à la première personne m’a pleinement séduite, avec ses effets de flou dû aux mouvements, mais aussi ce caractère répétitif de l’image quand rien ne se passe… par exemple lors d’un repas en famille où le silence règne.Bien évidemment il va sans dire que nous avons plusieurs pages sans textes, celui-ci ne servant à rien car tout se passe par l’image.
Ensuite le manga saura nous tenir en haleine avec un mélange de fiction et de réalité où la frontière est parfois flou, si bien qu’à la fin le lecteur sera libre d’avoir sa propre interprétation. Un final grandiose à la hauteur de tout le reste de l’oeuvre qui ne m’a d’ailleurs nullement déçu.

Pour ma part je me suis rendu compte que je partageais le point de vue d’Eri voyant dans l’oeuvre de Yûta quelque chose de plus surprenant que dérangeant. Je dois même avouer que pour moi son final explosif est lourd de sens et je n’y vois pas uniquement une volonté de placer du fantastique.
J’ai trouvé la demande de sa mère tout simplement horrible tout comme le comportement de son père ne faisant rien. Yûta a grandit derrière son écran et l’on peut se demander quelque part comment il s’est approprié son histoire, ne s’en est t’il pas quelque part détaché ?
D’autant que l’on apprendra par la suite que ce dernier a la capacité à travers le cinéma de façonner le souvenir des gens. En effet, nous apprendrons que ce qu’il mettait à l’écran n’était pas forcément le reflet de la réalité, mais il a une façon de la sublimer afin de ne conserver que le meilleur, n’est-ce pas un hommage dont nous aurions tous envie ?

Bref, un manga qui ne pourra pas laisser les sensibles de marbre et qui j’espère saura vous toucher. J’aimerais vraiment que vous preniez le temps de le lire, car pour moi nous somme face à une œuvre présentant énormément de qualités en plus d’être une déclaration d’amour au septième art. Tatsuki Fujimoto montre ici pour moi encore une fois toute l’étendu de son talent et cela fait du bien.

Vous pouvez retrouver l’éditeur sur les divers réseaux sociaux.

04 01 03 02

Si vous avez des questions à me poser je suis à votre disposition.

^^
CatZ

Publicité

5 réflexions sur “Adieu Eri

  1. Pingback: ☆ BILAN LECTURE ☆ – Semaine 02 | CatZ in Wonderland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s