Les Rives rouges de l’adultère – Meian Éditions

rives-rouges-adultere-daitan-annonce

Le second manga de la collection Daitan!

Pour ceux qui ne connaissent pas cette nouvelle collection de chez Meian, voilà ce qu’ils en disent sur leur site :
« Pour se dissocier des licences aux purs codes Shônen, Seinen et Shôjo, la collection Daitan! vous proposera un assortiment de titres mettant l’accent sur l’audace et la témérité qu’il serait bien difficile de cataloguer dans de simples cases ou de genres.

Pouvant autant traiter de thématiques décalées, sensibles, osées ou subversives, toutes les séries à venir vous promettent des expériences absolument uniques ! »
( Source : https://www.meian-editions.fr/meian/blog-meian/article/meian-lance-sa-nouvelle-collection-daitan-avec-pinsaro-sniper-de-koji-tabe/251 )

Sans titre 3

 

Pour moi c’est une collection qui a tout pour plaire, donc j’étais vraiment curieuse de ce qu’allait donner ce second titre qui me parlait davantage que le premier dont je vous parlerais également.
Dans un premier temps c’est le titre qui m’a interpelé : «  Les Rives rouges de l’adultère », mais aussi le résumé.
Je trouvais également que la couverture était vraiment agréable à l’oeil et je voulais savoir de quoi il était question.
Je vous avoue cependant que sur instagram j’ai vu un commentaire qui parlait de « Hentaï » et du coup je me suis tout de même posé des question, car comme je l’ai déjà souvent évoqué, personnellement je préfère quand il y a peu de sexe si le sujet est profond. Et pour moi, si il avait été classifié dans la mauvaise catégorie cela aurait été comme une tromperie sur la marchandise, et bien évidemment cela n’aurait pas justifier que le titre sorte dans cette collection.
Mais mes craintes se sont toutes envolées à la lecture de ce premier tome.

Voici une petite bande annonce qui j’espère vous donnera envie de le lire, et d’aller au delà de vos préjugés.

 

Les Rives rouge de l’adultère – Tome 1

Sans titre 4

Année : 2013
Catégorie : Seinen
Genres : Romance / Tranche de vie / Psychologique / Erotique
Dessinateur : Kurosawa R
Scénariste : Kurosawa R
Date de parution : 29/06/2020
Éditeur : Meian
Terminée en deux tomes ( Pour le moment un tome de sortie )

Résumé du tome 1 : Je ne devrais pas t’aimer, et pourtant…

Tomomi et Kaname ont une certaine différence d’âge. Pour ceux qui ne les connaissent, ils ressemblent à un couple banal… Mais leur relation cache un terrible secret. Un secret qu’ils ne peuvent révéler à personne…

Polish_20200724_114507511

Il s’agit du premier titre que je lis de la nouvelle collection de Meian, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il m’a perturbé.
Maintenant ce n’est pas quelque chose de mauvais en soit, car personnellement j’aime quand une œuvre est borderline, mais la question est de savoir si elle apporte ou non quelque chose, où si elle se joue juste à transgresser la norme afin de faire parler d’elle.
Et sincèrement je n’ai pas eu cette impression. Le sujet est traité de manière subtile sans surenchère.

Déjà ce qui est certain, c’est que Meian ne nous à pas trompé sur la marchandise avec sa nouvelle collection qui se veut audacieuse et bien évidemment pour un public avertis.
Très clairement, on y retrouve pas mal de scènes de sexe, certains trouveront même que l’on frôle le hentaï, mais derrière il y a un fond plutôt intéressant et c’est cela même qui amène à controverse.
Le titre du manga est « Les rives rouges de l’adultère » et l’on peut pour ce premier tome se poser la question du choix de ce titre. En effet, l’adultère est le fait de tromper son mari ou sa femme, hors là il est certes question de mariage mais personne n’est encore marié. Et le manga est seulement en deux tomes.
Le sujet que l’on retrouve est l’inceste entre un oncle et sa nièce ce qui de suite va en choquer plus d’un, car clairement c’est quelque chose qui dérange. Et pourtant, je me suis amusée à faire une recherche google et visiblement cette pratique est assez courante, ou du moins on en parle sur les forums. Faut t’ils conserver ses œillères et faire comme si ça n’existait pas ? Je ne pense pas…
Et c’est bien pour cela que lorsque j’ai lu le sujet, je me suis dit qu’avant de me faire mon opinion et quelque part juger, il fallait que je connaisse tout de même le contexte, pour comprendre un peu mieux.

Là où cela va me déranger le plus, c’est que certes il s’agit d’un oncle et de sa nièce, mais ce n’est pas comme si c’était un oncle jeune, ou le frère sympa du père toujours marrant qui vient s’éclater avec sa nièce. On est face à un adulte plus âgé de 47 ans et d’une jeune demoiselle ayant je pense la vingtaine qu’il a élevé depuis qu’elle a 10 ans alors que ses parents ont foutu le camp.
Ainsi en quelque sorte il a pris le rôle du père face à cette jeune gamine et aurait dû ne pas céder aux avances de l’adolescente en quête de repères. La demoiselle évoquera même ce moment où les choses auraient pu être différentes…
Les personnages ont parfaitement conscience qu’ils transgressent la norme établie et ils veulent arrêter, mais c’est plus fort qu’eux, et l’accent est mis sur le fait que ces deux là sont pareil.

Il ne s’agit pas dans ce premier tome de faire l’éloge d’une relation incestueuse, mais plutôt de comprendre les sentiments de chacun…
Tout au long du manga nous sommes plongé dans leur intimité, une intimité de couple que l’on pourrait presque qualifier de banal. Au début du manga l’on a même cette impression qu’il s’agit de l’histoire d’un couple avec une différence d’âge…

Comme je l’ai noté plus haut l’on retrouve beaucoup de scènes de sexe dans ce manga et clairement je pense qu’elles n’étaient pas forcément nécessaire… Mais cela nous montre aussi que si les deux héros peuvent être pervers par certains aspects, les autres protagonistes le sont tout autant.
Difficile de prendre en pitié le futur mari exhibitionniste qui va toucher sa copine en pleine foule ou dans un manège.
Difficile également de plaindre la potentiel petite amie de l’oncle qui s’envoie en l’air avec son collège marié.

Dans ce monde gangréné, pourquoi ces deux là ne pourrait t’il pas tout simplement s’aimer ? Parce que oui, il est question d’amour et non uniquement de sexe.
A 10 ans, l’œdipe est tout de même dépassé, ne peux t’on pas imaginer que les sentiments soient pure. Après je vous avoue que j’ai plus de mal à comprendre le comportement de l’oncle…
Mais je pense que chacun se fera vraiment son propre jugement.

A la fin du manga j’ai pu apprendre que l’auteure était une femme et que c’était aussi une mère, et j’avoue que cela m’a un peu rassurée car je dois avouer que j’ai tout de même apprécié ce manga tout en ayant l’impression de lire quelque chose d’interdit. ( La peur du jugement et le poids des valeurs qui nous sont enseignées dès le plus jeune âge ).
Je ne pense pas que je pourrais le conseiller à n’importe qui, car c’est tout de même assez particulier, cependant le sujet est même intéressant et surtout j’ai envie de connaître la suite maintenant. Clairement, on ne sait pas à la fin du tome 1 vers où cette relation pourra évoluer, les choix qui vont être fait.

Au niveau graphique, c’est vraiment pas mal, mais je vous laisse seul juge.
Il faut savoir qu’à la base ce manga n’était distribué que sur internet mais le soutiens des lecteurs à fait qu’il a été édité, du coup l’auteure à retravaillé ses dessins.

Polish_20200724_121035392

Merci aux éditions Meian d’avoir osé sortir ce genre de titre, car je pense malgré tout que ce n’est pas évident et que cela sera sans doute la cible de jugement. Cela démontre que l’on peut encore parler de sujet qui fâche.

A bientôt pour le tome 2

^^
CatZ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s